Rechercher sur tout le site 
Les inégalités sociales face aux cancers se creusent en France 

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine), 26 novembre 2012 (APM) - Les inégalités sociales de santé face au cancer se sont creusées ces dernières décennies, et posent des difficultés à l'Institut national du cancer (Inca), a indiqué sa présidente lors d'un point presse organisé lundi pour présenter ses prochaines rencontres annuelles.

"La lutte contre les inégalités face au cancer constitue l'un des trois thèmes transversaux du Plan cancer 2009-13 et c'est l'un des points de déception dans l'exécution du plan en raison des difficultés rencontrées pour lutter contre", a indiqué le Pr Agnès Buzyn.

"La tendance va à l'accroissement. Les inégalités ont toutes l'air de se creuser", a-t-elle regretté. Les personnes issues des catégories socioprofessionnelles les moins favorisées souffrent et meurent plus du cancer que les autres, avec des écarts qui se sont accrus en fonction de la catégorie sociale.

C'est pour pouvoir échanger sur cette difficulté que l'Inca a retenu cette thématique pour ses rencontres annuelles qui se dérouleront mardi 4 décembre à la Cité internationale à Paris avec plus de 600 inscrits: professionnels de santé, associations de patients, décideurs, institutionnels, chercheurs...

C'est vrai pour le risque de mortalité par cancer qui est accru mais aussi pour l'incidence des cancers et la capacité des personnes à s'inscrire dans des comportements de prévention. Les messages de prévention passent de plus en plus mal en fonction des catégories socio-économiques et culturelles. Mais les inégalités concernent aussi l'accès aux soins et l'après-cancer.

"Cela nous trouble que les inégalités s'accroissent alors que globalement la mortalité par cancer diminue", a déploré Agnès Buzyn.

"Un cadre a une espérance de vie supérieure de six ans par rapport à un ouvrier et son espérance de vie sans incapacité est supérieure de sept ans", a cité Jean-Baptiste Herbet du département recherches en sciences humaine et sociales, épidémiologie et santé publique à l'Inca.

Les inégalités sont observées tout au long du gradient et pas seulement entre les extrêmes et elles sont cumulatives tout au long de la vie, de la prévention (les enfants d'ouvriers sont plus souvent obèses ou ont des dents en moins bonne santé que les enfants de cadres) à l'accès aux soins (selon le réseau social que l'on peut mobiliser pour prendre conscience qu'il est important d'accéder aux soins) et au retour au travail après le cancer.

Pour le tabagisme, 45% des ouvriers sont fumeurs selon le dernier Baromètre cancer, contre 25% des cadres et le taux de fumeurs augmente chez les ouvriers alors qu'il baisse chez les cadres, a cité Jean-Baptiste Herbet.

Les femmes défavorisées ont 5,5 fois plus de risques d'avoir un cancer des voies aérodigestives supérieures (VADS) que les femmes cadres, et ce rapporté à une même consommation d'alcool et de tabac. L'indice relatif d'inégalité pour le taux de mortalité (qui définit le risque de mourir d'un cancer en fonction du niveau d'études) s'est accru en 20 ans, passant de 1,5 à 2,5 entre les niveaux d'études les plus bas et les plus élevés.

Après le cancer, c'est la "double peine" pour les populations plus défavorisées qui ont plus de mal à reprendre le travail. Les personnes qui ont un emploi d'exécution ont 62% de chances d'être de nouveau employées après un cancer contre 78% pour les cadres.

Les rencontres de l'Inca permettront de faire un état des connaissances sur le sujet et de pointer les manques. Des programmes d'actions de terrain seront étudiés pour voir ce qui fonctionne et mériterait d'être étendu et dans quel contexte, et afin de trouver des leviers d'actions pour être plus efficace.

100 PROJETS FINANCES PAR L'INCA

L'Inca participe à la diffusion des connaissances et soutient des projets de recherche et des actions en santé publique, de l'ordre d'une centaine entre 2004 et 2011. Ainsi, une initiative du centre de tabacologie de l'Hôpital européen Georges Pompidou (HEGP) à Paris (AP-HP) accompagne le sevrage de fumeurs précaires par un soutien social intensif en groupe et le compare à un suivi standard individuel.

Concernant l'accès à l'innovation, l'Inca finance des hébergements à proximité des plateaux techniques complexes réservés à quelques sites pour réduire les inégalités territoriales.

Le dépistage fait l'objet d'interventions ciblées depuis longtemps pour améliorer le taux de participation selon les quartiers ou en allant vers les populations migrantes (avec des dépliants en différentes langues) et "ces actions ont payé", avec une tendance favorable observée dans le dernier Baromètre cancer, a cité Agnès Buzyn.

Mais pour la prévention, c'est plus compliqué et il faudrait investir au plus jeune âge quand ça ne coûte pas cher et que ça rapporte plus en efficacité (plutôt qu'à 40-50 ans), a-t-elle poursuivi. L'Inca soutient des actions de lutte contre l'obésité dans les écoles ou les collèges ou des actions en faveur de l'activité physique avec l'association des maires de France.

Cela ne relève pas que des professionnels de santé. Les pays qui ont le mieux lutté contre les inégalités de santé se sont attaqués aux inégalités en général, a-t-elle noté. Elle a plaidé pour l'implication du ministère de l'éducation nationale, du ministère du travail et des agences régionales de santé (ARS).

La lutte contre les inégalités sera l'un des sujets que le Pr Buzyn mettra en avant lors de la rencontre organisée avec le président de la République, François Hollande, mercredi. Ce dernier a souhaité échanger avec des acteurs de la cancérologie avant la prise de parole prévue en clôture des rencontres.

sl/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com

SLPKQ003 26/11/2012 18:25 CANCER-HEMATO ACTU

   
Mots clés

Selectionnez un mot clé pour lire les dernières dépêches contenant le même mot clé.

APM International 33, avenue de la République 75011 PARIS France
©1989-2014 APM International.
Service Clients (Hot-Line de 9h à 18h00) : Tél. 01 48 06 54 92
A Wilmington Company