dépêche

 - 

Diabète de type 1: Diabeloop* fait ses preuves dans une utilisation à domicile

ORLANDO (Floride), 25 juin 2018 - Le système de pancréas artificiel développé en France Diabeloop* a fait ses preuves à domicile sur l’amélioration du contrôle glycémique et la prévention des hypoglycémies, dans une étude dont les résultats ont été présentés samedi au congrès de l’American Diabetes Association (ADA) à Orlando.
Diabeloop* est un système de délivrance d’insuline hybride en boucle fermée qui associe la pompe patch de CellNovo*, le capteur de glycémie Dexcom G5*et un algorithme de type MPC (cf dépêche du 08/03/2016 à 18:07).
Sylvia Franc, du CH de Corbeil-Essonnes et vice-présidente du Centre d’études et de recherche sur l’intensification du traitement du diabète (CERITD) -qui porte le projet- et ses collègues ont présenté les résultats à 3 mois de l’étude comparant le système Diabeloop* avec une prise en charge par pompe à insuline classique auprès de 68 patients diabétiques de type 1 à domicile.
De précédents résultats avaient montré son bénéfice dans différentes situations en milieu hospitalier (cf dépêche du 31/03/2017 à 18:22).
Cette nouvelle étude a été réalisée en cross-over. Les patients étaient diabétiques depuis au moins 2 ans, sous pompe depuis au moins 6 mois, avec un taux moyen d’hémoglobine glyquée de 7,6% et présentaient une perception préservée de leurs hypoglycémies.
En boucle fermée, le temps passé à la cible (entre 0,7 et 1,8 g/l) s’est élevé à 69,5% avec la boucle fermée contre 58,7% en ouvert, et celui passé en hypoglycémie (< 0,7 g/l) n’a été quant à lui que de 2,1% en boucle fermée contre 4,1% en ouvert.
Ces données représentent ainsi un petit pas supplémentaire vers le marquage CE et la commercialisation du dispositif, annoncés respectivement pour l’été et la fin 2018 (cf dépêche du 24/05/2018 à 19:08).

Des résultats pour Omnipod*

Diabeloop* est talonné par divers autres dispositifs comme Omnipod* (Ypsomed). Cette autre pompe patch associée à un capteur de glycémie en continu et dotée elle aussi d’un algorithme de type MPC a fait l’objet d’une présentation dans la même session, montrant des résultats prometteurs chez l’adulte qui font suite à de premières données obtenues chez l’enfant prépubère (cf dépêche du 15/06/2017 à 16:02).
Bruce Buckingham, pédiatre endocrinologue à Palo Alto et affilié à l’université de Stanford (Californie) et ses collègues, ont évalué Omnipod* chez 11 adultes diabétiques de type 1 dans un environnement sécurisé (un hôtel) mais en conditions de vie libres.
Les patients ont passé 73,7% de leur temps à la cible, contre 62,5% avec leur traitement préalable, avec un écart plus élevé encore pendant la nuit (73,9% contre 60,7%). Et la temps passé en hypoglycémie était nettement réduit, sur 24h (1,9% contre 5,1%) comme de nuit (0,7% contre 5,7%).
arg/fb/APMnews

[FB7PAVFHY]

A lire aussi