dépêche

 - 

AstraZeneca aurait approché Gilead en vue d'une fusion (presse)

LONDRES, 8 juin 2020 (APMnews) - AstraZeneca aurait contacté Gilead en mai pour jauger son intérêt pour une éventuelle fusion, a rapporté Bloomberg dimanche citant des "sources proches du dossier".
L'agence de presse économique et financière américaine souligne que cette fusion, s'il elle avait lieu, serait la plus grosse opération jamais réalisée dans le domaine de la santé. Elle surpasserait le récent rachat de Celgene par Bristol Myers Squibb (BMS) en 2019 pour un montant de 74 milliards de dollars. La plus grosse opération de la pharma remonte à 2001 avec le rachat de Warner Lambert par Pfizer pour 90 milliards de dollars, rappelle-t-on.
AstraZeneca n'aurait pas précisé de montant pour cette transaction.
Gilead, valorisé aujourd'hui 96 milliards de dollars, aurait discuté de cette option avec ses conseils mais aucune décision n'a été prise sur les modalités d'une éventuelle négociation et les discussions n'ont pas été formellement lancées. Le groupe aurait toutefois fait savoir qu'il n'était pas intéressé par une mise en vente ou une fusion avec un autre grand groupe pharmaceutique et qu'il préférait concentrer ses efforts sur sa stratégie de partenariat et de plus petites acquisitions, a rapporté Bloomberg.
Combinées, les deux sociétés pourraient atteindre une capitalisation boursière de 232 milliards de dollars et dépasser Merck & Co et Pfizer, valorisés respectivement à 207 milliards et 200 milliards de dollars.
Selon Reuters, des sources proches d'AstraZeneca s'interrogent déjà sur la rationalité d'un tel rapprochement. Les débuts prometteurs de l'antiviral de Gilead remdésivir dans le Covid-19 sont encore insuffisants pour justifier une opération à plusieurs dizaines milliards de dollars, qui pourrait nuire au travail d'AstraZeneca sur un vaccin contre le coronavirus. La banque d'investissement américaine spécialisée dans la santé SVB Leeerink a estimé la semaine dernière que ce médicament pourrait générer plus de 7 milliards de dollars de ventes annuelles d'ici 2022 (cf dépêche du 04/06/2020 à 13:18).
AstraZeneca fait partie des laboratoires les plus avancés dans le développement d'un vaccin contre le Covid-19. Son directeur général, Pascal Soriot, a estimé que l'efficacité, ou l'absence d'efficacité, de son produit pourrait être établie dès septembre. Le laboratoire britannique travaille parallèlement au développement d'un traitement: il a rapporté lundi que des résultats préliminaires d'études portant sur l'anticancéreux Calquence* (acalabrutinib) ont démontré des signes d'amélioration chez des patients hospitalisés pour Covid-19.
Une autre source citée par Reuters s'est interrogé sur le calendrier de cette annonce: AstraZeneca n'aurait "pas besoin de pression supplémentaire" alors qu'il mène les phases cliniques évaluant un candidat vaccin contre le Covid-19, en particulier dans un contexte de restriction de voyages qui compliquerait les négociations.
Selon des analystes de Jefferies, interrogés par Reuters, Gilead peut sembler bon marché avec price earning ratio (PER, valorisation boursière/bénéfices) de 12 et AstraZeneca pourrait être intéressé par les réductions potentielles de coûts et un flux de trésorerie intéressant. Ils estiment toutefois qu'un accord est peu probable.
"Nous pensons que Gilead trouve que ses activités dans le VIH sont sous-estimées", ont-ils expliqué dans une note. Selon eux, la société américaine préfèrerait donc "créer de la valeur au fil du temps et réaliser ses propres transactions".
Gilead a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 22,45 milliards de dollars, en hausse de 1,5%, dont 16,44 milliards dans le VIH, en forte croissance. Sa thérapie génique par CAR-T Yescarta* (axicabtagene ciloleucel) a atteint 456 millions de dollars (cf dépêche du 05/02/2020 à 11:48). Début mai, il a fait part d'une "incertitude significative sur la progression et l'impact final" de l'épidémie de Covid-19 sur son activité (cf dépêche du 04/05/2020 à 06:30).
mjl/eh/APMnews

[MJL2QBLJVT]

A lire aussi