dépêche

 - 

Epidémie de Covid-19: la FHF alerte sur le manque de masques et les problèmes des gardes d'enfants

(Par Sabine NEULAT-ISARD)
PARIS, 19 mars 2020 (APMnews) - La Fédération hospitalière de France (FHF) a alerté le ministre des solidarités et de la santé sur les problèmes de manque de masques que connaissent toujours les hôpitaux et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ainsi que sur les difficultés que rencontrent certains soignants à faire garder leurs enfants dans des écoles, a-t-on appris jeudi auprès de son président, Frédéric Valletoux.
"Tous les jours, nous sommes en contact étroit avec notre réseau et avons l'ensemble des délégués régionaux de la fédération en visioconférence pour avoir des remontées du terrain et nous permettre ainsi de rendre compte à l'administration et au ministre des messages et des difficultés", explique Frédéric Valletoux, interrogé par APMnews.
Les dirigeants de la FHF qui ont eu eux-mêmes un échange téléphonique avec Olivier Véran mardi lui ont fait part des problèmes de garde d'enfants que connaissent des soignants. "Il existe en effet du côté des rectorats ou de l'éducation nationale une 'critérisation' excessive ou des conditions très resserrées pour faire bénéficier du système de garde mis en place", déplore Frédéric Valletoux.
Il indique ainsi que dans "certaines régions", les rectorats demandent que les deux parents soient hospitaliers ou qu’ils soient obligatoirement soignants. Dans des petites villes, des mairies n'assurent pas le périscolaire, comme le repas de midi, ou font sortir les enfants à 16 heures, regrette aussi Frédéric Valletoux qui indique en avoir parlé à Olivier Véran mardi et avoir saisi le ministère de l'éducation nationale mercredi.
Selon une source proche du dossier, le président de la FHF a également écrit au ministre des solidarités et de la santé mercredi pour lui faire part de ces difficultés.
Il lui a demandé qu'une communication, commune avec le ministre de l’éducation nationale, soit faite, indiquant que les écoles et collèges doivent accueillir les enfants dès qu’un parent est hospitalier, indépendamment de son métier, et sans aucune autre condition.

Manque de masques: des risques majeurs pour les patients et les personnels dans les hôpitaux et Ehpad

Interrogé par APMnews, Frédéric Valletoux alerte également sur le problème de manque de masques qui perdure toujours, tant pour les hôpitaux que pour les Ehpad.
Dans son courrier adressé mercredi à Olivier Véran, dont APMnews a eu copie, le président de la FHF indique avoir "pris acte de [sa] décision de rendre les établissements supports de GHT [groupements hospitaliers de territoire] destinataires des envois de masques pour l’ensemble du réseau des établissements de santé, sociaux et médico-sociaux publics et privés".
"Toutefois, je dois vous indiquer qu’il est souhaitable que les décisions d’allocation (répartition et distribution) des masques vers les établissements restent de la compétence exclusive des ARS. Par ailleurs, nos hôpitaux auront besoin d’une sécurisation des sites de livraison afin d’éviter tout vol", insiste-t-il.
Mais outre ces problèmes, il indique que la FHF est alertée par son réseau sur une "insuffisante disponibilité des masques et sur le niveau inquiétant des stocks disponibles, alors même que la doctrine actuelle d’utilisation est déjà très restrictive".
"Ceci occasionne des risques non négligeables quant à la maîtrise de l’épidémie au sein même des établissements sanitaires et accueillant des personnes âgées, ainsi que des risques majeurs d’exercice du droit de retrait ou d’arrêts maladie de la part des professionnels", affirme Frédéric Valletoux.
"La doctrine en termes de masque ne semble pas emporter d’adhésion, tant dans le secteur sanitaire que médico-social", poursuit-il.
"En particulier beaucoup de professionnels ne comprennent pas la consigne donnée par les ARS, dans les Ehpad et les Ssiad [services de soins infirmiers à domicile], d’attendre l’apparition de cas Covid+ pour distribuer des masques aux personnels soignants, alors que la contagiosité du virus chez les porteurs asymptomatiques est avérée et que les pouvoirs publics communiquent maintenant sur le fait que chacun est potentiellement contaminé."
"Il y a un véritable risque de multiplication d’exercice du droit de retrait et d’augmentation de l’absentéisme", insiste Frédéric Valletoux. Il ajoute que "la question de la responsabilité, vis-à-vis du personnel et des résidents, constitue également une source d’inquiétude forte pour les établissements".
"Eviter l’entrée du Covid-19 dans les Ehpad [...] et une diffusion par les équipes d’accompagnement à domicile est primordiale pour réduire l’impact sanitaire de l’épidémie, et éviter et/ou retarder la saturation du secteur sanitaire dans les semaines à venir", insiste-t-il.
"Il importe donc que des consignes claires soient données aux ARS en termes de répartition et de doctrine d’emploi des masques et que ces consignes soient en cohérence avec les recommandations de l’avis du 16 mars du conseil scientifique qui appelle à mettre à disposition des soignants 'tout le matériel nécessaire à leur exercice professionnel et leur protection'", ajoute-t-il.
san/ab/APMnews

[SAN2Q7G4NH]

A lire aussi