dépêche

 - 

Face aux accusations de harcèlement, les dirigeants hospitaliers réclament un soutien de Marisol Touraine

PARIS, 19 décembre 2016 (APM) - Accusés de pratiquer du harcèlement moral vis-à-vis de leurs équipes, les responsables hospitaliers demandent à Marisol Touraine de leur exprimer un "soutien public".
Dans une lettre commune datée de lundi et adressée à la ministre des affaires sociales et de la santé, les présidents respectifs de la Fédération hospitalière de France (FHF) et des six conférences hospitalières (directeurs et présidents de commission médicale d'établissement) indiquent qu'ils ont accueilli "avec regret et consternation" différents articles de journaux "mettant en cause des responsables hospitaliers, médecins comme dirigeants d'établissements présentés comme des harceleurs en puissance".
"La complexité des métiers hospitaliers et la forte tension à laquelle les établissements publics de santé, sociaux et médico-sociaux sont aujourd'hui soumis génèrent parfois, heureusement très marginalement, des situations relationnelles tendues, dont la complexité ne doit pas être niée", reconnaissent-ils.
"Toutefois, caricaturer et simplifier à l’excès ne contribue en aucun cas à résoudre les tensions qui existent ici ou là, mais a pour effet inverse d'opposer les uns aux autres à un moment où l’hôpital et ses personnels ont plus que jamais besoin d'être rassemblés et unis", affirment-ils.
Les responsables reconnaissent aussi qu'il faut "aller plus loin pour améliorer la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle mais également pour développer les techniques de médiation en cas de conflit".
Ils estiment qu'il faut aussi "appuyer les établissements et notamment les CME dans l’élaboration de projets sociaux intégrant le personnel médical et permettre le déploiement de formations au management pour les responsables médicaux en situation de diriger un service ou un pôle dans le cadre du DPC [développement professionnel continu]).
"A l’hôpital comme ailleurs, il n’y a pas d’impunité face au harcèlement", assurent les présidents des instances hospitalières.
Mais "dans un contexte où les personnels hospitaliers donnent beaucoup et où les équipes d’encadrement médical, soignant et de gestion sont très fortement mises à contribution pour gérer les tensions issues de contraintes sans précédent, l’expression d’un soutien public de votre part serait de nature à conforter les responsables hospitaliers", insistent-ils à l'attention de Marisol Touraine.
L'accusation évoquée par ces responsables est souvent avancée par l'association Jean-Louis Mégnien, de lutte contre la maltraitance et le harcèlement au sein de l'hôpital public, rappelle-t-on.
Ainsi, après la présentation de la stratégie pour l'amélioration de la qualité au travail dans les établissements de santé, l'association avait déploré l'absence de mesures contre le harcèlement à l'hôpital, en particulier l'absence de sanctions (cf dépêche du 05/12/2016 à 18:20). Fin novembre, elle avait annoncé avoir reçu en six mois 200 témoignages de harcèlement de personnels hospitaliers (cf dépêche du 28/11/2016 à 08:00).
san/ab/APM

[SAN7OIFWKF]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe