Testez gratuitement et sans engagement APM


Merci de compléter le formulaire suivant :

* Champs obligatoires
Nom:* 
Fonction:* 
Mail:* 
Etablissement:* 
Tél.: 
 

Les informations qui vous concernent, destinées à APM, sont nécessaires au traitement de votre message et nous permettront de reprendre contact ultérieurement avec vous.

 

Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés). Pour exercer ce droit adressez-vous par écrit à :
APM, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

 

Oedème maculaire diabétique: l'aflibercept sort en tête des anti-VEGF en cas de faible acuité visuelle

WASHINGTON, 10 octobre 2016 (APM) - En cas de faible acuité visuelle, l'aflibercept (Eylea*, Regeneron/Bayer)?offre la plus forte amélioration, par rapport au bévacizumab (Avastin*, Roche) et au ranibizumab?(Lucentis*, Novartis), selon des analyses post hoc de l'essai DRCR.net parues dans le JAMA Ophtalmology.

Les résultats de l'essai DRCR.net avaient montré que les trois anti-VEGF faisaient jeu égal à deux ans contre l'oedème maculaire diabétique lorsque l'acuité visuelle était de 20/32 à 20/40èmes (cf APM SL5O3BC73).

Pour de plus faibles acuités, la tendance en faveur de l'aflibercept avait suscité beaucoup de discussions dans les congrès et des demandes, par des revues à comité de lecture ou non, d'analyses post-hoc, expliquent Lee Jampol de la Northwestern University à Chicago et ses collègues.

Ceux-ci ont donc réalisé une analyse post-hoc, en s'intéressant uniquement au sous-groupe de patients présentant une acuité visuelle initiale faible, à savoir d'au plus 20/50èmes.

Dans ce groupe, l'aflibercept apparaît associé à la plus forte amélioration de l'acuité visuelle à un an mais de manière statistiquement significative que par rapport au bévacizumab à deux ans.

Ainsi, le changement d'acuité visuelle à deux ans est de +17,1 lettres sous aflibercept contre +12,1 lettres sous bévacizumab et +13,6 lettres sous ranibizumab.

Quant à l'épaisseur maculaire centrale, elle diminue moins à un an avec le bévacizumab qu'avec les deux autres anti-VEGF mais la différence s'amenuise à deux ans.

De plus, l'interprétation est difficile car il n'est pas possible de distinguer l'effet de la poursuite du traitement par anti-VEGF, du traitement laser et de l'évolution spontanée de l'oedème maculaire sur l'amincissement de l'épaisseur maculaire centrale.

Des effets plancher et plafond ou le traitement par laser ou les deux pourraient expliquer cette différence, notent les auteurs.

Ainsi, bien que les analyses post hoc soient à interpréter avec précaution, l'aflibercept produit l'amélioration moyenne la plus importante à deux ans chez les patients présentant l'acuité visuelle initiale la plus faible, concluent-ils.

(JAMA Ophthalmology, édition en ligne du 6 octobre)

arg/sl/APM
redaction@apmnews.com

SL4OEU2GJ 10/10/2016 15:35 OPHTALMO GASTRO-DIABETE-NUTRITION

APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2017 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
APM International