dépêche

 - 

Covid-19: la baisse des hospitalisations se poursuit (SPF)

SAINT-MAURICE (Val-de-Marne), 4 novembre 2022 (APMnews) - La baisse des passages aux urgences, des hospitalisations et des admissions en soins critiques pour Covid-19 amorcée la semaine précédente s'est poursuivie dans la semaine du 24-30 octobre, avec également une baisse des décès, observe Santé publique France (SPF) dans son bulletin hebdomadaire publié jeudi soir.
"En semaine 43, le ralentissement de la circulation du Sars-CoV-2 se poursuivait", commente SPF. L'agence se base en premier lieu sur les données hospitalières ainsi que celles de SOS Médecins, car en raison de la suspension par certains laboratoires de biologie médicale privés de la transmission des résultats de tests Covid-19 dans SI-DEP, "le taux d'incidence et le taux de dépistage sont sous-estimés".
Les nouvelles hospitalisations pour Covid-19 ont diminué de 34%, à 4.418 en semaine 43 contre 6.677 la semaine précédente.
Les appels à SOS Médecins ont diminué de 25% (2.826 actes). Les passages aux urgences ont aussi baissé de 25% (3.591 passages).
Le nombre de nouvelles admissions en soins critiques a diminué de 18%, à 447 admissions.
Concernant l'incidence, en raison de la suspension de la transmission de données par des laboratoires, SPF a fait des calculs basés uniquement sur les résultats de tests antigéniques réalisés en pharmacie, qui représentent la moitié des tests réalisés en France et dont l'agence précise qu'ils sont "très corrélés à la dynamique de l'ensemble des tests". Il y a une claire diminution, confirmant la tendance des semaines précédentes.
Le nombre de reproduction R effectif estimé serait descendu à 0,65, contre 0,89 la semaine précédente.
Alors que la semaine précédente, les décès étaient encore en hausse, pour la semaine 43 ils sont désormais en baisse. Il y a eu entre le 23 et le 30 octobre 397 décès pour Covid-19 (532 la semaine d'avant).
Concernant la vaccination, au 31 octobre, 74,5% des 18 ans et plus, ainsi que 82,6% des 65 ans et plus avaient reçu au moins une dose de rappel; 33,2% des 60-79 ans (39,2% de ceux qui y étaient éligibles selon le délai depuis la dernière injection) et 39,9% des 80 ans et plus (52% de ceux qui y étaient éligibles) avaient reçu leur deuxième dose de rappel.
fb/nc/APMnews

[FB7RKTIDG]

A lire aussi