dépêche

 - 

Déconfinement: Edouard Philippe annonce un nouveau train de mesures pour la période estivale

PARIS, 20 juin 2020 (APMnews) - Le premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé samedi dans un communiqué un nouveau train de mesures prises dans le cadre du déconfinement, pour la période estivale.
"Le Conseil de défense et de sécurité nationale (CDSN), réuni aujourd’hui sous l’autorité du président de la République, a procédé à une revue de la situation de l’épidémie, examiné l’état de préparation du pays à une éventuelle deuxième vague épidémique et a arrêté un nouveau train de mesures supplémentaires de déconfinement pour la période estivale", explique Matignon.
Le train de mesures supplémentaires de déconfinement a été décidé "compte tenu de l’évolution satisfaisante de l’épidémie sur le territoire métropolitain, et du bon niveau de préparation du pays". Il fait suite "aux décisions prises le 12 juin, sur les sujets relatifs aux frontières, à l’accueil des enfants à l’école, aux rassemblements de personnes et à la situation particulière de la région Ile-de-France".
Il se répartit "en trois étapes": des mesures immédiates (à compter du 22 juin); des mesures qui prendront effet à la fin de l’état d’urgence sanitaire (11 juillet); des perspectives pour la rentrée de septembre.
A partir de lundi, seront de nouveau possibles: "l’ouverture des cinémas, des centres de vacances, des casinos et salles de jeux, dans le respect de règles sanitaires strictes", ainsi que "la reprise des activités de sports collectifs, avec des mesures de prévention adaptées aux différentes catégories d’activités concernées".
En revanche, "les sports de combat resteront interdits", ajoute Matignon qui précise que leur situation "sera revue avant la rentrée de septembre".
S’agissant des conditions de travail en entreprise, il indique que "le ministère du travail et le ministère des solidarités et de la santé ont engagé l’actualisation et la simplification du protocole national et des protocoles particuliers". "Après avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP), les résultats de ces travaux seront présentés la semaine prochaine".
Les mesures essentielles des protocoles sanitaires "restent en vigueur" pendant cette période, comme "le port du masque obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans dans la plupart des établissements recevant du public et dans les transports en communs" ou la "distanciation physique dans les cafés, les restaurants, les établissements recevant du public, ainsi que, dans toute la mesure du possible, dans les transports et à l’école".
A partir du 11 juillet, qui marquera la fin de l’état d’urgence sanitaire sur le territoire métropolitain (cf dépêche du 18/06/2020 à 09:20), les croisières fluviales "seront de nouveau autorisées" de même que "les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel".
Matignon évoque aussi la réouverture des "stades et hippodromes", "avec une jauge maximale de 5.000 personnes". "Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1.500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires", précise-t-il.
Il ajoute que "la jauge maximale de 5.000 personnes pour les grands évènements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu’au 1er septembre". "Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août", souligne-t-il cependant.
A partir de septembre, "et sous réserve d’une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements".
Matignon cite notamment l'"ouverture des établissements accueillants des foires, expositions et salons". Cela concerne notamment les journées, congrès ou salons des secteurs hospitalier et médico-social qui étaient prévus au printemps et qui ont été reportés à fin septembre ou en octobre, comme le salon Santexpo désormais prévu du 7 au 9 octobre, note-t-on.
"Cette nouvelle étape dans le plan de déconfinement réaffirme la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception. Elle repose donc d’abord sur le sens de la responsabilité des Français, qui doivent continuer à faire preuve d’une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie", insistent les services du premier ministre.

Vigilance particulière dans le Val d'Oise et en Guyane

Sur la situation épidémiologique actuelle, les indicateurs "restent globalement bien orientés", même si la vigilance reste "forte sur l’ensemble du territoire national", soulignent-ils. La stratégie mise en place sur les clusters "permet à ce stade de les identifier rapidement et de les contenir".
Matignon fait part toutefois de vigilances particulières pour deux zones.
Il mentionne le Val d’Oise où "une importante campagne de tests a été décidée et est en cours" (cf dépêche du 18/06/2020 à 13:53).
"Selon les résultats attendus ce week-end, des décisions spécifiques seront prises par le préfet et le directeur général de l’agence régionale de santé [ARS] d’Ile-de-France".
Après avoir indiqué qu'à Mayotte, la situation "reste suivie de très près" mais que "les résultats sont en amélioration", Matignon évoque celle de la Guyane, "où le virus circule activement avec un "facteur de reproduction supérieur à 2 et une "incidence à 123/100.000, supérieure au seuil d’alerte de 50".
Elle nécessite "des mesures de protection particulières", comme de "tester et tracer pour identifier le plus tôt possible les cas positifs", "poursuivre le renforcement des capacités de soins dans les centres hospitaliers de Guyane avec l’appui des professionnels de santé de la réserve nationale et réduire la pression sur ces centres en intensifiant les évacuations sanitaires", "réglementer et interdire certaines activités et déplacements" et "mobiliser les moyens militaires de l’opération Resilience pour contribuer à la lutte contre la diffusion de l’épidémie en Guyane".
"Dans ce contexte, le gouvernement a proposé au Parlement de maintenir l’état d’urgence sanitaire en Guyane au-delà du 10 juillet, et prendra un décret la semaine prochaine pour reporter les élections municipales", ajoute Matignon.

Des mesures pour faire face à une éventuelle deuxième vague annoncées prochainement

Matignon aborde aussi rapidement "la préparation du pays à une éventuelle deuxième vague épidémique".
La stratégie de réponse, notamment pour protéger les personnes les plus vulnérables sans recourir à un reconfinement général, ainsi que le dispositif sanitaire, seront présentés par le gouvernement dans les prochains jours", annonce-t-il en évoquant aussi des "dispositions particulières prises pour l’été".
san/sl/APMnews polsan-une

[SAN9QC85T7]

A lire aussi