dépêche

 - 

DMLA: la lutéine et la zéaxanthine associées à une diminution de la progression de la pathologie à 10 ans

WASHINGTON, 3 juin 2022 (APMnews) - Le remplacement du bêta-carotène par la lutéine et la zéaxanthine, des caroténoïdes, dans la formule du supplément AREDS2, est associé à une réduction du risque de progression vers une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) avancée, selon une étude publiée jeudi dans JAMA Ophthalmology.
Plusieurs études ont analysé la composition de suppléments pour connaître leur impact sur la DMLA.
En 2001, l'étude AREDS a montré qu'une supplémentation orale en vitamines anti-oxydantes (vitamines C et E), en bêta-carotène et en zinc pouvait réduire le risque de progresser vers une DMLA à un stade avancé (cf dépêche du 17/05/2002 à 19:22 et dépêche du 13/11/2003 à 17:09). Toutefois, deux autres études ont également révélé que les personnes qui fumaient et prenaient du bêta-carotène avaient un risque de cancer du poumon significativement plus élevé que prévu.
Les résultats de la dernière étude AREDS2, qui compare une formule à base de bêta-carotène à une formule à base de lutéine et zéaxanthine avec ou sans oméga-3, ont suggéré que ces deux caroténoïdes n'augmentaient pas le risque de cancer du poumon et que cette nouvelle formule pouvait également réduire le risque de progression de la DMLA (cf dépêche du 06/05/2013 à 01:00).
Sur la base des résultats de l'étude AREDS2, le composant bêta-carotène a donc été remplacé par la lutéine et la zéaxanthine dans le supplément et commercialisé sous le nom AREDS2.
Emily Chew du National Eye Institute aux Etats-Unis et ses collègues ont réalisé une étude épidémiologique et analysé les données d'AREDS2 à 10 ans de patients ayant reçu une supplémentation vitaminée d'oméga-3 et/ou de lutéine/zéaxanthine ou alors une supplémentation avec du bêta-carotène, afin d'évaluer à nouveau le risque de développer un cancer du poumon et une DMLA avancée.
Au total, les chercheurs ont suivi 3.883 des 4.203 participants d'AREDS2. Deux randomisations ont été effectuées. Dans la première, 937 personnes étaient dans le groupe contrôle, 975 dans le groupe lutéine/zéaxanthine, 989 dans celui avec l'oméga-3 et 981 dans celui avec lutéine/zéaxanthine + oméga-3. Dans une seconde randomisation, 2.795 participants étaient divisés en deux groupes: 1.245 patients avaient une formule AREDS composée de bêta-carotène et 1.240 sans bêta-carotène.
Au cours de la période d'étude complète de 10 ans, un total de 2,7% des participants ont développé un cancer du poumon et 48% une DMLA avancée.
A 10 ans, le risque de cancer du poumon était significativement plus élevé de 82% chez les patients (non-fumeurs) ayant reçu une supplémentation en bêta-carotène par rapport à ceux n'en ayant jamais pris. En revanche, aucune augmentation statistiquement significative du risque de cancer du poumon n'a été observée avec l'utilisation de la lutéine/zéaxanthine.
Le risque de progression vers une DMLA avancée était réduit de 9% chez les participants des groupes comprenant de la lutéine/zéaxanthine (seule ou couplée aux oméga-3) par rapport à ceux dans le groupe sans aucun caroténoïde (groupe contrôle et groupe avec oméga-3).
Par rapport aux patients ayant reçu une supplémentation en bêta-carotène, ceux ayant reçu de la lutéine/zéaxanthine avaient une réduction statistiquement significative de 20% du risque de progression vers une DMLA avancée.
Il y avait aussi une tendance entre les participants ayant uniquement de la lutéine/zéaxanthine et le groupe contrôle. Ainsi, ils présentaient une diminution du risque de progression vers une DMLA avancée de 12% par rapport au groupe placebo mais le résultat n'était pas statistiquement significatif.
"Ces données sur 10 ans confirment que non seulement la nouvelle formule est plus sûre, mais qu'elle est en fait meilleure pour ralentir la progression de la DMLA", a commenté Emily Chew, dans un communiqué diffusé jeudi par le National Eye Institute.
(JAMA Ophthalmology, publication en date du 2 juin)
sm/fb/nc/APMnews

[SM0RCW59O]

A lire aussi