dépêche

 - 

Coronavirus: des résultats positifs pour le remdésivir

WASHINGTON, 30 avril 2020 (APMnews) - Le nouvel antiviral remdésivir (Gilead) a accéléré la guérison de patients infectés par le coronavirus Sars-CoV-2 et pourrait avoir un effet sur la mortalité, dans un grand essai randomisé dont les National Institutes of Health (NIH) américains ont annoncé les résultats mercredi soir.
L'étude ACTT menée par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui avait débuté dès fin février, a inclus 1.063 patients infectés par le coronavirus, hospitalisés et présentant une atteinte pulmonaire.
Le comité de suivi de l'étude a analysé les données intermédiaires disponibles en début de semaine et a constaté qu'il y avait un avantage significatif sur le critère principal de l'étude, le délai avant guérison, indique le NIAID dans un communiqué.
Ce délai avant guérison a été réduit de 31%: il était en médiane de 11 jours chez les patients traités par remdésivir comparé à 15 jours dans le groupe placebo.
Les chercheurs ont également noté une tendance, mais qui n'atteint pas la significativité statistique, en faveur d'une baisse de la mortalité. Le taux de décès s'élevait à 8% dans le groupe remdésivir et 11,6% dans le groupe placebo.
Anthony Fauci, directeur du NIAID et qui est actuellement conseiller du président américain Donald Trump sur l'épidémie de coronavirus, a annoncé mercredi que, sur la base des résultats préliminaires de l'étude américaine, le remdésivir allait devenir le standard de soin du Covid-19, a rapporté Reuters.
Selon lui, ces résultats sont "hautement significatifs" et ce moment "vraiment important", a-t-il considéré lors d'une conférence à la Maison Blanche. Ce chercheur par ailleurs spécialiste du sida a même comparé cette période à 1986, "lorsque nous luttions pour découvrir des médicaments contre le VIH et que nous n'avions rien".

Discussions entre la FDA et Gilead pour la mise à disposition

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a de son côté fait savoir qu'elle était en discussion avec Gilead pour mettre le remdésivir à la disposition des patients le plus rapidement possible. Elle a toutefois refusé de commenter tout projet d'homologuer le produit, qui ne dispose aujourd'hui d'aucune autorisation de mise sur le marché (AMM) dans le monde.
Le président Donald Trump a pour sa part souhaité que la FDA autorise l'utilisation en urgence du remdésivir. "Nous voulons que tout soit sécurisé mais nous aimerions voir des homologations très rapides, en particulier pour les choses qui fonctionnent," a-t-il indiqué.
Le cours de Gilead a terminé en hausse de 6,58% à 83,14 dollars mercredi sur le Nasdaq.

D'autres études sur le remdésivir

Ces résultats positifs contrebalancent ceux d'une étude chinoise publiés jeudi par le Lancet.
Des données de cet essai avaient été mises en ligne par erreur lundi sur le site de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), puis rapidement retirés, mais un site internet d'information avait fait une capture d'écran, montrant des résultats négatifs, rappelle-t-on (cf dépêche du 24/04/2020 à 13:04).
Cette étude, arrêtée avant terme en raison de difficultés d'inclusion, n'a inclus que 237 patients sur les 453 prévus, ce qui diminue la capacité à avoir un résultat statistiquement significatif.
Selon les données publiées dans le Lancet, sur l'ensemble des patients inclus, hospitalisés avec une infection sévère, la mortalité à 28 jours s'élevait à 14% dans le bras remdésivir et 13% dans le bras placebo. Le délai avant amélioration clinique n'était pas non plus différent: respectivement 21 jours et 23 jours.
Et le remdésivir n'a pas eu d'effet sur la charge virale.
Mais l'analyse d'un sous-groupe de patients, ceux traités dans les 10 jours après le début de la maladie, montre un avantage au remdésivir, avec une mortalité de 11% contre 15% avec le placebo. Ce qui est proche des résultats de l'étude américaine, note-t-on. Et dans ce sous-groupe le délai avant amélioration clinique était plus court: 18 jours contre 23 jours.
Les chercheurs montrent aussi un avantage à l'antiviral sur la durée de ventilation mécanique invasive: 7 jours comparé à 15,5 jours (toutefois, cela n'atteint pas la significativité statistique).
Par ailleurs, Gilead avait annoncé mercredi des résultats d'un autre essai mené aux Etats-Unis, SIMPLE, qui comparait 2 durées de traitement par remdésivir: 5 et 10 jours. Les résultats étaient similaires pour les deux durées de traitement en termes de délai avant amélioration clinique.
Réduire la durée de traitement permettrait d'utiliser moins de médicament pour chaque patient et ainsi de traiter plus de patients avec les quantités de médicament actuellement disponibles, note Gilead dans son communiqué.
Cette étude montre elle aussi, avec les deux durées de traitement, que l'initiation du traitement antiviral dans les 10 jours suivant le début des symptômes donne de meilleurs résultats.
fb-mjl/ab/APMnews

[FB2Q9L9H8]

A lire aussi