dépêche

 - 

Décès de François Autain, ancien sénateur et secrétaire d'Etat à la sécurité sociale

PARIS, 23 décembre 2019 (APMnews) - François Autain, homme politique de gauche, ancien secrétaire d'Etat à la sécurité sociale, et sénateur dont les trois mandats ont été marqués par ses combats sur le médicament, s'est éteint samedi à 84 ans.
Lors de sa dernière législature, François Autain, médecin de profession, avait présidé avec ténacité la mission d'information du Sénat sur Mediator* (benfluorex, Servier), en 2011. Il devait à ce titre témoigner en mars devant le tribunal de grande instance de Paris dans le cadre du procès Mediator*. Il devait éclairer le tribunal au sujet de la rapporteure de cette mission d'information sénatoriale, Marie-Thérèse Hermange, poursuivie pour complicité de trafic d'influence.
Le décès de l'homme politique a été annoncé sur Twitter par sa nièce, la députée La France insoumise Clémentine Autain.
François Autain a fait trois mandats successifs de sénateur de Loire-Atlantique de 1983 à 2011. Avant de siéger à la chambre haute, il avait occupé trois postes de secrétaire d'Etat au sein du gouvernement Mauroy de 1981 à 1983, notamment celui de chargé de la sécurité sociale. Il avait auparavant été élu député de la 3e circonscription de Loire-Atlantique en 1978.
François Autain a été maire de la commune de Bougenais de 1971 à 1993.
L'ancien député Gérard Bapt, qui avait présidé la mission d'information de l'Assemblée nationale sur Mediator*, a salué sa sincérité, sa droiture et son dévouement au "bien public". Le groupe socialiste du Sénat a quant à lui loué l’"humaniste attaché aux valeurs fondamentales de la gauche".
Au cours de ses mandats de sénateurs, François Autain a mené plusieurs combats relatifs aux médicaments.
Outre sa présidence de la mission d'information sur Mediator*, il avait présidé la commission d'enquête du Sénat sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion par le gouvernement de la grippe A(H1N1) en 2010, constituée sous son impulsion.
En 2005, il avait demandé la mise en place d'une commission d'enquête sur les conditions de délivrance et de suivi des autorisation de mise sur le marché des médicaments, à la suite à l'affaire Vioxx*(rofécoxib, Merck, retiré du marché en septembre 2004). Une mission d'information avait finalement été conduite.
vib/nc/APMnews

[VIB1Q2YJFX]

A lire aussi