dépêche

 - 

Coronavirus: les hôpitaux psychiatriques multiplient les dispositifs de soutien

PARIS, 1er avril 2020 (APMnews) - Les établissements et services de psychiatrie multiplient les dispositifs d'écoute et de soutien psychologique pour la population et/ou pour les soignants dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, selon le pointage -non exhaustif- effectué par APMnews.
De nombreux dispositifs d'écoute et de soutien psychologique ont été mis en place au niveau national. A ceux listés par APMnews la semaine dernière (cf dépêche du 24/03/2020 à 14:34), ajoutons "PsyForMed", une plateforme en ligne créée en Belgique par une psychologue, est-il détaillé dans un communiqué transmis mercredi. Le site est gratuit et vise à "aider le personnel soignant travaillant dans un cadre hospitalier, mais également en cabinet, en officine, à domicile, en maison de retraite ou de repos dans les pays francophones".
Les cellules d'urgence médico-psychologiques (Cump) appuient un dispositif national à destination du grand public, mais sont aussi très mobilisées au niveau local pour venir en aide aux soignants, a expliqué jeudi à APMnews Nathalie Prieto, psychiatre à la Cump Rhône-Alpes-Auvergne et psychiatre référente nationale des Cump (cf dépêche du 27/03/2020 à 19:04).
Les initiatives mises en place par les établissements psychiatriques sont souvent en lien avec les Cump.
Dans les Hauts-de-France
"Les équipes des EPSM Lille-métropole, agglomération lilloise et Val de Lys-Artois sont solidaires afin d'assurer la continuité et soutenir le service public hospitalier dans le contexte épidémique actuel", écrit l'établissement support du groupement hospitalier de territoire (GHT) psychiatrie Nord-Pas-de-Calais, l'EPSM Lille-métropole, dans un communiqué diffusé lundi.
"Afin d’apporter un soutien psychologique aux professionnels face au Covid-19, ils ont mis en place depuis le lundi 23 mars, une ligne d’écoute et de soutien psychologique, accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h au 03.28.38.51.40", décrit l'établissement.
"Ce soutien téléphonique, assuré par des psychologues des trois EPSM, contribue à entretenir la solidarité qui s’est mise en place entre les établissements de psychiatrie, les centres hospitaliers et les structures médico-sociales répartis sur les territoires desservis par ces EPSM", fait-il valoir.
Par ailleurs, l’EPSM de l’agglomération lilloise met à disposition de la population générale les ressources de son centre d’accueil permanent "Îlot Psy" situé à Lille. "A partir d’un numéro unique, il s’agit de proposer un soutien médico-psychologique, 7jours/7 - 24h/24, à toute personne en difficulté psychique due aux effets de la situation de crise sanitaire et du confinement".
En Nouvelle Aquitaine
"La Gironde s'organise pour mettre en place un accompagnement psychologique en période d'épidémie de Covid-19", écrit le centre hospitalier spécialisé Charles-Perrens, à Bordeaux, dans un communiqué diffusé lundi.
"Pour répondre aux besoins de soutien et d’accompagnement psychologiques" il propose, "en partenariat avec le CH de Cadillac [spécialisé en psychiatrie], le CH de Libourne et le CHU de Bordeaux [...] trois dispositifs pour répondre aux besoins de la population générale et des professionnels mobilisés pour prendre en charge les patients" dans le département.
  • Une Plateforme CovidPsy 33 est déployée depuis le jeudi 26 mars. "Des infirmiers, psychologues et psychiatres répondent par téléphone, de 10h à 18h du lundi au vendredi aux demandes de la population." Le numéro est le 0800.71.08.90. "L’objectif premier est de soutenir, accompagner et conseiller les personnes fragilisées par la crise sanitaire actuelle" et "une attention particulière sera portée aux professionnels de santé libéraux, et professionnels médico-sociaux ou associatifs".
  • Un dispositif de contact des familles endeuillées. "L'augmentation des décès, qu'ils soient dus ou non à la pandémie de Covid-19, tout comme le confinement, vont avoir un impact psychologique important sur la population", écrit le CH Charles-Perrens. "Un dispositif de contact des familles par SMS a été mis en place afin de proposer un accompagnement psychologique face au traumatisme vécu, en lien avec les services d’urgence et de réanimation et d’infectiologie", précise-t-il. Le premier contact se fait aussi par le 0800.71.08.90.
  • Un soutien des professionnels de santé de 1e et 2e lignes par la cellule d'urgence médico-psychologique (Cump) 33 par le numéro 800.719.912. Le service de santé au travail du CHU de Bordeaux répond aussi à l'adresse covid.psychi.medecine.travail@chu-bordeaux.fr
Le centre hospitalier Henri-Laborit, à Poitiers, propose depuis lundi "une cellule d'accompagnement psychologique destinée à toute la population", a-t-il annoncé sur Twitter. "Nos psychiatres, psychologues, infirmiers sont à votre écoute au 05.49.44.58.95", écrit-il.
Dans le Grand Est
"Le centre psychothérapique de Nancy [CPN] met à disposition de tous les soignants de Meurthe-et-Moselle Sud une ligne téléphonique dédiée, sous la coordination de la cellule d’urgence médico-psychologique (Cump) de la zone Est", a annoncé le CPN jeudi.
"Cette ligne téléphonique est destinée à apporter un soutien médico-psychologique exclusivement aux soignants (médecins et paramédicaux) confrontés au Covid-19", précise-t-il. Le numéro est le 03.83.85.11.11.
En Paca
Les internes du pôle psychiatrie infanto-juvénile des hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM) "ont mis à disposition des usagers cinq guides et une bande dessinée permettant de bien appréhender le confinement", a annoncé l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM) mercredi par communiqué.
Le centre hospitalier de Montfavet, à Avignon a instauré depuis lundi 23 mars "une cellule de soutien psychologique et de soutien Covid-19, à destination des personnels hospitaliers du département du Vaucluse", a-t-il annoncé dans un communiqué.
"Cette cellule s’adresse également aux agents des établissements partenaires: Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes], résidences autonomie, établissements accueillant des personnes handicapées…", précise-t-il. "Psychologues, infirmiers, médecins" répondent "à leurs questions et leur apportent un soutien adapté" au 04.90.03.95.74. "Cette cellule travaillera en lien étroit" avec la Cump du Vaucluse, indique-t-il.
En Ile-de-France
L'Hôpital Foch à Suresnes (Hauts-de-Seine), a lancé "son propre système d'assistance psychologique pour son personnel hospitalier", a-t-il annoncé dans un communiqué
"PscyhoFoch/Covid-19" est "une hotline interne [...] ouverte du lundi au vendredi de 8h à 18h à partir de ce lundi 30 mars, et ce pour l'ensemble de la période épidémique" avec des psychologues de l'établissement au bout du fil.
"Pour le soir ou le week-end, l'Hôpital Foch encourage son personnel à se rediriger vers le service de soutien psychologique national déployé par les agences régionales de santé", précise-t-il.
Le groupement hospitalier universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences a créée deux hotlines, rappelle-t-on (cf dépêche du 30/03/2020 à 17:14).
En Auvergne-Rhône-Alpes
Depuis lundi, le CH du Vinatier, à Bron, près de Lyon, a mis en place "la plateforme Live (Ligne info Vinatier écoute), accueil téléphonique d’écoute, d’information et d’orientation pour les personnes concernées par la santé mentale: patients, familles, entourage, professionnels de santé, du secteur médico-social ou social", a-t-il annoncé dans un communiqué.
"Son objectif principal est, dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, l’orientation au sein de l’offre de soins du Vinatier pour répondre au mieux aux besoins de soins psychiatriques de la population, qu’ils soient générés par le contexte du Covid-19 et le confinement ou parce que ce dernier rendrait les soins habituels difficiles", explique-t-il.
Trois professionnels (infirmier, psychologue et assistant social) seront joignables par téléphone, au 04.37.91.55.99, 7J/7, de 8h à 20h ou à l’adresse mail LIVE@ch-levinatier.fr.
"Dispositif nouveau et expérimental, cette plateforme verra son fonctionnement évalué rapidement pour s’ajuster en fonction des besoins et de l’évolution de la crise sanitaire", précise-t-il déjà.
En Bourgogne Franche-Comté
En Côte d’Or, le CH La Chartreuse spécialisé en psychiatrie et le CHU Dijon Bourgogne "ont décidé de collaborer pour mettre en place une plateforme téléphonique d’écoute et de soutien psychologique à l'attention des professionnels et des usagers", ont-ils expliqué dans un communiqué.
Effective depuis lundi 23 mars, elle fonctionne "grâce à la contribution de psychologues volontaires qui assureront une permanence téléphonique dans les locaux du centre hospitalier La Chartreuse". Elle est joignable du lundi au vendredi de 8h à 18h au 03.80.42.48.05.
"Ce dispositif est mis en place pour une durée temporaire et sera susceptible d’être adapté selon l'évolution de la situation sanitaire et sous réserve des personnels disponibles dans ce contexte exceptionnel", préviennent les établissements.
Par ailleurs, ils indiquent que "les proches et aidants des personnes concernées par un trouble psychique peuvent contacter l’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques Côte-d’Or qui assure une permanence téléphonique 7 jours sur 7, de 8h à 20h au 03.80.49.78.45".
vl/ab/APMnews

[VL3Q83O1Y]

A lire aussi