Une opération de maintenance est prévue vendredi 17 Juillet 2020 entre 12h30 et 13h00. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

dépêche

 - 

Les visites autorisées dès lundi dans les Ehpad dans des conditions "limitées" (Olivier Véran)

PARIS, 19 avril 2020 (APMnews) - Les familles pourront rendre visite à leur proches dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et dans d'autres établissements accueillant des personnes en situation de handicap, dans des conditions "limitées" et "sous la responsabilité des directions" d'établissements, a annoncé Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé, lors d'une conférence de presse, dimanche, aux côtés du premier ministre Edouard Philippe.
Au début de la crise sanitaire, "nous avons été amenés à demander le confinement des personnes âgées en Ehpad, et parfois même le confinement en chambre en nous fondant sur les recommandations des sociétés savantes et sur l'avis éclairé du conseil consultatif national d'éthique et nous avons été obligés, et ça a été très dur, [d']interdire tout droit de visite auprès des personnes âgées dans les Ehpad", a rappelé le ministre des solidarités et de la santé.
Alors que le confinement va durer encore "plusieurs semaines", a expliqué le ministre, "il nous a semblé utile de consulter à nouveau les sociétés savantes, les représentants des organismes de ces établissements pour personnes âgées", a-t-il ajouté.
Selon les "nouvelles" recommandations établies, il sera possible "à partir de demain [lundi], d'organiser, dans les territoires, sous la responsabilité des directions d'établissement, un droit de visite, pour les familles, en direction de leurs aînés, fragiles, admis en Ehpad", a annoncé le ministre qui a ainsi répondu à une demande pressante des fédérations des établissements concernés (cf dépêche du 16/04/2020 à 21:13).
"Ce sera à la demande du résident, ce sera dans des conditions […] limitées": "pas plus de deux personnes de la famille" et "pas tout le monde en même temps", a détaillé le ministre.
Ces visites se dérouleront "sous la responsabilité des directions" d'établissements, "qui devront dire à la famille, lorsque ce sera possible et dans quelles conditions", a néanmoins précisé le ministre. Les "contacts physiques" ne seront pas possibles, a-t-il souligné.
"Comme dans tous les aspects de cette crise, nous appelons chacun à la plus grande des responsabilités, et au respect des consignes précises qui seront données par les professionnels", a-t-il demandé.
"Ce droit de visite très encadré pourra s'appliquer dans les mêmes conditions pour les établissements qui accueillent cette fois ci des personnes en situation de handicap", a-t-il ajouté.
Concernant les autres mesures, Olivier Véran a affirmé que des "actions pour soutenir les Ehpad" ont été mises en place. Par exemple, "la quasi-totalité des Ehpad a désormais accès à des permanences spécialisées de médecine gériatrique".
"Nous mettons tout en oeuvre pour déployer des renforts en personnel", a-t-il ajouté en citant la réserve sanitaire ou les "plateformes régionales". Au total, 1.500 volontaires "ont ainsi pu être mis à disposition des Ehpad".
"Rien qu'en Ile-de-France, 15.000 étudiants infirmiers, 3.000 aides-soignants stagiaires ont été appelés pour soutenir les établissements de santé et les Ehpad", a également rappelé le ministre des solidarités et de la santé (cf dépêche du 31/03/2020 à 10:55).

La campagne de dépistage "bat son plein"

S'agissant des opérations de dépistage, le ministre a réaffirmé, que "dès qu'il y a un cas signalé de coronavirus dans un établissement, il faut pouvoir être capable de dépister l'ensemble des soignants et l'ensemble des résidents de ces Ehpad" (cf dépêche du 15/04/2020 à 18:20).
"Cette campagne bat son plein", selon lui, puisque, "cette semaine, 50.000 tests ont été programmés, réalisés, dans les Ehpad".
Le Conseil d'Etat, statuant en référé, a pour sa part rejeté mercredi une requête visant à imposer aux autorités la mise en place d'un dépistage systématique des résidents et personnels au sein de tous les Ehpad, rappelle-t-on (cf dépêche du 16/04/2020 à 18:43).
Concernant les personnes "vulnérables à domicile", Olivier Véran a rappelé que les actes de téléconsultation et de télésoin, étendue au téléphone, sont désormais "prise en charge à 100% par l'assurance maladie" (cf dépêche du 16/04/2020 à 11:26). Il a annoncé l'extension de la télémédecine aux actes des "kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens ou ortophonistes".
"Le gouvernement a décidé de permettre aux actifs porteurs de maladies de longue durée, de bénéficier en cas d'arrêt de travail, de la garantie de se voir maintenir 84% de leur salaire net, c'est même 100% s'ils sont au Smic, grâce à une bascule en l'activité partielle à compter du 1er mai", a expliqué Olivier Véran.
af/san/APMnews polsan-une

[AF0Q91T23]

A lire aussi