dépêche

 - 

Bourgogne-Franche-Comté: de "premiers signes de ralentissement de la croissance" des cas Covid en réanimation (DG ARS)

(par Geoffroy LANG)
DIJON, 4 avril 2020 (APMnews) - La Bourgogne-Franche-Comté observe de "premiers signes positifs de ralentissement de la croissance de nouveaux cas en réanimation" de patients atteints du Covid-19, a rapporté Pierre Pribile, directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté, vendredi lors d'une conférence de presse.
"La croissance du nombre de patients graves dans nos hôpitaux se poursuit dans notre région", a indiqué Pierre Pribile, en faisant état de 1.028 patients atteints du Covid-19 hospitalisés dans la région, dont 265 en réanimation.
"Nous déplorons 303 décès à l’hôpital, pour autant 835 patients sont sortis d’hospitalisation", a-t-il ajouté.
"En temps normal, notre région dispose de 200 places de réanimation", a rappelé le directeur général de l'ARS, "nous sommes aujourd'hui capable d'accueillir 300 patients atteints du coronavirus en réanimation, et nous travaillons à être en capacité, si besoin est, [d']être capables d'accueillir 350 patients".
"La situation serait beaucoup plus difficile si nous n'avions pas procédé aux transferts de 50 patients dans d'autres régions, principalement la région Auvergne-Rhône-Alpe, mais aussi une dizaine de patients vers la région Paca [Provence-Alpes-Côte d’Azur]", a-t-il souligné, "ces transferts nous permettent aujourd’hui de nous approcher, je l'espère, d'un pic".
"Nous avons quelques premiers signes positifs de ralentissement de la croissance de nouveaux cas en réanimation", a rapporté le directeur, en ajoutant que si "cette tendance se confirmait, nous atteindrions peut-être le pic en début de semaine prochaine".
Dans le cas contraire, Pierre Pribile a reconnu que la région aurait besoin d'effectuer "d'autres transferts de patients en réanimation".
Le responsable de l'ARS a mis également en exergue la participation de toutes les cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) de la région à la prise en charge des patients atteints du Covid-19.
"Il y a trois modèles", a-t-il expliqué, soit la clinique accueille des malades dans ses murs, c'est par exemple le cas de la clinique Saint-Vincent à Besançon, soit la clinique accueille des malades "non Covid" pour décharger les hôpitaux, c'est par exemple le cas de plusieurs cliniques dijonnaises, soit la clinique ferme complètement et redéploye son matériel et son personnel dans l'hôpital, c'est par exemple le cas à Vesoul.

Plus de 2.600 cas positifs ou suspects dans 285 établissements sociaux et médico-sociaux

Le directeur de l'agence a également fait un premier bilan de la situation dans les établissements sociaux et médico-sociaux une semaine après l'activation du dispositif de surveillance géré par Santé publique France.
"Au total dans la région, 285 établissements ont signalé des cas positifs ou suspects", a-t-il annoncé, "pour un grand nombre de ces établissements, il s’agit d'Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes], 173 exactement".
"Ces données nous permettent de recenser dans ces établissements un peu plus de 2.600 cas positifs ou suspects et nous permettent de relier à l’épidémie un total de 217 décès", a-t-il développé, en indiquant que ces décès avaient eu lieu "probablement en quasi-totalité en Ehpad".

110 personnels en renfort dans les établissements en difficulté

Le directeur a assuré que l'ARS soutenait les établissements "lorsqu'ils sont en limite de ressources", en mobilisant des ressources médicales, souvent des gériatres issus des établissements voisins, et des ressources d'hygiène et prévention des risques infectieux.
"Nous mobilisons également des compétences en soins palliatifs ou alors en soutien psychologique", a-t-il poursuivi, et nous mobilisons des appuis en ressources humaines".
"On a pu recenser plus de 1.500 volontaires dans la région et nous avons pu apporter 110 renforts qui sont, à l'heure où on se parle, opérationnels dans 60 établissements demandeurs", a précisé le directeur de l'agence.
L'ARS a par ailleurs procédé à la distribution de 6 millions de masques, dont 4,8 millions de masques alloués par l'Etat et plus de 1,2 million de masques récoltés grâce à des dons d'entreprises ou de particuliers.
"Nous avons désormais une livraison hebdomadaire de la part de l'Etat", a voulu rassurer Pierre Pribile.
gl/san/APMnews polsan-une

[GL4Q87YPA]

A lire aussi