dépêche

 - 

Covid-19: une augmentation potentielle des cas de myopie chez l'enfant liée aux restrictions

LONDRES, 3 août 2021 (APMnews) - Avec les restrictions sociales mises en place lors de la pandémie de Covid-19, l'incidence de la myopie chez les enfants en âge scolaire s'est aggravée, selon une étude hong-kongaise publiée dans le British Journal of Ophthalmology mardi.
A Hong Kong, les autorités ont ordonné la fermeture des écoles le 24 janvier 2020, avec la nécessité de recourir aux plateformes numériques pour poursuivre les apprentissages. La majeure partie de la population à Hong Kong vit en outre dans des zones urbaines très denses, dans de petits appartements dans de grandes tours, avec peu d'espaces extérieurs.
Comme l'augmentation des activités en vision de près (lecture, études, télévision, ordinateur, jeux vidéo) et la diminution du temps d'activités extérieures ont été impliqués dans le développement de la myopie, Xiujuan Zhang de l'université chinoise de Hong-Kong et ses collègues ont voulu déterminer l'impact des restrictions sociales pendant la pandémie de Covid-19, sur la vision et les habitudes de vie des enfants.
Ils ont étudié 2 cohortes longitudinales distinctes d'enfants de 6 à 8 ans, l'une constituée au début de l'épidémie de Covid-19, entre le 1er décembre 2019 et le 24 janvier 2020, l'autre constituée avant la pandémie. La première, appelée cohorte Covid-19, a été suivie entre le 1er juillet et le 31 août 2020, alors que les fermetures d'écoles et les restrictions d'activités sociales étaient encore en place.
La deuxième, la cohorte pré-Covid-19, a été constituée entre 2015 et 2018, pour un suivi de 3 ans. Les participants qui avaient reçu la totalité de leurs visites de suivi sur 3 ans à janvier 2020, avant le début du Covid-19 à Hong Kong, étaient inclus dans cette analyse.
Tous les enfants ont reçu des examens de la vision et un questionnaire standardisé concernant leur style de vie, notamment le temps passé en activités extérieures ou en activités sollicitant la vision de près, au départ et au cours des visites de suivi.
Au total, 709 enfants constituaient la cohorte Covid-19, avec un suivi moyen de 7,89 mois, et 1.084 enfants constituaient la cohorte pré-Covid-19, avec un suivi moyen de 37,54 mois.
Une myopie s'est développée au cours du suivi chez 19,44% des enfants de la cohorte Covid-19, et 36,57% dans la cohorte pré-Covid-19.
Ramenée à 1 an, et par âge, l'incidence de la myopie était respectivement de 28%, 27% et 26% chez les enfants de 6, 7 et 8 ans de la cohorte Covid-19, contre respectivement 17%, 16% et 15% chez ceux de la cohorte pré-Covid-19.
Après ajustement en fonction de l'âge, du sexe, de la durée de suivi, de la myopie des parents, du temps d'activités extérieures et en vision de près, l'incidence de la myopie dans la cohorte Covid-19 était significativement plus élevée que dans la cohorte pré-Covid-19, soulignent les auteurs.
Pendant la pandémie, l'équivalent sphérique de l'oeil a diminué de 0,50 dioptries et la longueur axiale de l'oeil a augmenté de 0,29 mm, des changements statistiquement significatifs.
Pendant le même temps, le temps passé en activités extérieures a diminué, passant de 1,27 h à 0,41 h par jour, tandis que le temps passé sur les écrans a augmenté, passant de 2,45 h à 6,89 h par jour, les différences étant statistiquement significatives.
"Nos résultats servent d'alerte aux professionnels de la vue, aux décideurs, aux professionnels de l'éducation et aux parents sur les effets des restrictions d'activités extérieures et d'activités en vision de près intensives pendant cette période de quarantaine, sur la progression de la myopie chez les enfants scolarisés", concluent les auteurs.
(British Journal of Ophthalmology, publication en ligne du 3 août)
cd/ab/APMnews

[CD2QX7QN1]

A lire aussi