dépêche

 - 

Une trithérapie de Gilead contenant un inhibiteur d'intégrase efficace en initiation de traitement en phase II

SEATTLE, 14 février 2017 (APMnews) - Une trithérapie de Gilead composé de l'inhibiteur d'intégrase expérimental bictégravir et de l'association ténofovir alafénamide + emtricitabine (Descovy*, Gilead) s'est montré efficace en initiation de traitement dans un essai de phase II présenté lundi lors de la Conference on retroviruses and opportunistic infections (CROI) à Seattle.
Ces résultats ont été présentés lundi par Paul Sax du Brigham and Women Hospital à Boston lors d'une conférence de presse retransmise par internet.
En raison de leur puissance et de leur sécurité, les inhibiteurs d'intégrase sont désormais largement retenus pour initier un traitement de l'infection par le VIH-1 dans la plupart des recommandations.
En phase I, le bictégravir a entraîné une réduction de deux log de l'ARN viral, ce qui permet d'envisager une administration une fois par jour sans boost, a pointé Paul Sax. Dans Stribild* (emtricitabine + ténofovir disoprixil fumarate + elvitégravir/cobicistat), l'elvitégravir est boosté avec du cobicistat, rappelle-t-on.
Dans l'essai de phase II présenté lundi, la trithérapie bictégravir + Descovy* était comparée en double aveugle à dolutégravir + Descovy* pendant 48 semaines chez des patients infectés par le VIH et naïfs de traitement randomisés entre les deux stratégies.
Le critère principal de cette étude était le taux de patients dont la charge virale était indétectable après 24 semaines de randomisation. La puissance statistique n'était pas suffisante pour démontrer la non-infériorité de la trithérapie expérimentale, a précisé l'investigateur.
Sur les 98 patients inclus, 65 ont été randomisés pour la trithérapie à base de bictégravir et 33 pour celle avec du dolutégravir.
A la semaine 24, le taux de participants avec une charge virale indétectable s'élevait à 97% dans le groupe bictégravir, contre 94% dans le groupe dolutégravir. A la semaine 48, le taux de succès virologique s'élevait toujours à 97% dans le groupe bictégravir, contre 91% dans le groupe dolutégravir. Il n'y avait pas de différence statistiquement significative entre les deux stratégies.
Ces résultats indiquent que les deux trithérapies entraînent de haut niveau de réponse virologique à 24 semaines maintenus à 48 semaines, estime l'équipe dans le résumé de sa présentation.
Elle ne rapporte aucun effet secondaire grave et indique que les traitements ont été globalement bien tolérés. Les effets indésirables les plus couramment recensés ont été des diarrhées et des nausées. Un participant du groupe bictégravir qui présentait un terrain allergique à l'inclusion a interrompu sa participation à l'essai en raison d'un urticaire.
Un échec virologique a été constaté chez trois patients sans que des résistances significatives n'aient été identifiées.
Les changements de débit de filtration glomérulaire constatés (-67ml/min pour bictégravir et -11,3 ml/min pour dolutégravir) correspondent à l'inhibition du transport de la créatinine tubulaire par ces deux inhibiteurs d'intégrase. Le ténéfovir alafénamide (TAF) a progressivement remplacé le ténofovir disoproxil fumarate dans les associations antirétrovirales de Gilead pour limiter les effets délétères néphrologiques, rappelle-t-on.
La combinaison TAF + emtricitabine + bictégravir est évaluée en association fixe dans quatre essais de phase III.
En octobre 2016, dans un entretien aux Echos, Norbert Bischofberger, directeur scientifique de Gilead, expliquait que cette trithérapie orale fixe serait "probablement" le dernier comprimé du groupe dans le VIH (cf dépêche du 25/10/2016 à 11:44).
Gilead a également résumé lundi, lors de la conférence de presse, des résultats relatifs à un antirétroviral expérimental (GS-CA1) d'une nouvelle classe: les inhibiteurs de capside. Les résultats exposés lors du congrès résultent d'expérimentations in vitro et réalisées sur des rats sains.
"Nous espérons développer un agent d'action longue, administré par voie sous-cutanée pas plus d'une fois par mois", a expliqué Winston Tse de Gilead. L'objectif est une entrée en phase I en 2018.
vib/eh/APM

[VIB7OLCU4U]

A lire aussi