dépêche

 - 

Covid-19: Olivier Véran vise un objectif de 14.500 lits de réanimation

PARIS, 28 mars 2020 (APMnews) - Les capacités dans les services de réanimation français ont été portées de 5.000 à 10.000 lits avec un objectif désormais d'atteindre le chiffre "de 14.000 à 14.500 lits" pour faire face à l'épidémie de Covid-19, a annoncé samedi le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, lors d'un point de situation depuis Matignon avec le premier ministre, Edouard Philippe.
"Le combat ne fait que commencer", a répété plusieurs fois Edouard Philippe, lors de ce point complet, plutôt solennel, sur la situation du pays face à l’épidémie de Covid-19.
Outre le premier ministre et Olivier Véran, sont intervenus le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, mais aussi deux spécialistes: Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine (AP-HP) et l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, directeur du département santé global à l'Institut Pasteur, munis de courbes et autres graphiques pédagogiques.
"Je ne cherche pas à justifier les actions du gouvernement, je sais bien que le moment venu nous tirerons ensemble les leçons de la crise", a reconnu Edouard Philippe, venu expliquer aux Français les choix, la stratégie mais aussi faire part d'inquiétudes sur cette épidémie.
"Nous vivons une crise sanitaire sans précédent depuis au moins un siècle. Jamais un confinement généralisé n'avait été mis en place", a-t-il introduit, parlant d'une crise "devenue mondiale" avec près de la moitié de l'humanité confinée.
"Les 15 premiers jours d'avril seront difficiles, encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s'écouler", a-t-il prévenu.
Il a évoqué l'effort collectif de ceux "en première ligne", "les soignants et ceux qui contribuent au fonctionnement du système de soin français: ils sont admirables, courageux, engagés", a-t-il salué à son tour, quelques jours après Emmanuel Macron. Edouard Philippe a aussi cité la population "en 2e ligne" (les forces de l'ordre, les sapeurs-pompiers, les enseignants ou encore les agriculteurs) et enfin "les citoyens en 3e ligne qui en respectant le confinement participent à l'effort national".
Il a rappelé que 15% des cas peuvent être "des cas sévères" pouvant conduire à l'admission dans les services de réanimation. Chiffrant "la capacité de la France entière" dans ces services avant l'épidémie à "5.000 lits", le premier ministre a pointé le risque, si l'épidémie se développe et les formes sévères s'accroissent, que "ce nombre de cas [sévères devienne] supérieur à notre capacité d'accueil".
"Désormais, ce sont plus de 600 établissements de santé qui sont en mesure de recevoir des patients atteints du coronavirus", a recensé le ministre des solidarités et de la santé.
Les capacités ont pu passer, "grâce à la déprogrammation [des activités non urgentes] et à la mobilisation de tous les hôpitaux", de 5.000 à 10.000 lits et l'objectif est désormais d'atteindre le nombre de "14.000 à 14.500 lits de réanimation sur tout le territoire national", ce qui pose "des enjeux humains et matériels", a annoncé Olivier Véran.

Des respirateurs commandés "à tous les producteurs"

Sur le matériel, le ministre a rappelé que "la France dispose d'un certain nombre de respirateurs: des légers et de plus lourds" dont ont besoin spécifiquement les patients atteints du Covid-19.
"Nous avons monté en gamme tous les respirateurs que nous pouvions monter en gamme, nous sommes allés [les] récupérer partout où ils étaient", a relaté Olivier Véran.
La France a aussi "passé des commandes à tous les producteurs et notamment au français Air Liquide sur plus de 1.000 respirateurs supplémentaires", ce qui permettra d'atteindre l'objectif fixé, a assuré le ministre. Il a ajouté que "l'étranger" était aussi une option pour des commandes ou des prêts, remerciant l'Allemagne d'avoir livré "ce matin 25 respirateurs pour la région Grand Est".
Il a aussi évoqué "la question des médicaments", et notamment ceux "indispensables à la réanimation", "dont la demande a pu parfois augmenter de l'ordre de 2.000%" ainsi que les masques de protection (cf dépêche du 28/03/2020 à 21:39).

Un millier de soignants supplémentaires chaque jour dans la réserve sanitaire

Pour les ressources humaines, Olivier Véran a rappelé "deux grands dispositifs". Tout d'abord, "la réserve sanitaire, qui s'enrichit chaque jour de 1.000 soignants supplémentaires depuis début mars".
Il a cité la plateforme "renfort-covid.fr, qui a été activée par 1.014 établissements et qui permet à des milliers de soignants d'être mis en relation avec les établissements de santé qui en ont besoin". Elle compte 10.200 volontaires (dont 3.100 infirmiers, 2.500 aides-soignants et 1.800 médecins).
"Je renouvelle cet appel, et c'est particulièrement émouvant de voir des médecins quitter pour un temps le stéthoscope pour la seringue et aller donner un coup de main extrêmement utile", a salué Olivier Véran.

L'impact des premières mesures de confinement possiblement connu en fin de semaine prochaine

L'épidémiologiste Arnaud Fontanet a pour sa part souligné que le nombre quotidien d'admissions en réanimation constituait "le principal indicateur" de suivi, le qualifiant de "fiable".
Cet indicateur "dira si les patients nécessitant une réanimation seront accueillis dans les bonnes conditions" et "si on pourra, quand on aura diminué ce nombre d'accueils, soulager les soignants mis sous une extrême tension" dans certains territoires.
Arnaud Fontanet a jugé qu'il faudrait du temps "pour pouvoir estimer l'impact des mesures de confinement sur cet indicateur […], il va falloir attendre un peu, l'évaluant à "la fin de semaine prochaine".
"Ce combat va durer", a conclu Edouard Philippe, assurant que "nous allons le gagner grâce à l'innovation, à la recherche", et que "la France est à la fois armée et elle n'est pas seule".
Le premier ministre a assuré qu'il continuerait à être transparent: "chaque semaine, le mardi et le mercredi, le gouvernement répondra à l'ensemble des questions que posent l'Assemblée nationale et le Sénat", ajoutant qu'"à intervalles réguliers", il réitérerait cette prise parole à l'adresse des Français en compagnie du ministre Olivier Véran.
Samedi, la France comptait 37.575 cas confirmés de coronavirus (+4.611 par rapport à la veille), 17.620 personnes hospitalisées (+1.888) et 4.273 en réanimation (+486). 2.314 décès étaient recensés à l'hôpital (+319) et 6.624 personnes avaient pu regagner leur domicile, guéries (+926), selon les chiffres désormais publiés sur le site internet du gouvernement.
cbe/sl/APMnews polsan-une

[SL9Q7X82K]

A lire aussi