dépêche

 - 

GlaxoSmithKline va investir 500 millions d'euros dans son site de Saint-Amand-les-Eaux (Nord)

PARIS, 29 septembre 2006 (APM) - Le groupe britannique GlaxoSmithKline a annoncé vendredi qu'il allait investir 500 millions d'euros dans son site de production de vaccins situé à Saint-Amand-les-Eaux (Nord).
L'investissement est destiné à augmenter la capacité de production de GSK Biologicals, la filiale spécialisée dans les vaccins de GlaxoSmithKline, afin de créer "un centre d'envergure mondiale" qui produira à terme plus de 300 millions de doses chaque année (contre 65 millions actuellement).
"Plus de 300 emplois seront créés progressivement d'ici 2009. En 2011, ce site comptera, lorsque les nouvelles infrastructures industrielles seront pleinement opérationnelles, près de 750 collaborateurs d'un haut niveau d'expertise et de qualification", indique GSK dans un communiqué.
Les travaux devraient commencer au dernier trimestre 2006 et les premiers lots commerciaux devraient sortir fin 2010.
Le groupe britannique avait acquis la société Stérilyo, structure propriétaire de l'usine et des vastes terrains qui l'entourent, en 2002. Spécialisée dans la fabrication de formes stériles injectables, principalement sous forme de lyophilisats, elle emploie actuellement 125 personnes. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros en 2005, dont 73% à l'exportation.
Le site est appelé à devenir "une des plateformes européennes de production regroupant des activités de formulation, de lyophilisation, de remplissage et de conditionnement, tout en répondant aux standards les plus exigeants en matière de qualité pharmaceutique", explique GSK.
Il contribuera à la production de plusieurs nouveaux vaccins du groupe, dont l'anti-HPV Cervarix*, les futurs vaccins conjugués contre la méningite, un vaccin "amélioré" contre la grippe et un vaccin conjugué contre Streptococcus pneumoniae et non typable Haemophilus influenzae.
GSK souligne que "le site de Saint-Amand-les-Eaux représente l'un des projets industriels de biotechnologie les plus importants menés ces dernières années en France par un laboratoire international".
"Ce projet s'inscrit dans la démarche initiée en 2004 par les autorités françaises visant à mieux prendre en compte les enjeux de compétitivité des entreprises du secteur pharmaceutique et à renforcer l'attractivité de la France pour les industries de santé", poursuit-il.
"Cette politique, qui doit intégrer les contraintes financières de notre pays, doit également garantir la visibilité nécessaire à la pérennisation de projets tels que celui de Saint-Amand-les-Eaux, ainsi que la juste reconnaissance des progrès thérapeutiques issus de la recherche pharmaceutique", ajoute GSK, à destination des pouvoirs publics français.
/eh/ld/APM

[EHJIS004]

A lire aussi