dépêche

 - 

Covid-19: 7.560 décès à déplorer dans les hôpitaux et les Ehpad

PARIS, 4 avril 2020 (APMnews) - En additionnant les données de l'hôpital avec ceux des établissements sociaux et médico-sociaux, 7.560 décès sont à déplorer depuis le 1er mars, a annoncé Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, samedi, lors du point presse quotidien sur l'épidémie de Covid-19.
En milieu hospitalier, "depuis le 1er mars, nous déplorons 5.532 décès", 82% de ces décès survenant chez des personnes de plus de 70 ans.
Au total, 13 de ces décès sont survenus en outre-mer (8 en Guadeloupe, 3 en Martinique et 2 à Mayotte).
"Dans les dernières 24 heures, ce sont donc 441 décès qui ont été enregistrés en milieu hospitalier, contre 588 au cours de la journée précédente", a détaillé le DGS.
"En ce qui concerne la mortalité dans les établissements sociaux, médico-sociaux et les Ehpad, nous avons désormais 2.028 décès qui ont été déclarés par ces établissements", depuis le 1er mars.
"Depuis le 1er mars donc, en additionnant, les décès survenus à l'hôpital et ceux qui sont survenus en établissements sociaux et médico-sociaux, nous déplorons 7.560 décès", a calculé Jérôme Salomon qui en avait annoncé 6.507 vendredi soir (cf dépêche du 03/04/2020 à 21:46).
Rappelant qu'un suivi de l'évolution "de la mortalité toutes causes confondues" est effectué, le DGS a relevé qu'à "l'échelon national, l'excès de décès, par rapport à la mortalité attendue se renforce, notamment sur la semaine 13 [du lundi 23 mars au dimanche 29 mars]" et atteint désormais 27% d'augmentation".
A l'échelon régional, six régions, Centre-Val de Loire, Grand Est, Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, présentent désormais un excès de mortalité par rapport à la mortalité attendue", tandis que cet excès concerne 29 départements.
Les données hospitalières, remontées des 947 hôpitaux concernés, montrent un "impact très sévère du coronavirus", a expliqué Jérôme Salomon. Ainsi, 28.143 personnes sont actuellement hospitalisées pour infection à Covid-19, "soit 711 de plus qu'hier".
Il a précisé ce chiffre, expliquant ce chiffre est un solde entre les "2.822 nouvelles hospitalisations arrivées à l'hôpital et les "2.111 sorties".

176 patients supplémentaires en réanimation

Au total, le DGS dénombre "6.838 cas graves nécessitent des soins lourds, soins intensifs, soins continus, [ou de la] réanimation". Parmi les patients hospitalisés en réanimation, 60% ont entre 60 et 80 ans, 35% ont moins de 60 ans. Et "105 personnes sont hospitalisées en réanimation et âgées de moins de 30 ans".
"Au cours des derniers 24 heures, 502 nouveaux cas ont été admis en réanimation contre 641 hier, et 729 jeudi.", a-t-il détaillé.
En faisant le différentiel entre les entrées en réanimation et les sorties, "de plus en plus nombreuses", le DGS annonce qu'il "a été donc nécessaire finalement de prendre en charge 176 patients supplémentaires dans les services de réanimation".
"Ce besoin permanent de trouver de nouvelles places augmente moins rapidement chaque jour", puisque qu"il était de 263 nouveaux patients à prendre en compte vendredi, 382 patients supplémentaires jeudi, 452 mercredi, 458 mardi et 475 mardi".
"Il correspond bien au solde de patients supplémentaires à prendre en charge chaque jour. C'est un indicateur important qui permet de percevoir la tension dans les établissements de santé et le besoin de mobiliser toutes les ressources humaines et logistiques disponibles", a-t-il expliqué.
"Ce n'est pas une baisse du nombre de patients admis en réanimation, c'est une lente diminution de l'augmentation", a-t-il précisé.
Il a appelé à une "grande prudence" car, si "ce ralentissement progressif des admissions est en soit une bonne nouvelle", l'augmentation du nombre de patients accroit "toujours" la pression sur les services de réanimation. De même que vendredi, il a estimé que "[samedi] soir, nous n'avons jamais eu autant de patients en réanimation" (cf dépêche du 03/04/2020 à 22:51).
Dans les outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), "on relève 155 hospitalisations contre 167 [vendredi]". Au total, 43 patients sont en réanimation et 122 sont de retour à domicile.
Enfin, il a pointé que le nombre de personnes guéries augmente aussi très rapidement, "puisque nous avons 15.438 personnes qui sont sorties guéries de l'hôpital", sans compter, a-t-il rappelé, les personnes guéries, qui n'ont jamais été hospitalisées.
Il a rappelé que 566 transferts de patients en réanimation ont été effectués des régions les plus en tension vers les régions les moins en tension (cf dépêche du 03/04/2020 à 15:20). Interrogé sur d'éventuels prochains transferts, il a estimé que les régions sont en capacité de faire "plusieurs dizaines" de transferts "chaque jour", sans donner de chiffres précis.

Être attentif dans les prochains jours sur l'impact du confinement

"En ce qui concerne la surveillance syndromique, celle qui est faite en population, les services d'urgence ont observé hier 3.409 passages soit 17% de leur activité totale pour une suspicion de Covid-19", a noté Jérôme Salomon.
L'intervention de ces services a débouché, dans 41% des cas sur une hospitalisation, et dans 3,7% des cas, le patient a directement été hospitalisé en réanimation.
SOS Médecins a dénombré vendredi 1.082 interventions pour une suspicion de Covid-19 (contre 1.308 jeudi) ce qui a représenté 19% de l'activité totale du service.
Concernant les établissements sociaux et médico-sociaux, 3.584 d'entre eux "ont signalé un épisode concernant un ou plusieurs cas d'infections à covid-19", a expliqué Jérôme Salomon, rappelant que ce signalement se fait à Santé publique France par une application, disponible sur le portail national du signalement (cf dépêche du 31/03/2020 à 18:16).
"L'ensemble des signalements correspond désormais à un total de 21.348 cas confirmés ou possible au sein de ces établissements sur toute la période épidémique, depuis le 1er mars", a expliqué le DGS.
"Les laboratoires de ville augmentent aussi leur activité de test. 50.793 tests ont été réalisés, dont 14.253 sont positifs ce qui représente 28% de positivité", a rapporté le DGS.
Au total, 68.605 cas ont été confirmés par tests PCR depuis début mars.
Selon lui, il faudra être "attentif" dans les 3 ou 4 prochains jours "parce que c'est là que nous attendons quand même d'avoir un impact du confinement". "Nous sommes maintenant au début de la période où nous pouvons évaluer l'impact du confinement."
Jérôme Salomon a enfin rappelé que désormais, la téléconsultation par téléphone est autorisée (cf dépêche du 04/04/2020 à 14:01).
af/san/APMnews polsan-une

[AF9Q89ZOV]

A lire aussi