dépêche

 - 

Covid-19: près de 20.000 nouvelles hospitalisations en une semaine, dont 3.000 en réanimation (SPF)

SAINT-MAURICE (Val-de-Marne), 6 novembre 2020 (APMnews) - En l'espace de sept jours, 19.248 nouveaux patients Covid-19 ont été hospitalisés, dont 2.936 admis en réanimation, soit près du double des chiffres enregistrés il y a deux semaines, selon les données arrêtées à jeudi disponibles sur le site de Santé publique France (SPF).
Le 22 octobre, l'agence sanitaire rapportait en effet que 10.166 patients Covid-19 avaient été hospitalisés sur les 7 jours précédents, dont 1.627 en réanimation (cf dépêche du 23/10/2020 à 13:27).
Lors de la première vague épidémique, le pic avait été atteint la semaine du 30 mars, avec environ 24.000 patients nouvellement hospitalisés et quelque 4.500 admis en réanimation.
Ce sont actuellement 28.403 patients Covid-19 qui sont hospitalisés en France, dont 4.221 en réanimation, ce qui signifie que 7.243 et 1.074 lits de plus que la semaine dernière sont mobilisés pour ces malades. Au moment du pic de la première vague, 32.292 lits d'hôpital (le 14 avril) et 7.148 lits de réanimation (le 8 avril) étaient occupés par des patients Covid-19, rappelle-t-on.
Qualifiant la deuxième vague de Covid-19 de "violente" et la situation de "tendue", le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a exhorté les Français à respecter les mesures de confinement, jeudi soir lors d'un point presse (cf dépêche du 05/11/2020 à 22:20). Annoncées par le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, quelques jours après que le nombre de cas quotidiens a dépassé la barre des 50.000, ces mesures sont en vigueur depuis le 30 octobre.
Dans son bulletin hebdomadaire sur le Covid-19 diffusé jeudi soir, SPF pointe qu'il est encore trop tôt pour "évaluer l’effet des différentes mesures prises" (le confinement, mais aussi le couvre-feu qui a été instauré dans certaines zones dès le 17 octobre) et que "quelques semaines de recul seront nécessaires pour en observer l’impact".
Le confinement ne doit par ailleurs "pas faire oublier que l’application des mesures de prévention individuelles et la réduction des contacts restent primordiales pour contribuer à la diminution du nombre de cas", note l'agence sanitaire. Elle appelle à rester vigilant aussi bien dans la sphère privée que dans le milieu professionnel.
Elle souligne en outre que l’évolution de la situation hospitalière vis-à-vis du Covid-19 au cours de la semaine du 26 octobre reste "très préoccupante et laisse présager des tensions hospitalières dans l’ensemble des régions dans les semaines à venir si la progression de l’épidémie se poursuit".
Par rapport à la semaine précédente (du 19 au 25 octobre), une hausse de 43% des nouvelles hospitalisations et des admissions en réanimation de patients Covid-19 a en effet été constatée.
Le nombre de décès hebdomadaires de patients Covid-19 est lui aussi en augmentation (+45%) sur le territoire national, avec 2.242 décès recensés la semaine du 26 octobre contre 1.550 la semaine précédente. Le nombre total de décès de patients Covid-19 enregistrés dans les établissements de santé et les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) s'établit désormais à 39.037, dont plus de 8.000 depuis septembre.
Une forte hausse du nombre moyen de décès quotidiens de résidents d'ESMS en lien avec le Covid-19 est constatée depuis mi-octobre (cf dépêche du 06/11/2020 à 13:41).

Nouveaux signalements de syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques

SPF note par ailleurs qu'en raison d'un "défaut de remontées de données sur les tests" par Sidep, les indicateurs basés sur les données des tests de diagnostic réalisés par les laboratoires de biologie médicale sont "sous-estimés" depuis la semaine du 19 octobre. Ce retard, qui est dû à "des problèmes techniques liés à la volumétrie des tests", est "en cours de résolution".
En l'état des données, 326.205 personnes ont été testées positives la semaine du 26 octobre, contre 272.959 la semaine précédente. L'incidence en France sur la période du 27 octobre au 2 novembre était d'au moins 450 cas pour 100.000 habitants, selon les données non consolidées.
SPF note également un léger allongement du délai moyen de dépistage pour les cas symptomatiques: il était de 3 jours la semaine du 26 octobre, contre 2,6 jours la semaine précédente.
L'agence rapporte en outre que la proportion de cas positifs ayant pu être investiguée par l'assurance maladie la semaine du 26 octobre était en baisse pour la 3e semaine consécutive, soit 78% contre 83% la semaine du 19 octobre. La part de personnes contacts à risque ayant pu être investiguée était elle aussi en baisse, avec un taux de 62% contre 81% la semaine du 19 octobre.
Santé publique France a par ailleurs décidé de réintégrer dans son bulletin les données de surveillance des syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques (PIMS) en raison de nouveaux signalements survenus depuis l'automne, après une fortement diminution pendant l'été.
Graphe réalisé par SPF
Graphe réalisé par SPF
Dans son dernier point du 18 juin, elle faisait état de 194 signalements depuis le 1er mars, dont 137 en lien possible, probable ou prouvé avec le Covid-19 (cf dépêche du 19/06/2020 à 18:13). Une hausse modérée des signalements est observée depuis fin septembre, avec 32 cas recensés entre le 21 septembre et le 1er novembre.
Le nombre total de signalement effectués entre le 1er mars et le 1er novembre s'établit à 240, dont 182 en lien possible, probable ou confirmé avec le Covid-19.
SPF rappelle que le délai moyen de survenue des PIMS observé lors de la première vague était de 4 à 5 semaines après l’infection par le Sars-CoV-2. Le pic des hospitalisations pour PIMS avait été observé la semaine du 27 avril.
SPF établit par ailleurs un nouveau bilan du nombre de professionnels en établissements de santé infectés par le Sars-CoV-2. Depuis le dernier bilan publié début octobre (cf dépêche du 09/10/2020 à 11:55), 8.015 cas ont été déclarés, portant à 44.281 le nombre de personnels infectés entre le 1er mars et le 2 novembre. Aucun nouveau décès en lien avec le Covid-19 n'est survenu en octobre. Le nombre de décès recensés depuis mars dans cette population se maintient donc à 17 dans le bulletin.
Cependant, une infirmière du centre hospitalier (CH) de Bastia est décédée lundi 2 novembre du Covid-19, rappelle-t-on (cf dépêche du 05/11/2020 à 18:05).
sb/nc/APMnews

[SB9QJDE0M]

A lire aussi