Testez gratuitement et sans engagement APM


Merci de compléter le formulaire suivant :

* Champs obligatoires
Nom:* 
Fonction:* 
Mail:* 
Etablissement:* 
Tél.: 
 

Les informations qui vous concernent, destinées à APM, sont nécessaires au traitement de votre message et nous permettront de reprendre contact ultérieurement avec vous.

 

Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés). Pour exercer ce droit adressez-vous par écrit à :
APM, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

 

VIH: résultats positifs pour le ténofovir alafénamide dans Descovy* et Odefsey*

GLASGOW (Royaume-Uni), 24 octobre 2016 (APM) - La nouvelle formulation de l'antirétroviral ténofovir, sous forme alafénamide, a confirmé son intérêt dans plusieurs études présentées au congrès européen sur le VIH à Glasgow, montrant une équivalence avec le ténofovir disoproxil dans plusieurs études évaluant les associations de la nouvelle forme avec l'emtricitabine (Descovy*) ou l'emtricitabine et la rilpivirine (Odefsey*), annonce Gilead.

Dans une étude chez 663 patients VIH+ adultes bien contrôlés par ténofovir disoproxil-emtricitabine (Truvada*) et un troisième agent, le maintien de ce traitement a été comparé au passage à Descovy*, avec le même troisième agent.

Après 96 semaines de traitement, le taux de suppression virologique est identique dans les deux groupes: 86%.

Comme attendu, le bénéfice de la nouvelle forme de ténofovir concerne les effets osseux et rénaux. Dans son communiqué, Gilead indique que la densité minérale osseuse est augmentée de 2,15% au niveau du rachis et de 1,85% à la hanche, alors qu'avec Truvada* on observe une baisse de respectivement 0,17% et 0,33% aux deux localisations.

Par ailleurs, la proportion de patients qui présentent à deux ans une amélioration d'au moins 3% de la densité minérale osseuse est respectivement de 40% pour Descovy* et 18% pour Truvada* au rachis et respectivement 29% et 11% à la hanche.

Concernant la fonction rénale, le débit de filtration glomérulaire est augmenté de 10 ml/mn avec Descovy* contre 4 ml/mn avec Truvada*, la différence étant statistiquement significative. Il y a également des améliorations des ratios protéinurie/créatininurie, albuminurie/créatininurie et bêta2-microglobulinurie/créatininurie.

Deux études sur Odefsey*, avec un suivi de 48 semaines, ont été présentées au même congrès. Dans l'une, il a été comparé à Eviplera* (rilpivirine-emtricitabine-ténofovir disoproxil) chez des patients initialement sous Eviplera*. Là aussi, le taux de suppression de la charge virale est de 94% dans les deux groupes et il y a des améliorations de la densité osseuse au niveau du rachis et de la hanche, et une différence de fonction rénale est observée.

C'est aussi le cas dans une étude qui comparait chez des patients sous Atripla* (éfavirenz-emtricitabine-ténofovir disoproxil) le maintien de cette association ou le passage à Odefsey*. Le taux de suppression virologique à 48 semaines s'élève à respectivement 90% et 92% et des améliorations osseuses et rénales sont constatées.

Cité dans le communiqué de Gilead, le Pr François Raffi du CHU de Nantes note que "comme les patients vivent plus longtemps avec le VIH, les données montrent que le remplacement des traitements actuels contenant emtricitabine-ténofovir disoproxil par des traitements contenant emtricitabine-ténofovir alafénamide peut contribuer à répondre à leurs besoins à long terme, en maintenant la suppression virologique tout en améliorant les paramètres biologiques rénaux et osseux".

L'association emtricitabine-ténofovir alafénamide "offre aux patients et aux médecins un socle thérapeutique qui peut être associé à toute une série de troisièmes agents antirétroviraux", ajoute le spécialiste français.

Descovy* a obtenu son AMM européenne en avril 2016 et Odefsey* en juin, rappelle-t-on. Le ténofovir alafénamide est également présent dans Genvoya* (avec l'elvitégravir, le cobicistat et l'emtricitabine), soit les mêmes molécules actives que dans Stribild*.

fb/ab/APM
redaction@apmnews.com

FB6OFK7DL 24/10/2016 18:58 SIDA

APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2017 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
APM International