dépêche

 - 

Pfizer va racheter Medivation pour 14 milliards de dollars (officiel)

NEW YORK, 22 août 2016 (APM) - Pfizer a annoncé dans un communiqué lundi le rachat de la biotech américaine spécialisée dans le cancer Medivation pour 81,50 dollars par action en numéraire, ce qui valorise la société à environ 14 milliards de dollars.
Le groupe américain, dont le projet de fusion avec Allergan a capoté en avril (cf dépêche du 06/04/2016 à 13:25), rafle la mise devant Sanofi, qui a émis une première offre en avril. Après que cette offre de 52,50 dollars par action (9,3 milliards de dollars au total) a été repoussée par sa cible, le français avait relevé la proposition à 58 dollars par action (10,3 milliards de dollars, ou 10,8 milliards avec la totalité d'un "contingent value right", CVR) en juin (cf dépêche du 06/07/2016 à 09:28).
Pfizer, qui prévoit de financer l'opération avec sa trésorerie disponible, entend finaliser le rachat d'ici la fin de l'année, sous réserve de l'approbation réglementaire aux Etats-Unis.
Vendredi sur le Nasdaq, l'action Medivation a clôturé à 67,16 dollars. La prime proposée par Pfizer atteint donc 21%.
L'acquisition aura un effet "immédiatement bénéfique" sur le résultat par action de Pfizer, à hauteur de 50 cents durant la première année suivant la finalisation et un impact favorable "additionnel" sur le bénéfice et la croissance "anticipés par la suite". Le PDG de Pfizer, Ian Read, cité dans le communiqué, souligne que l'acquisition va "immédiatement accélérer la croissance du chiffre d'affaires".
Le laboratoire américain ajoute que la transaction n'a pas d'impact sur les prévisions financières pour 2016. Pfizer table sur un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 8% à 51 milliards-53 milliards de dollars et sur un résultat par action entre 1,72 et 1,85 dollar (+39% à +49%) et, hors éléments exceptionnels, de 2,38 à 2,48 dollars (+8% à +13%), rappelle-t-on (cf dépêche du 03/05/2016 à 15:15).
Medivation commercialise avec Astellas le traitement du cancer de la prostate Xtandi* (enzalutamide). En outre, son pipeline comprend notamment en phase III l'immunothérapie pidilizumab dans le lymphome et l'inhibiteur de PARP talazoparib dans le cancer du sein.
Ces produits viendront compléter le portefeuille oncologique de Pfizer, comprenant déjà le traitement du cancer du sein Ibrance* (palbociclib), Sutent* (sunitinib) et Inlyta* (axitinib) dans le cancer du rein, ainsi que Xalkori* (crizotinib) dans le cancer du poumon non à petites cellules (NAPC).
/yb/eh/APM

[YB7OCB4LN]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe