dépêche

 - 

Sanofi Pasteur et Chiron remportent le premier appel d'offres français de réservation de vaccin contre la grippe pandémique

PARIS, 5 octobre (APM) - Sanofi Pasteur et Chiron ont remporté le premier appel d'offres français de réservation de vaccin contre la grippe pandémique, a annoncé mercredi le ministre de la Santé et des solidarités, Xavier Bertrand.
Le ministre a été entendu pendant une heure et demie sur les risques de pandémie de grippe d'origine aviaire par la commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l'Assemblée nationale, en présence de la presse.
La France a lancé fin 2004 un appel d'offres concernant la réservation de 20 à 40 millions de doses de vaccin contre la grippe pandémique, qui ne pourront être fabriqués que plusieurs mois après l'isolement du virus muté ou réassorti pandémique. Fin août, le premier ministre, Dominique de Villepin, a annoncé une modification des contrats afin de pouvoir vacciner toute la population française, rappelle-t-on.
L'appel d'offres initial de "40 millions de doses" a été remporté par Sanofi Pasteur et Chiron, avec 28 millions de doses pour Sanofi Pasteur et 12 millions de doses pour Chiron, a précisé mercredi Xavier Bertrand en réponse aux questions d'un député. Le ministre de la Santé n'en a toutefois pas précisé le montant.
Il a indiqué que le contrat était "en cours de modification afin d'assurer la vaccination de [toute] la population". Mais "il ne suffit pas de commander et de réserver". Il faut avoir une "démarche globale" sur le sujet. La France est "attentive" à l'obtention "de garanties supplémentaires pour que ces vaccins soient produits" et "j'ai en tête la sécurisation des oeufs" qui serviront à la fabrication des vaccins, souligne Xavier Bertrand.
Il est important d'avoir des élevages sécurisés afin que les oeufs ne soient pas contaminés par la grippe. "On a recensé un certain nombre de sites sur le territoire qui seront en mesure d'être sécurisés".
Xavier Bertrand a indiqué que le ministère de la Santé n'était pas uniquement en contact avec Sanofi Pasteur et Chiron sur les vaccins, "mais force est de constater que les autres [laboratoires pharmaceutiques] ne sont pas aussi avancés" sur le sujet.
Le ministre a également reconnu l'importance de la question d'obtenir des capacités de production suffisantes, en indiquant que les fabricants de vaccins tout comme les producteurs d'antiviraux avaient décidé de les augmenter mais que cela devait encore "aller au-delà".
Concernant le vaccin prépandémique -préparé avec la souche A(H5N1) non mutée et non réassortie qui a provoqué le décès d'une soixantaine de personnes en Asie du Sud-Est-, les 2 millions de doses commandées par la France devraient être disponibles "début 2006 dès que les laboratoires nous les auront livrées". Ce type de vaccin peut permettre de "gagner du temps avant la production de vaccin pandémique".
Quant aux stocks d'antiviraux, Xavier Bertrand a rappelé que fin 2004 la France avait commandé "13,8 millions de traitements antiviraux de type Tamiflu* [oseltamivir, Roche] qui seront disponibles à la fin 2005", mais que d'ores et déjà, une partie se trouvait sur notre territoire.
Interrogé sur la place de l'autre antiviral zanamivir (Relenza*, GlaxoSmithKline), le ministre de la Santé a reconnu qu'il avait "approximativement la même efficacité" que l'oseltamivir tout en soulignant les différences d'administration, de traitement et de stockage. Le ministère de la Santé a commandé 200.000 traitements de zanamivir qui devraient être disponibles pour la fin 2005, a ajouté Xavier Bertrand.
Le ministre de la Santé a précisé que des pourparlers étaient en cours à la fois avec Roche et GSK, afin d'obtenir comme l'a annoncé le premier ministre fin août un niveau suffisant d'antiviraux pour assurer la santé de tous les Français en cas de pandémie.
Ces antiviraux permettront de traiter les personnes atteintes de la maladie ou de protéger celles qui sont exposées dans l'attente du vaccin, rappelle Xavier Bertrand.
Concernant les masques de protection FFP2 pour les professionnels de santé, le premier ministre avait annoncé fin août une augmentation du stock, passant de 50 millions d'unités à 200 millions d'unités pour le début 2006, avec également un développement de la capacité nationale de production de masques pour atteindre les 600 millions d'unités en cas de pandémie, rappelle-t-on.
Xavier Bertrand a indiqué que le premier stock commandé de 50 millions de masques FFP2 serait "en cours de livraison en octobre dans les hôpitaux". Il a expliqué la nécessité d'avoir en France des unités de production étant donné que la capacité de fabrication mondiale n'était que de 600 millions par an.
Le ministre de la Santé a également parlé de l'acquisition en cours de 50 millions de masques antiprojection en 2005, ces masques plus communément appelés masques de chirurgiens étant à destination des patients pour protéger leur entourage. Le stock devrait être porté à 400 millions d'unités en 2006. Xavier Bertrand a souligné que des discussions étaient en cours avec des experts pour savoir si le stock serait suffisant.
Le ministre de la Santé a indiqué que des précisions seraient données d'ici fin octobre-début novembre avec la réactualisation du plan de préparation à une pandémie de grippe.

[VBIJ5001]

A lire aussi