dépêche

 - 

Oncologie: Ipsen acquiert Epizyme pour 247 millions de dollars

PARIS, CAMBRIDGE (Massachusetts), 27 juin 2022 (APMnews) - Ipsen a annoncé lundi dans un communiqué la signature d'un accord définitif pour l'acquisition de la biotech américaine spécialisée en oncologie Epizyme pour un montant initial de 247 millions de dollars en numéraire.
Ipsen a proposé un prix de 1,45 dollar par action, ce qui représente une prime d'environ 144% par rapport au cours de clôture moyen d'Epizyme de 0,60 dollar au cours des 30 journées de Bourse précédant l'annonce.
S'y ajoute un certificat de valeur garantie (CVG) de 1 dollar par action, conditionné pour 30% à l'atteinte du premier jalon de 250 millions de dollars de ventes nettes de Tazverik* (tazemetostat, Epizyme) hors Japon et Grande Chine d'ici fin 2026, et pour 70% à l'approbation par la Food and Drug Administration (FDA) de Tazverik* en association avec le rituxumab et le lénalidomide dans le lymphome folliculaire en deuxième ligne d'ici 2028.
L'acquisition est financée sur fonds propres. Ipsen a fait part à plusieurs reprises ces deniers mois de sa volonté de se renforcer par des achats en oncologie, rappelle-t-on (cf dépêche du 01/06/2022 à 18:28).
Le principal actionnaire d'Epizyme, Royalty Pharma (environ 20,5% des actions), "a conclu une convention de soutien avec Ipsen aux termes de laquelle il s'est engagé à apporter ses actions en réponse à l'offre publique".
Les conseils d'administration d'Ipsen et d'Epizyme ont approuvé à l'unanimité l'opération, qui doit être bouclée d'ici la fin du troisième trimestre 2022 "sous réserve de la satisfaction de toutes les conditions de clôture".
"La transaction devrait avoir un effet dilutif modéré sur le résultat opérationnel des activités d'Ipsen jusqu'à fin 2024", et un "effet dilutif sur la marge opérationnelle des activités en 2022 limité compte tenu du planning attendu pour la finalisation de cette transaction", a indiqué Ipsen.
Le principal produit d'Epizyme, Tazverik* (tazemetostat), est un inhibiteur d'EZH2 sans chimiothérapie, homologué aux États-Unis depuis 2020 dans le traitement du sarcome épithélioïde métastatique ou localement avancé non éligible à une résection complète chez l'adolescent à partir de 16 ans et l'adulte, et en troisième ligne chez l'adulte atteint d'un lymphome folliculaire récidivant ou réfractaire dont la tumeur est positive à une mutation EZH2 ou n'ayant pas d'autres options de traitement (cf dépêche du 19/06/2020 à 19:04).
Ipsen prévoit "d'accélérer la croissance" de ce produit et anticipe "immédiatement des ventes supplémentaires et un renforcement" de son infrastructure commerciale aux États-Unis.
Les résultats de la phase III SYMPHONY-1, qui étudie Tazverik* + R² chez les patients atteints d'un lymphome folliculaire récidivant ou réfractaire en deuxième ligne, sont attendus en 2026.
En fin de matinée lundi à la Bourse de Paris, l'action d'Ipsen perdait 4,4% à 84 euros. Elle gagne un peu moins de 5% depuis le début de l'année.
lc/eh/APMnews

[LC6RE4MO8]

A lire aussi