dépêche

 - 

Résultats négatifs de phase IIb pour le R788 de Rigel chez des polyarthritiques en échec sous agent biologique

SAN FRANCISCO (Californie), 24 juillet 2009 (APM) - Le R788 (ou fostamatinib disodium) a obtenu des résultats négatifs de phase IIb chez des polyarthritiques ayant échoué sous agent biologique, a annoncé jeudi le laboratoire américain Rigel Pharmaceuticals.
De prise orale, cet inhibiteur de la kinase Syk agit en bloquant la voie de signalisation activée par le récepteur des immunoglobulines G dans les macrophages et les lymphocytes B, processus impliqué dans le gonflement articulaire et la réponse inflammatoire.
Début juillet, Rigel a annoncé des résultats positifs de phase IIb, ceux de l'étude TASKi2, chez des patients insuffisamment répondeurs au méthotrexate, naïfs d'agents biologiques (dont les anti-TNF alpha) (cf dépêche dépêche du 09/07/2009 à 15:39).
Lors de l'étude TASKi3, le R788 a en revanche obtenu des résultats négatifs chez des patients plus avancés, ayant échoué avec au moins un agent biologique, a annoncé jeudi le laboratoire californien.
Pendant l'essai, les 219 patients, ceux du bras placebo comme ceux du bras R788 (deux fois 100 mg par jour) continuaient à prendre du méthotrexate.
Après trois mois de traitement, les patients du bras R788 étaient 38% à présenter une diminution d'au moins 20% de leurs symptômes (score ACR20), contre 37% sous placebo. Les scores ACR50 étaient de respectivement 22% et 12%, les scores ACR70 de 9% et 6%, les taux de rémission (score DAS28 inférieur à 2,6) de 12% et 10%.
L'absence d'écart significatif pourrait s'expliquer par des taux de réponse au placebo "considérablement plus élevés" que ceux généralement observés dans une telle population, avance le laboratoire dans son communiqué.
Les résultats des examens d'IRM s'avèrent en revanche positifs en termes de synovite (score RAMRIS en baisse de 0,52 sous R788, en hausse de 0,35 sous placebo) et d'ostéite (score RAMRIS en baisse de 0,19 sous R788, en hausse de 1,17 sous placebo).
L'érosion articulaire ne différait pas entre les deux bras, ce que le laboratoire impute au fait que ce score est de changement moins rapide que ceux de synovite ou d'ostéite.
Les effets indésirables étaient les mêmes que dans TASKi2, en premier lieu des diarrhées (12% sous R788 vs 7% sous placebo) et de l'hypertension (13% vs 4%), le taux d'infections étant similaire dans les deux bras (23% vs 21%).
"Notre objectif vis-à-vis de R788 dans la polyarthrite rhumatoïde est de le positionner après le méthotrexate et avant les agents biologiques. Nous avons obtenu d'excellents résultats dans cette population lors des essais TASKi1 et TASKi2, et nous pensons que ces patients représentent une large opportunité sur le marché pour ce produit", a commenté le PDG de Rigel, James Gower, cité par le communiqué.
/rl/co/APM

[RLMGO001]

A lire aussi