dépêche

 - 

Mobilisation de l'Etat et des industriels pour augmenter la production de masques et de gels hydro-alcooliques

PARIS, 23 mars 2020 (APMnews) - La direction générale des entreprises (DGE) a lancé un appel à propositions à destination des industriels pour augmenter la capacité de production nationale de masques de protection, et travaille au renforcement des chaînes d'approvisionnement de gels hydro-alcooliques, a fait savoir le ministère de l'économie et des finances dans un communiqué diffusé samedi.
Ces initiatives sont prises pour répondre à la "situation sanitaire sans précédent" provoquée par le Covid-19 et à la "très forte hausse" des besoins d'accès aux masques et aux gels hydro-alcooliques, a expliqué Bercy.
Concernant les masques de protection, l'appel à propositions lancé par un groupe de travail de la DGE en lien avec le comité stratégique de filière (CSF) Mode et Luxe, les pôles de compétitivité Euramaterials et Techtera, les industries du textile (UIT), de l'habillement, et l'institut français du textile et de l'habillement, s'accompagne d'un cahier des charges élaboré par la direction générale de l'armement (DGA) afin de "conduire des tests quantifiant le niveau de protection sanitaires de ces nouveaux masques", a détaillé le ministère.
"Plusieurs dizaines d'entreprises ont déjà répondu à l'appel et ont proposé des méthodes alternatives de fabrication" actuellement testées dans les laboratoires de la DGA.
L'appel à proposition "reste ouvert à toute entreprise volontaire et ce sans date limite de fin", est-il précisé.
Dans un communiqué diffusé samedi, le CHU de Lille a relayé sa participation à cet effort avec la mise au point par ses équipes, avec l'aide de bénévoles et d'industriels, d'un modèle de masque tissu lavable et réutilisable "répondant de manière satisfaisante aux caractéristiques de filtration particules attendues", intitulé Garridou*.
Ce masque "ne remplace pas le masque jetable, seul préconisé dans les situations à risque (soins, actes invasifs...). Mais il peut constituer un substitut acceptable pour les autres situations, hors gestes de soins, tant que l'approvisionnement en masques jetables est limité", a souligné le CHU. La production a été lancée samedi, en partenariat avec le fabricant textile Lemahieu. L'objectif est dans un premier temps de produire 3.000 masques par jour, destinés aux personnels hospitaliers.
Le CHU de Lille est par ailleurs sollicité pour participer au test d'autres modèles.
Pour rappel, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé samedi la signature de plusieurs commandes "pour plus de 250 millions de masques", qui seront livrés "progressivement", "au cours des prochaines semaines" (cf dépêche du 21/03/2020 à 20:01).

Doubler la capacité de production de gels "d'ici fin mars"

S'agissant de la production de gels hydro-alcooliques, "la DGE a travaillé depuis plusieurs semaines avec les industriels pour augmenter les volumes produits et renforcer les chaînes d'approvisionnement", a relayé Bercy.
Le ministère a fait part d'un travail "à plusieurs niveaux". Des "réacheminements" d'éthanol initialement destinés à d'autres utilisations ont été effectués par les producteurs pour "éviter tout manque de matière première".
La DGE travaille également à "lever les barrières réglementaires" et à "mobiliser les industriels de la chimie, de la cosmétique, des industries de santé et de la détergence" pour qu'ils modifient leurs lignes de production. "Nous visons collectivement un doublement de la capacité de production d'ici la fin mars", a précisé le ministère de l'économie et des finances.
Une liste "élargie" des producteurs et de leur capacité de production est par ailleurs "diffusée quotidiennement" par la DGE aux acheteurs de quantités industrielles, et les entreprises de l'emballage sont "particulièrement mobilisées".
Une boîte à lettres générique (gelcoronavirus.dge@finances.gouv.fr) a été créée pour recenser l’offre disponible en gels hydro-alcooliques auprès des producteurs et les besoins.
Enfin, le gouvernement a fait part de son soutien à la plateforme d'échange en ligne "StopCOVID19", initiée par la société Mirakl, et visant à créer une "market place" de gels et solutions hydro-alcooliques ainsi que des contenants et flacons. La plateforme "sera exclusivement destinée aux professionnels" et concernera les échanges de gros volumes (milliers de litres par jour).
"Elle aura aussi vocation à être progressivement ouverte à d'autres produits ou services nécessaires à la chaîne d'approvisionnement des protections sanitaires", a ajouté Bercy. Son lancement est prévu "dans les prochains jours".
rm/ab/APMnews

[RM9Q7N35U]

A lire aussi