dépêche

 - 

Jean-Yves Fagon nommé délégué ministériel à l'innovation en santé

PARIS, 25 janvier 2016 (APM) - La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine, a annoncé samedi la nomination de l'actuel vice-président du Comité économique des produits de santé (CEPS) en charge du médicament, le Pr Jean-Yves Fagon, au poste de délégué ministériel à l'innovation en santé.
La ministre s'est exprimée en ouverture de la Journée nationale de l'innovation en santé, qui s'est tenue samedi et dimanche à la Cité des sciences et de l'industrie, dans le XIXème arrondissement de Paris. Elle avait annoncé leur lancement en octobre 2015 à l'occasion de l'inauguration des laboratoires de la start-up Eligo Bioscience au sein de l'Institut Pasteur, rappelle-t-on (cf dépêche du 05/10/2015 à 13:48).
"Si le dialogue entre les acteurs de l'innovation est essentiel, l'échange avec les pouvoirs publics l'est tout autant. C'est pourquoi j'ai décidé de désigner Jean-Yves Fagon délégué ministériel à l'innovation en santé", a déclaré Marisol Touraine.
"Sa mission sera de garantir un échange simple, rapide et fluide de l'ensemble des acteurs concernés. Car l'innovation ne peut pas s'épanouir ni réussir sans la contribution de tous les acteurs: professionnels de santé, patients, industriels, administrations et opérateurs publics", a poursuivi la ministre.
Marisol Touraine avait annoncé lors de son déplacement dans les locaux d'Eligo une "délégation à l'innovation en santé" au sein de son ministère "début 2016" afin de créer un "interlocuteur identifié" pour que les échanges entre les pouvoirs publics et "les acteurs de l'innovation" soient "simples, rapides, fluides", rappelle-t-on (cf dépêche du 05/10/2015 à 13:53).
"CONFLIT LATENT" ENTRE BERCY ET LE MINISTERE DE LA SANTE
Jean-Yves Fagon a indiqué à l'APM samedi qu'il quittera la vice-présidence du CEPS après une phase de transition, pouvant aller jusqu'à quelques semaines, destinée à désigner son successeur.
"Je prends mon poste lundi", a-t-il fait savoir.
Le nouveau délégué ministériel a expliqué que sa mission consistera à définir une politique innovante accessible à tous et respectant les contraintes budgétaires. "J'en dirai plus après", a-t-il ajouté.
L'innovation en santé concernant à la fois le ministère en charge de la santé et Bercy, la difficulté à trouver un interlocuteur unique a été soulignée par plusieurs acteurs du secteur, note-t-on. L'ex-pilote du plan Médecine du futur de la Nouvelle France industrielle, Mireille Faugère, avait expliqué à l'APM en avril 2015 que ce dispositif manquait d'un "chef d'orchestre", rappelle-t-on (cf dépêche du 16/04/2015 à 12:25). "Il faut améliorer la gouvernance des trois plans [dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé; biotechnologies médicales; santé numérique, aujourd'hui fusionnés dans Médecine du futur] afin que nous ayons un interlocuteur identifié à Bercy, au ministère de la santé et un lieu de discussion entre ces deux ministères et les industriels", avait ajouté l'ex-directrice de l'AP-HP.
Jean-Yves Fagon a estimé auprès de l'APM samedi qu'il devait être un "facilitateur". Il a ajouté qu'il n'était pas possible de rester dans le "conflit latent" entre les périmètres ministériels en matière d'économie et de santé.
UNE CARRIERE A L'AP-HP
Jean-Yves Fagon était vice-président du CEPS depuis mars 2011, rappelle-t-on (cf dépêche du 27/06/2014 à 09:58).
Le professeur, âgé de 61 ans, est un ancien interne des Hôpitaux de Paris (1980-84). Il a été chef de clinique-assistant puis attaché des services de réanimation médicale de l'hôpital parisien Bichat (AP-HP, 1984-90). En 1990, il a rejoint l'hôpital Broussais (Paris, AP-HP) où il est devenu praticien hospitalier en 1991 et professeur des universités-praticien hospitalier en 1995. Il y a été adjoint au chef de service (1991-95) puis également responsable de l'unité de réanimation médicale (1995-2000). Il a ensuite rejoint l'hôpital européen Georges Pompidou (HEGP, Paris, AP-HP) en 2000 et a été nommé chef du service de réanimation médicale en septembre 2002.
Parallèlement, il a été président du comité consultatif médical (CCM) de l'HEGP de 1999 à 2007. Il est devenu directeur de la politique médicale de l'AP-HP en 2007, poste qu'il a quitté à l'été 2010.
En septembre 2012, il a été nommé préfigurateur de l'offre de soins de proximité de l'Hôtel-Dieu et, un an plus tard, responsable médical de l'établissement. Plus récemment, il a été l'auteur d'un rapport sur les produits de santé à l'hôpital pour la Fédération hospitalière de France (FHF, cf dépêche du 08/12/2015 à 16:23).
/yb/eh/APM

[YB1O1ELVQ]

A lire aussi