dépêche

 - 

Covid-19: Emmanuel Macron annoncera de nouvelles mesures mercredi

PARIS, 27 octobre 2020 (APMnews) - Le président de la République, Emmanuel Macron, s'exprimera mercredi soir pour annoncer de nouvelles mesures afin de faire face à la "hausse exponentielle" du nombre de contaminations par le Sars-CoV-2, a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue d'une réunion avec les principaux responsables politiques du pays.
Ces mesures seront "arbitrées" mercredi matin dans le cadre d'une nouvelle réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale, et le premier ministre, Jean Castex, en discutera jeudi à l'Assemblée nationale et au Sénat, a ajouté le porte-parole.
Une allocution du président de la République est prévue mercredi à 20h, a confirmé l'Elysée à APMnews.
Les présidents de l'Assemblée nationale, du Sénat, et des groupes parlementaires ainsi que les chefs de partis et présidents des principales associations d'élus ont été reçus avenue de Ségur, en présence de plusieurs ministres, dont Olivier Véran, en charge des solidarités et de la santé. Une seconde réunion, cette fois avec les partenaires sociaux, devait avoir lieu dans la foulée.
S'exprimant à l'issue de la réunion avec les responsables politiques, Gabriel Attal a expliqué que l'exécutif avait partagé un "état des lieux" de la situation épidémique. "Les prévisions dont nous disposons, notamment via les scientifiques et l'institut Pasteur, indiquent que compte tenu des contaminations qui ont eu lieu ces derniers jours, nous devrions atteindre dans 2 semaines le même nombre de patients hospitalisés en réanimation qu'au pic de la première vague", a-t-il souligné.
Au printemps, le pic épidémique avait eu lieu le 8 avril en termes de lits de réanimation occupés (7.148 lits), et le 14 avril si l'on tient compte de l'ensemble des lits d'hospitalisations (32.292), rappelle-t-on.
Selon les données de Santé publique France (SPF) arrêtées au jeudi 22 octobre, le nombre de nouvelles hospitalisations de patients Covid-19 dans l'Hexagone a été de 10.166 et le nombre d'admissions en réanimation de 1.627 dans les sept jours précédents (cf dépêche du 23/10/2020 à 13:27).
L'incidence du Covid-19 en France a atteint les 340 cas pour 100.000 habitants sur la période du 16 au 22 octobre (cf dépêche du 23/10/2020 à 13:27). Plusieurs hôpitaux ont été poussés à déprogrammer certaines activités pour notamment armer de nouveaux lits de réanimation, voire ont dû transférer des patients vers d'autres régions, notamment en Île-de-France, dans les Hauts-de-France et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (cf dépêche du 27/10/2020 à 18:48, dépêche du 27/10/2020 à 16:55, dépêche du 27/10/2020 à 16:49 et dépêche du 27/10/2020 à 18:12).
Mardi soir, Gabriel Attal a également mentionné la "hausse exponentielle dans une majeure partie de l'Europe de l'épidémie". Il a cité le "doublement des cas" constaté "ces 6 derniers jours" en Allemagne et "la multiplication du nombre de contaminations en une journée par 10 en moins de 3 semaines en Italie". "La situation est grave", a-t-il affirmé.
Il a relayé un "consensus" de principaux responsables politiques "autour de la réalité, de la gravité de l'épidémie en Europe et de cette hausse exponentielle" des contaminations. "Personne ne conteste l'objectif qui est le nôtre d'empêcher absolument que nos hôpitaux ne soient plus en capacité d'accueillir des patients", a-t-il poursuivi. "Personne n'accepte" le "tri entre les patients", a-t-il martelé.
Il a également fait état d'une "sensibilité très importante" qui se dégage autour de la scolarisation des enfants.
Plusieurs représentants politiques ont expliqué après la réunion avec l'exécutif qu'ils n'avaient eu aucune précision sur les mesures qui seront prises mercredi. Le porte-parole du gouvernement a indiqué que le premier ministre avait été "très clair sur les mesures qu'il est possible de prendre", citant "l'élargissement du couvre-feu" ou le confinement "qui peut être territorialisé ou national".
rm/san/APMnews polsan-une

[RM1QIVJCD]

A lire aussi