dépêche

 - 

Le pérampanel en association réduit la fréquence des crises d'épilepsie

WASHINGTON, 19 avril 2012 (APM) - Le pérampanel en association dans le traitement de l'épilepsie partielle réduit la fréquence des crises, selon les résultats d'une étude de phase III à paraître dans Neurology.
Le pérampanel est un antagoniste du récepteur AMPA du glutamate. Eisai a resoumis en mars un dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) à la Food and Drug Administration (FDA) qui avait demandé un reformatage et une nouvelle analyse de certaines bases de données incluses dans le dossier, rappelle-t-on.
Eisai a déjà présenté lors de congrès médicaux des résultats de son programme de phase III (cf dépêche du 30/08/2011 à 14:00).
Ce sont les premiers résultats de phase III que Neurology publie, issus d'une étude évaluant trois doses de pérampanel (2, 4 et 8 mg/j) contre placebo auprès de 706 patients de 12 ans et plus, présentant une épilepsie partielle mal contrôlée malgré un traitement anti-épileptique.
Après trois mois de traitement, la fréquence médiane des crises a baissé de 13,6% avec le pérampanel à 2mg, de 23,3% à la dose de 4 mg et de 30,8% à celle de 8 mg, contre 10,7% avec le placebo, soit une différence statistiquement significative pour les deux doses les plus élevées.
La part des patients répondant au traitement, c'est-à-dire obtenant une réduction d'au moins 50% de la fréquence des crises, était aussi significativement plus importante avec les doses de 4 mg et 8 mg, de 28,5% et 34,9%, contre 17,9% dans le groupe placebo.
Les effets indésirables les plus fréquemment observés avec le pérampanel étaient des vertiges (16,3% à la dose de 4 mg et 26,6% à celle de 8 mg vs 9,7% avec le placebo), une somnolence (respectivement 12,2% et 9,3% vs 6,5%), des céphalées (respectivement 11% et 10,7% vs 8,6%) et une fatigue (respectivement 7,6% et 5,3% vs 2,7%).
(Neurology, édition en ligne du 18 avril)
/ld/ab/APM

[LDPDJ003]

A lire aussi