Testez gratuitement et sans engagement APM


Merci de compléter le formulaire suivant :

* Champs obligatoires
Nom:* 
Fonction:* 
Mail:* 
Etablissement:* 
Tél.: 
 

Les informations qui vous concernent, destinées à APM, sont nécessaires au traitement de votre message et nous permettront de reprendre contact ultérieurement avec vous.

 

Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés). Pour exercer ce droit adressez-vous par écrit à :
APM, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

 

L'association éthinylestradiol à ultra-faible dose + noréthistérone efficace dans les dysménorrhées

WASHINGTON, 2 novembre 2016 (APM) - Un contraceptif oral ultra-faiblement dosé en estrogène, associant éthinylestradiol et noréthistérone, s'est montré aussi efficace contre la dysménorrhée qu'au dosage classique, selon une étude randomisée contrôlée japonaise publiée dans Fertility and Sterility.

Le contraceptif oral Ortho-Novum* (35 µg d'éthinylestradiol + 1 mg de noréthistérone, Janssen-Cilag, groupe Johnson & Johnson) a cessé d'être commercialisé en France en novembre 2010, rappelle-t-on, mais la version séquentielle Triella* y est toujours commercialisée. Le laboratoire japonais NobelPharma a acquis des droits auprès de Janssen afin de développer Ortho-Novum* dans l'indication de la dysménorrhée. Il a lancé en 2008 Lunabell* LD, indiqué dans les dysménorrhées, puis une formulation à ultra-faible dose d'estrogène, Lunabell* ULD, avec 20 µg d'éthinylestradiol associé à 1 mg de noréthistérone, en 2013.

La version à ultra-faible dose en estrogènes a été développée dans l'espoir de minimiser le risque thrombo-embolique conféré par les estrogènes, expliquent Tasuku Harada de la faculté de médecine de Tottori et Mikio Momoeda du St. Luke's international Hospital à Tokyo. Un tel développement est rendu encore plus nécessaire du fait que malgré l'efficacité du traitement chirurgical de l'endométriose, principale cause de la dysménorrhée secondaire, un traitement hormonal post-chirurgical à long terme est indispensable afin d'éviter les récidives, notent-ils.

L'efficacité de Lunabell* ULD a été établie dans une étude menée auprès de 215 patientes souffrant de dysménorrhée primaire ou secondaire, randomisées entre Lunabell* ULD, un placebo et Lunabell* LD pendant quatre cycles.

La réduction du score total de dysménorrhée a été significativement plus importante sous Lunabell* ULD (-2,3 points) que sous placebo (-1,3 point), de même que la réduction du score de douleur sur une échelle visuelle analogique (-30,6 points contre -13,0 points).

Les différences étaient significatives aussi bien dans la dysménorrhée primaire que dans la dysménorrhée secondaire.

En outre, dans la dysménorrhée secondaire, les réductions du score de dysménorrhée totale et du score de douleur sur l'échelle visuelle analogique, observées dans le groupe Lunabell* ULD, étaient similaires à celles observées dans le groupe Lunabell* LD.

"En conclusion, ce contraceptif à ultra-faible dose pourrait être une option attrayante pour le traitement de la dysménorrhée", concluent les auteurs.

(Fertility and Sterility, publication en ligne du 4 octobre)

cd/ab/APM
redaction@apmnews.com

CD5OG0QBF 02/11/2016 18:12 GYNECO-REPRO-UROLOGIE

APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2017 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
APM International