dépêche

 - 

Soins psychiatriques sans consentement: l'ambulatoire progresse moins vite que l'hospitalisation

Les prises en charge en ambulatoire progressent moins vite que les hospitalisations pour les patients suivis en soins psychiatriques sans leur consentement, selon l'étude de l'Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes) parue jeudi.

Cet article est réservé aux abonnées APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe