dépêche

 - 

GSK rejette une offre d'Unilever pour sa santé grand public

LONDRES, 17 janvier 2022 (APMnews) - GlaxoSmithKline (GSK) a fait savoir samedi dans un communiqué qu'il avait rejeté trois offres "non sollicitées, conditionnelles et non engageantes" du groupe britannique spécialisé dans l'agroalimentaire Univeler pour son activité Consumer Healthcare.
GSK a précisé que la dernière offre datait du 20 décembre 2021. Elle valorisait Consumer Healthcare à 50 milliards de livres (58,5 milliards d'euros) dont 41,7 milliards en numéraire et 8,3 milliards en actions Unilever.
"GSK a rejeté toutes les offres, estimant qu'elles sous-évaluaient fondamentalement l'activité Consumer Healthcare et ses perspectives", a indiqué le groupe pharmaceutique dans son communiqué.
Consumer Healthcare est une joint-venture constituée en 2019, contrôlée à 68% par GSK et 32% par Pfizer, rappelle-t-on (cf dépêche du 01/08/2019 à 11:15). GSK a fait part de son intention de céder la plus grande partie de sa participation mi-2022. La solution privilégiée jusque-là était une introduction en Bourse, piste que GSK a réaffirmée samedi.
Le chiffre d'affaires de l'activité devrait atteindre 9,6 milliards de livres (11,2 milliards d'euros) en 2021, selon des données transmises par GSK, qui décrit dans son communiqué les nombreux atouts de Consumer Healthcare et souligne les perspectives prometteuses du marché de la santé grand public.
Le groupe pharmaceutique rappelle que Consumer Healthcare a enregistré une croissance organique annuelle moyenne de 4% sur la période 2019-2021, soit un rythme plus rapide que celui de ses concurrents et "malgré l'impact négatif de la pandémie de Covid".
"Une croissance des ventes supérieure de l'entreprise est espérée grâce à une stratégie qui positionne les consommateurs au centre de l'activité pour mieux répondre aux besoins de santé et bien-être au quotidien, en particulier en augmentant la pénétration des marques leader dans les foyers et en capitalisant sur les opportunités de croissance nouvelles et émergentes issues de l'innovation et de l'utilisation de nouvelles technologies et de plateformes numériques", explique GSK.
Il table sur une croissance organique annuelle moyenne à taux de change constants comprise entre 4% et 6% "sur le moyen terme", le tout s'accompagnant d'une "discipline financière" susceptible d'augmenter la marge opérationnelle et le flux de trésorerie.

Unilever loue "la forte complémentarité stratégique" avec Consumer Healthcare

Unilever, qui avait confirmé samedi avoir approché GSK, a publié un communiqué lundi dans lequel il souligne "la forte complémentarité stratégique" que représenterait un rapprochement avec Consumer Healthcare. Il évoque "un bon potentiel de synergies et plusieurs pistes pour croître".
Il ne fait pas part de son intention de proposer une nouvelle offre mais évoque une "combinaison pleine d'intérêt et de synergies pour les actionnaires d'Unilever qui offrirait également de la valeur et des certitudes aux actionnaires de GSK et Pfizer".
Le groupe explique que sa direction et son conseil d'administration souhaitent accélérer sa croissance et repositionner son portefeuille sur des activités à plus forte croissance. Unilever commercialise notamment les glaces Miko, les thés Lipton, les soupes Knorr, les savons Dove ou encore la lessive Omo, rappelle-t-on. Son chiffre d'affaires 2020 a atteint 51 milliards d'euros.
Pour accélérer sa croissance, Unilever a fait le choix de se renforcer dans les secteurs de la santé, la beauté et l'hygiène, marchés qui proposent des taux de croissance durable plus élevés que ceux sur lesquels il est par ailleurs présent et qui offrent "des opportunités significatives de nourrir la croissance grâce à l'investissement et l'innovation et en s'appuyant sur une forte présence dans les marchés émergents".
Unilever ajoute que des "acquisitions majeures" s'accompagneraient de la cession de marques et d'activités à plus faible croissance. Il assure qu'il est attaché à une "discipline financière stricte pour s'assurer que les acquisitions créent de la valeur pour l'actionnaire".
Lundi en début de séance à la Bourse de Londres, l'action GSK progressait de 5,3% à 17,27 livres tandis que le titre Unilever cédait 5,9% à 37,10 livres.
eh/nc/APMnews

[EH3R5UG4L]

A lire aussi