Testez gratuitement et sans engagement APM


Merci de compléter le formulaire suivant :

* Champs obligatoires
Nom:* 
Fonction:* 
Mail:* 
Etablissement:* 
Tél.: 
 

Les informations qui vous concernent, destinées à APM, sont nécessaires au traitement de votre message et nous permettront de reprendre contact ultérieurement avec vous.

 

Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés). Pour exercer ce droit adressez-vous par écrit à :
APM, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

 

Début de coopération internationale sur les prix des médicaments au G7 santé

KOBE (Japon), 12 septembre 2016 (APM) - Les prémices d'une coopération internationale sur les prix des médicaments ont été posées dimanche et lundi lors de la réunion des ministres en charge de la santé du G7, à Kobe, a rapporté lundi l'APM l'entourage de la ministre française, Marisol Touraine.

Les ministres de sept des plus grandes puissances mondiales (Etats-Unis, Japon, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Canada) se sont retrouvés pendant deux jours afin de discuter de sujets de santé internationaux, notamment de la question des prix -jugés trop élevés- des médicaments innovants et de leur impact sur les systèmes de santé.

Ce point a été mis à l'ordre du jour par les chefs d'Etat et de gouvernement à l'occasion du dernier sommet du G7, qui s'est déroulé à Ise-Shima (Japon) en mai (cf APM GB5O7TTQP).

Il s'agissait d'une demande portée par le président de la République française, François Hollande, qui souhaite, comme il l'a écrit début mai dans le Lancet, lutter au niveau international "contre le prix prohibitif de certains nouveaux médicaments tout en favorisant l'innovation" (cf APM GB9O6JJJE).

Selon l'entourage de Marisol Touraine, qui a participé au G7 santé dans le cadre d'un déplacement de six jours au Japon, les discussions sur le prix des médicaments innovants ont "permis de dégager un accord en faveur d'une action/réflexion internationale pour maîtriser le prix des innovations".

Lors de la conférence de presse commune, qui clôturait la réunion ministérielle, la ministre a annoncé qu'à la demande de la France et avec le soutien du G7, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) allait réaliser une étude "diagnostique" de la situation.

Les travaux permettront d'évaluer, de façon quantitative et qualitative, la soutenabilité des dépenses pharmaceutiques à moyen terme, notamment par le biais d'études prospectives d'impact de nouveaux médicaments innovants dans diverses spécialités (oncologie, maladie d'Alzheimer, diabète, VIH, hépatite C). Plusieurs pays se sont portés volontaires.

Un groupe d'experts "de haut niveau" sera par ailleurs mis en place par l'OCDE "de manière à dégager des propositions d'amélioration de la soutenabilité de l'accès aux médicaments innovants", a indiqué l'entourage de la ministre. Ce groupe sera installé "dans les toutes prochaines semaines".

Une consultation sera aussi menée par l'OCDE avec les différentes parties prenantes, en particulier les industriels, les organisations non gouvernementales (ONG), les grands instituts de recherche et les associations de patients.

Les discussions sur les prix des médicaments doivent se poursuivre lors de la prochaine réunion des ministres de la santé de l'OCDE, prévue le 17 janvier 2017 à Paris. "Un rapport intermédiaire sera produit dans ce délai. Un rapport final sera publié en décembre 2017", a indiqué l'entourage de Marisol Touraine.

"La question de l'accès aux médicaments innovants concerne tous les pays, sans exception: parce que tous les pays, sans exception, sont confrontés au risque d'avoir des médicaments innovants inaccessibles car trop chers", a déclaré la ministre lors de la conférence de presse commune, selon des propos rapportés par son entourage.

"La communauté internationale doit se serrer les coudes, c'est indispensable, je me battrai pour cela! Parce qu'il en va de l'avenir de nos systèmes de santé, comme de l'avenir du financement de l'innovation", a-t-elle ajouté.

gb/eh/APM polsan
redaction@apmnews.com

GB5ODDTKD 12/09/2016 11:45 POLSAN - ETABLISSEMENTS INDUSTRIES DE SANTE

APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2017 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
APM International