Grippe A(H1N1): résultats prometteurs pour le vaccin de CSL avec une seule dose 

WASHINGTON, 11 septembre 2009 (APM) - Le vaccin contre la grippe A(H1N1) de l'australien CSL a permis une bonne réponse immunitaire avec une seule dose, selon les premiers résultats d'une étude menée par le laboratoire, publiés jeudi sur le site internet du New England Journal of Medicine (NEJM).

Dans cette étude randomisée, deux doses de vaccin H1N1 non-adjuvanté sont actuellement évaluées en Australie chez des adultes sains âgés entre 18 et 64 ans. Pour ces premiers résultats, 240 personnes ont reçu 15 µg ou 30 µg d'antigène, et les anticorps ont été mesurés au début de l'étude puis 21 jours après la vaccination avec une première dose, deux doses étant prévues dans l'étude.

Le 21eme jour après la vaccination, des titres d'anticorps de 1/40 ou plus ont été observés chez 116 des 120 sujets, soit 96,7%, ayant reçu une dose à 15 µg et 112 des 120 sujets, soit 93,3%, de ceux ayant eu une dose à 30 µg.

Aucun décès, événement secondaire grave, ou événement secondaire notable n'a été rapporté. Une gêne locale (par exemple douleur ou sensibilité au site d'injection) a été rapportée par 46,3% des sujets et des symptômes systémiques (par exemple un mal de tête) chez 45% des sujets. Presque tous ces événements ont été d'intensité légère à modérée.

"Les données préliminaires obtenues dans cette étude initiale montrent des résultats prometteurs qui nous donnent confiance dans le fait qu'un programme de vaccination peut être conduit avec succès chez des adultes en utilisant une dose unique standard du vaccin H1N1", a commenté le directeur médical de CSL, Andrew Cuthbertson, cité dans un communiqué.

Le laboratoire australien précise qu'il conduit actuellement aussi des études chez l'enfant et chez les personnes âgées.

PAS DE PROTECTION CROISEE

Par ailleurs, le NEJM a également publié jeudi des résultats préliminaires du vaccin contre la grippe A(H1N1) de Novartis, baptisé Celtura*, comprenant l'adjuvant MF59 et produit par culture cellulaire.

Le groupe a déjà fait part début septembre de données sur cette étude, où le vaccin a été testé à raison d'une ou deux doses chez des volontaires sains âgés de 18 à 50 ans au Royaume-Uni (université de Leicester), rappelle-t-on (cf dépêche APM VBMI3002).

La réponse immunitaire était mesurée au moyen de tests d'inhibition de l'hémagglutination ou de tests de microneutralisation aux jours 0, 14, 21 et 42 après l'injection de la première dose. Les résultats préliminaires disponibles concernent les réponses avec un vaccin ayant 7,5 µg d'antigène avec l'adjuvant MF59 aux jours 14 et 21 chez 100 volontaires sains.

Les premières données suggèrent que ce vaccin génère des réponses immunitaires pouvant être associées à une protection 14 jours après l'administration d'une dose unique, est-il indiqué dans le NEJM.

Le taux de séroconversion à 21 jours a été de 76% ou 92% en fonction du test utilisé chez les personnes ayant reçu une seule dose, et de 88% à 92% ou de 92% à 96% chez ceux ayant reçu deux doses.

Les réactions systémiques les plus fréquentes ont été une douleur au site d'injection et des douleurs musculaires, rapportées respectivement chez 70% et 42% des patients.

Enfin, le NEJM publie une étude épidémiologique américaine, selon laquelle la vaccination récente avec des vaccins contre la grippe saisonnière avec ou sans adjuvant induit peu ou aucune protection croisée contre la grippe H1N1.

Cela était différencié selon l'âge des personnes évaluées. Seules 4% des 107 personnes de moins de 30 ans testées avaient une réaction croisée avec des titres d'anticorps de 40 ou plus contre H1N1, tandis que 34% des 115 personnes de plus de 60 ans avaient des titres d'anticorps de 80 ou plus.

MEDIMMUNE PRET A LIVRER SON VACCIN

Par ailleurs, MedImmune (groupe AstraZeneca) a déclaré jeudi qu'il serait prêt à livrer 5 millions de doses de son vaccin intranasal contre H1N1 aux Etats-Unis à la fin septembre.

Le Canada a déclaré, par la voix de son directeur général de la santé, qu'il ne devrait pas avoir de vaccins disponibles avant début novembre.

La presse japonaise rapportait vendredi que le Japon s'apprêterait à acheter, pour 100 milliards de yens (754 millions d'euros), des vaccins auprès de GlaxoSmithKline (GSK) et Novartis pour vacciner près de 50 millions de personnes.

Le pays estime être en mesure de produire en outre des vaccins pour 18 millions de personnes, selon le quotidien Asahi. Le gouvernement souhaite être en mesure de vacciner 53 millions de personnes, soit près de la moitié de la population, la vaccination devant débuter fin décembre.

(NEJM, publication en ligne accélérée du 10 septembre)

so/rtrs/co/APM
redaction@apmnews.com

SOMIB002 11/09/2009 12:17 VIPINT IP

   
APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2017 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
APM International