dépêche

 - 

Covid-19: le rouge de plusieurs départements contesté

PARIS, 1er mai 2020 (APMnews) - La colorisation en rouge de plusieurs départements français, sur les cartes représentant la circulation du Covid-19 sur le territoire national et son impact sur les structures hospitalières, s'est vue contestée et semble due à des erreurs, ont indiqué des agences régionales de santé (ARS) ou des élus locaux.
Trois cartes ont été dévoilées jeudi soir par le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran: une qui fait apparaître "l'activité virale sur le territoire national", en se fondant sur la part de patients qui s'adressent aux urgences hospitalières pour suspicion d’infection au coronavirus, une autre qui représente le niveau de tension des services de réanimation par département, et une troisième qui constitue une synthèse de ces deux principaux indicateurs en vue du déconfinement (cf dépêche du 30/04/2020 à 22:02).
Les départements apparaissent, selon l'intensité de ces indicateurs, en rouge, orange ou vert.
Les départements en rouge correspondent essentiellement aux régions Hauts-de-France, Grand Est, Ile-de-France et Bourgogne-Franche-Comté. Figurent aussi le Lot, la Haute-Corse et le Cher.
"La Haute-Corse aurait dû être dans le vert, elle va l'être avec une carte rectifiée", a déclaré Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, sur BFM-TV vendredi.
Dans un communiqué diffusé jeudi dans la soirée, l'agence régionale de santé (ARS) Corse, faisant référence à la carte réalisée "à partir de l’indicateur 'part des patients se présentant aux urgences pour suspicion d’infection à coronavirus' issu du réseau des services d’urgence des hôpitaux", a expliqué que "les modalités du codage par le centre hospitalier de Bastia entraînent une surestimation du nombre de passages aux urgences pour Covid en décalage avec le nombre de cas testés positifs".
"Une fiabilisation et une correction des données interviendront au plus vite", a-t-elle assuré.
Le député (LREM) du Cher, François Cormier-Bouligeon, a réagi aussi sur Twitter en affirmant que le classement de ce département parmi ceux en rouge était dû à une "erreur". "Après échange avec monsieur le préfet et l’ARS, nous avons demandé une rectification rapide", a-t-il fait savoir.

L'ARS Occitanie a saisi Santé publique France

En Occitanie, où se situe le Lot, la carte "a suscité des incompréhensions fortes et légitimes, dans un département qui ne figure pas à ce stade parmi les plus impactés par l’épidémie en cours" dans la région, a observé l'ARS dans un communiqué, tout en rappelant que la carte "a un caractère tout à fait provisoire".
Se fondant sur les indicateurs consolidés par Santé publique France, l'ARS explique qu'une "analyse rapide de ces données a conclu ce soir [jeudi] qu’un nombre de prélèvements récemment effectués par des services d’urgence lotois avait conduit ces dernières semaines à surévaluer le pourcentage de passages aux urgences pour suspicion de coronavirus par rapport à la réalité".
"L’indicateur retenu au niveau national s’en est trouvé vraisemblablement faussé pour le département du Lot", estime-t-elle.
Elle précise que, dans les centres hospitaliers concernés, "les données imputées par erreur vont être rectifiées pour que l’indicateur calculé pour le Lot le soit de la même manière que dans les autres départements".
Elle ajoute avoir également saisi Santé Publique France pour que "les indicateurs retenus au plan national évoluent en prenant en compte plusieurs paramètres pour qualifier la situation épidémiologique des départements".
san/eh/APMnews polsan-une

[SAN5Q9NHSG]

A lire aussi