dépêche

 - 

Covid-19: 109 clusters identifiés en France

PARIS, 29 mai 2020 (APMnews) - Cent neuf clusters de patients Covid-19 ont été identifiés sur le territoire depuis le 9 mai, hors Ehpad et milieu familial restreint, a rapporté Santé publique France dans son point épidémiologique hebdomadaire mis en ligne vendredi.
Le précédent bilan, arrêté au 19 mai, faisait état de 46 regroupements de cas de Covid-19 identifiés sur le territoire, rappelle-t-on (cf dépêche du 22/05/2020 à 12:46).
Ces clusters sont définis par "la survenue d’au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non", précise Santé publique France.
Sur les 109 clusters comptabilisés au mercredi 27 mai, 104 ont été recensés en France métropolitaine et 5 en outre-mer.
L'agence sanitaire souligne que 75% des clusters ont été évalués de criticité modérée (37%) à élevée (38%), et que près de deux tiers d'entre eux comportent plus de 5 cas.
Distribution des clusters rapportés à Santé publique France entre le 9 et le 27 mai 2020 (N=109)
Distribution des clusters rapportés à Santé publique France entre le 9 et le 27 mai 2020 (N=109)
Le nombre de clusters rapportés à l'agence a augmenté de façon progressive au fil des semaines, pour atteindre 45 la semaine du 18 mai (contre 31 la semaine du 11 mai).
Ils ont été identifiés notamment dans des établissements de santé (22%), des entreprises privées et publiques (20%), des établissements sociaux d’hébergement et d’insertion (19%) et des établissements médico-sociaux pour personnes handicapées (10%).
Dans un communiqué diffusé vendredi, le groupement hospitalier Nord-Dauphiné (GHND) a signalé que "la quasi-concomitance de la survenue de 3 cas" parmi ses effectifs a "conduit l'ARS [agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes] à classer l'établissement comme 'cluster', même si ces cas ont été espacés en réalité de plus de 7 jours". "Le dispositif d'analyse doit identifier si ces cas correspondent ou non à une chaîne de contamination", pointe l'établissement.
Depuis la mise en place du dispositif de contact tracing, ce sont 12 professionnels qui ont été déclarés positifs au GHND, dont 9 au centre hospitalier Pierre-Oudot de Bourgoin-Jallieu (CHPO, Isère), poursuit-il.
Répartition des clusters par département rapportés à Santé publique France entre le 9 et le 27 mai 2020 (N=87)
Répartition des clusters par département rapportés à Santé publique France entre le 9 et le 27 mai 2020 (N=87)
Santé publique France rapporte en outre que 80% des clusters sont actifs (avec apparition de nouveaux cas et déploiement des premières mesures de contrôle) et actuellement en cours d'investigation, tandis que 13% ont été maîtrisés, avec un suivi des contacts en cours et une absence de nouveaux cas 7 jours après le dernier cas.
Les 7% restants sont des clusters clôturés, c'est-à-dire qu'il n'y a "pas eu de nouveau cas 14 jours après la date de début des signes du dernier cas et la fin de la quatorzaine de tous les contacts".
L'agence souligne par ailleurs qu'aucune diffusion communautaire non contrôlée n’a été rapportée, faisant référence à de nouveaux cas qui seraient survenus "hors de la collectivité et en lien avec le cluster".

Le port du masque désormais adopté par plus de la moitié de la population

Santé publique France a par ailleurs actualisé ses données issues de l'enquête CoviPrev, relatives à l'adoption par la population des mesures de protection en contexte épidémique (cf dépêche du 15/05/2020 à 14:17). Cette enquête est menée auprès d'échantillons indépendants d'au moins 2.000 personnes âgées de 18 ans et plus et résidant en France métropolitaine, sous forme d'un questionnaire en ligne.
Ce qui est observé depuis la mi-mai est dans la continuité des précédents résultats, avec notamment une hausse significative du niveau d’adoption du port du masque en public. La part de personnes interrogées entre les 18 et 20 mai et qui affirmaient porter un masque en public était de 51%, contre 39% début mai et 15% fin mars.
A l'inverse, l'adoption systématique de l'ensemble des mesures d'hygiène, qui était passée de 50% fin mars à 44% début mai, a encore diminué pour atteindre 42% sur la période du 18-20 mai.
Les mesures de distanciation physique n'étaient quant à elles adoptées que par 35% des répondants lors que cette dernière phase de l'enquête, contre 57% début mai et 70% fin mars.
L'agence sanitaire rapporte en outre que la santé mentale (anxiété, dépression et sommeil) des personnes interrogées "s'améliore", avec "des évolutions significatives suite à la levée du confinement".

Le nombre de patients Covid-19 hospitalisés passe sous la barre des 15.000

Dans son bilan quotidien sur l'épidémie de Covid-19 diffusé vendredi soir, la DGS fait état de 14.695 patients Covid-19 actuellement hospitalisés en France, parmi lesquels 255 ont été admis au cours des dernières 24 heures. Cela signifie que 513 lits ont été libérés dans les hôpitaux depuis jeudi soir (cf dépêche du 28/05/2020 à 21:10).
Le nombre de patients Covid-19 pris en charge dans les services de réanimation continue de baisser, avec 1.361 cas vendredi, soit un solde négatif de 68 patients par rapport à jeudi. Le nombre de nouveaux cas graves admis en réanimation en l'espace d'une journée était de 29.
La DGS fait état vendredi d'un total de 28.714 décès (52 de plus que jeudi), dont 18.387 en établissements hospitaliers (61 de plus) et 10.327 en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS). Le nombre de décès en ESMS a été légèrement revu à la baisse, note-t-on (cf dépêche du 26/05/2020 à 20:19).
Depuis le début de l’épidémie, 101.390 personnes ont été hospitalisées (dont 17.904 en réanimation) et 67.803 sont rentrées à domicile.
SOS médecins a réalisé jeudi 208 interventions pour suspicion de Covid-19, soit 3% de l’activité totale, tandis que les services d’urgence ont enregistré 429 passages pour ce même motif, soit 1% de l’activité totale.
La DGS rapporte que le taux de positivité des tests virologiques PCR menés dans le cadre du système d'information et de dépistage (Sidep) est de 1,6% (contre 2% jeudi et 2,3% mercredi).
Santé publique France a par ailleurs révélé vendredi dans son bulletin épidémiologique que plus de 3.000 cas supplémentaires de Covid-19 avaient été identifiés depuis le 13 mai grâce à la mise en place du Sidep (cf dépêche du 29/05/2020 à 18:44).
sb/eh/APMnews polsan-une

[SB0QB3RVG]

A lire aussi