dépêche

 - 

BIOGEN ET IDEC VONT FUSIONNER

SAN DIEGO, CAMBRIDGE (Massachusetts), 23 juin (APM-Reuters) - Les deux sociétés de biotechnologie américaines Biogen et Idec ont annoncé lundi leur intention de fusionner par échange d'actions.
Les deux sociétés réunies auraient eu un chiffre d'affaires de 1,55 milliard de dollars en 2002, essentiellement grâce à la commercialisation du traitement de la sclérose en plaques Avonex* (interféron bêta-1a) par Biogen et aux droits touchés par Idec sur les ventes du traitement anticancéreux Rituxan* (rituximab, Genentech/Roche).
En outre, Biogen et Idec commercialisent depuis quelques mois respectivement le traitement du psoriasis Amevive* (alefacept) et le traitement de certains lymphomes non hodgkiniens Zevalin* (ibritumomab tiuxetan).
Dans un communiqué commun, les deux sociétés indiquent que les actionnaires de Biogen vont recevoir 1,15 action Idec pour chacune de leur action Biogen.
Il en résultera "un contrôle approximativement égal" des actionnaires des deux firmes sur la nouvelle entité qui portera le nom de Biogen Idec. Les actionnaires d'Idec devraient au final contrôler 50,5% de la nouvelle entité et ceux de Biogen 49,5%.
L'opération a été approuvée à l'unanimité par les Conseils d'administration des deux sociétés. Elle doit encore recevoir l'appui des assemblées générales des actionnaires ainsi que des autorités anti-trust. Elle devrait être achevée à la fin du troisième trimestre ou au début du quatrième.
Le siège de Biogen Idec sera à Cambridge (Massachusetts), où se trouve actuellement celui de Biogen. Mais le groupe conservera un site de recherche à San Diego (où est situé Idec) en plus de celui de Cambridge. A l'international, le groupe disposera d'unités en Europe, au Canada, en Australie et au Japon.
William Rastetter, actuel PDG d'Idec, va devenir président de Biogen Idec avec des fonctions exécutives. James Mullen, actuel PDG de Biogen, va devenir directeur général.
Peter Kellog, directeur financier de Biogen, conserve cette même fonction au sein de la nouvelle entité. William Rohn, directeur des opérations d'Idec, fera de même. Nabil Hanna, directeur scientifique d'Idec, sera nommé directeur de la recherche et Burt Adelman, responsable de la R&D de Biogen, sera directeur du développement.
"Biogen et Idec sont deux sociétés remarquablement complémentaires dans tous les sens: domaines thérapeutiques, capacités de R&D, infrastructures de production et situation financière", a commenté William Rastetter.
Les deux sociétés soulignent dans un communiqué qu'Idec est bien implantée dans le cancer et cherche à se développer dans les maladies auto-immunes tandis que Biogen connaît la situation inverse.
Biogen Idec vise une croissance interne annuelle de 15% et une progression annuelle du résultat par action hors charges de 20% sur la période 2003-07. A elles seules, les synergies dégagées de la fusion devraient avoir un effet positif sur le résultat d'Idec de l'ordre de 15% (hors amortissement des écarts d'acquisition et coûts exceptionnels liés à la fusion) dès la première année. Sur une base comptable GAAP, la fusion aura un effet positif sur les résultats dans les deux ou trois ans faisant suite à l'opération.
Dans un communiqué séparé, Biogen a indiqué, au même moment qu'il annonçait la fusion, que son résultat du deuxième trimestre sera inférieur de 10% à 24% par rapport aux prévisions, en raison d'une chute de ses royalties. La société a en revanche maintenu sa prévision pour l'ensemble de 2003.
Les dépenses en R&D de Biogen Idec seront de 550 millions de dollars par an pour 1.000 salariés dans ce domaine. La nouvelle entité disposera de dix composés en développement clinique dont Antegren* (natalizumab, en co-développement avec Elan) en phase III dans la sclérose en plaques et la maladie de Crohn et le rituximab également en phase III dans la polyarthrite rhumatoïde.
Biogen Idec devrait disposer d'une réserve de trésorerie de 1,5 milliard de dollars.

[EHGFN004]

A lire aussi