dépêche

 - 

Teva va acquérir les génériques d'Allergan pour 40,5 milliards de dollars (officiel)

JERUSALEM, 27 juillet 2015 (APM) - Le groupe Teva a annoncé lundi dans un communiqué la signature d'un accord avec le groupe Allergan en vue de l'acquisition de son activité dans les médicaments génériques dans une opération mêlant actions et numéraire valorisée à 40,5 milliards de dollars.
Teva va verser 33,75 milliards de dollars en numéraire à Allergan ainsi qu'un paquet d'actions présentant une valeur actuelle de 6,75 milliards. A l'issue de l'opération, Allergan devrait contrôler environ 10% du capital de Teva, participation qu'il s'engagera à conserver pendant un an.
L'opération, dont la rumeur a couru durant le week-end (cf dépêche du 27/07/2015 à 09:22), devrait être bouclée au premier trimestre 2016. Elle a été approuvée à l'unanimité par les conseils d'administration de Teva et d'Allergan.
Teva indique que la transaction devrait avoir un effet favorable immédiat sur ses bénéfices (hors éléments exceptionnels). Elle devrait à elle seule augmenter son résultat par action d'au moins 10% en 2016 puis de 20% en 2017 et en 2018.
"Cette acquisition stratégique rapproche deux activités leader dans les génériques avec des forces, des marques et des cultures complémentaires", explique Teva dans son communiqué.
Celui qui est déjà n°1 mondial dans le domaine des génériques indique que l'opération va créer "un leader dans les génériques sous dénomination commune internationale (DCI) et de marque avec un portefeuille de produits leader dans l'industrie en termes de différenciation et de longévité, et offre des opportunités de croissance prometteuses".
Teva met notamment en avant le bon positionnement des génériques d'Allergan pour l'obtention de premières autorisations de mise sur le marché (AMM) aux Etats-Unis, ce qui leur ouvre une période d'exclusivité de 180 jours. Le nouveau Teva devrait compter environ 320 demandes d'AMM en cours aux Etats-Unis dont quelque 110 avec une revendication d'exclusivité.
Il sera présent sur 100 marchés et occupera une des trois premières places sur plus de 40 d'entre eux.
La nouvelle entité devrait enregistrer en 2016 un chiffre d'affaires de 26 milliards de dollars (contre 20,3 milliards pour Teva seul en 2014), dont 11 milliards hors des Etats-Unis. Le résultat avant intérêts, impôts, dévalorisations et amortissements (Ebitda) devrait être d'environ 9,5 milliards (dont 2,7 milliards grâce aux génériques d'Allergan, hors synergies).
Teva, qui se dit confiant dans sa capacité à intégrer rapidement les activités d'Allergan, vise des synergies annuelles de 1,4 milliard de dollars. Il pense les atteindre dans les trois ans suivant le bouclage de la transaction. Il espère tirer ces économies d'une plus grande efficience des opérations, sur les dépenses générales et administratives, commerciales et marketing, et la production.
Le groupe israélien espère générer un flux de trésorerie annuel de 6,5 milliards de dollars en 2016 puis en augmentation les années suivantes, ce qui lui permettra de se désendetter rapidement, de réaliser de nouvelles acquisitions (dans les génériques ou les médicaments de spécialité) et de poursuivre les investissements dans ses médicaments en développement (dans le système nerveux central, la douleur, la migraine et la pneumologie).
TEVA RENONCE A MYLAN
Teva a par ailleurs annoncé, dans un communiqué distinct, le retrait de l'offre présentée en avril, visant à acquérir Mylan pour 40,1 milliards de dollars (cf dépêche du 21/04/2015 à 16:03).
Cette offre a été constamment rejetée par Mylan qui a refusé d'engager des négociations avec Teva et a mis en place diverses mesures visant à rendre plus compliquée une éventuelle acquisition, note-t-on.
Il fait également part de son intention de "revoir ses options" quant à la participation de 4,6% qu'il avait progressivement constituée dans le capital de Mylan.
ALLERGAN PRESENT DANS SEPT DOMAINES THERAPEUTIQUES
Dans le communiqué annonçant la cession de son activité dans les génériques à Teva, Allergan précise qu'outre les 40,5 milliards de dollars en numéraire et en actions, il va recevoir 50% des revenus tirés par Teva du futur générique de l'anticancéreux Revlimid* (lénalidomide).
Allergan souligne que la reprise de l'activité dans les génériques porte sur les médicaments mais aussi les filiales commerciales, le façonnier Medis, tous les sites de production et de R&D spécialisés dans les génériques, l'activité OTC et quelques marques internationales.
Allergan, qui se recentre sur les médicaments de marque et les activités en médecine esthétique, prévoit d'afficher un chiffre d'affaires pro forma de 15,5 milliards de dollars en 2015. Il prévoit une croissance annuelle supérieure à 10%.
Il comptera des "positions fortes" dans sept domaines thérapeutiques: l'ophtalmologie, la gastro-entérologie, la médecine esthétique, la santé de la femme, le système nerveux central, l'urologie et l'infectiologie.
Il disposera de 12 usines dans le monde, et d'un pipeline comptant 70 projets en phase intermédiaire ou avancée de développement. Son budget de R&D pro forma sera d'environ 1,4 milliard en 2015.
Il prévoit que la cession va lui rapporter au total 36 milliards de dollars après impôts qu'il a l'intention de réinvestir dans la croissance de ses activités conservées.
/eh/sl/APM

[EH2NS50YJ]

A lire aussi