Testez gratuitement et sans engagement APM


Merci de compléter le formulaire suivant :

* Champs obligatoires
Nom:* 
Fonction:* 
Mail:* 
Etablissement:* 
Tél.: 
 

Les informations qui vous concernent, destinées à APM, sont nécessaires au traitement de votre message et nous permettront de reprendre contact ultérieurement avec vous.

 

Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés). Pour exercer ce droit adressez-vous par écrit à :
APM, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

 

Dépistage du VIH: l'utilisation des Trod limitée mais bien ciblée

SAINT-MAURICE (Val-de-Marne), 29 novembre 2016 (APM) - Les tests rapides d'orientation diagnostique (Trod) du VIH sont utilisés de façon limitée en France, avec un nombre de tests qui n'a pas augmenté entre 2014 et 2015, mais ont une réelle utilité car ils ciblent des populations à risque élevé ne recourant pas au dépistage classique, montre une étude de l'agence Santé publique France.

Cette étude est publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) mardi, qui est entièrement consacré au VIH, en amont de la journée mondiale de lutte contre le sida jeudi 1er décembre.

Françoise Cazein et ses collègues font un bilan de l'activité de dépistage du VIH en France en 2015. Ils montrent qu'il y a eu 5,35 millions de sérologies VIH, soit une augmentation de 3% par rapport à 2014. Parmi ces sérologies, 6% ont été faites dans un cadre anonyme et gratuit.

Les Trod, qui sont réalisés par des structures associatives ou de prévention, n'ont représenté que 62.000 tests en 2015, ce qui est modeste. De plus, alors qu'entre leur introduction en 2012 et l'année 2014 on avait observé une augmentation du nombre de Trod réalisés annuellement, pour 2015 on reste au même niveau que 2014. Cela fait dire aux auteurs que cette modalité de dépistage semble déjà "avoir atteint ses limites".

Mais en même temps, les résultats montrent que les Trod ont bien un intérêt. Alors que la proportion de sérologies VIH positives s'élève à 1,9 cas pour 1.000 (3,3 positivités pour 1.000 pour les sérologies anonymes), avec les Trod on monte à 7,7 tests positifs pour 1.000. On atteint même 14,6 tests positifs sur 1.000 dans la population homosexuelle.

Cela montre "que ce dispositif cible des populations fortement exposées au VIH", notent les auteurs.

"Les sérologies anonymes et les Trod, même s'ils ne représentent qu'une minorité des tests réalisés, ont l'intérêt de toucher des populations particulièrement exposées ou qui ne recourent pas au dépistage classique".

Par ailleurs, concernant l'activité de dépistage du VIH de façon globale, ils constatent que l'augmentation est modérée: "+7% en cinq ans si on considère le nombre de sérologies réalisées, +4% si on le rapporte à la population". Cela confirme que la recommandation de dépistage généralisé "n'a pas été largement appliquée". Les auteurs rappellent que cette stratégie est en cours de réévaluation par la Haute autorité de santé (HAS) qui doit rendre ses conclusions en 2017.

(BEH, 29 novembre, n°41-42, p745-748)

fb/ab/APM
redaction@apmnews.com

FB9OHD2DZ 29/11/2016 00:01 SIDA

APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2017 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
APM International