dépêche

 - 

Dispositifs médicaux: hausse des dépenses de la liste en sus en 2019 (infographies)

PARIS, 4 août 2020 (APMnews) - Les dépenses de dispositifs médicaux (DM) inscrits sur la liste en sus ont augmenté en 2019 dans les différents types d'établissements de santé, montre une analyse des données du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) réalisée par APMnews.
Dans le secteur ex-DG (dotation globale), c'est-à-dire les hôpitaux publics et les établissements de santé privés d'intérêt collectif (Espic), les dépenses ont crû de 4,3% à 1,1 milliard d'euros, soit une hausse de 45,3 millions d'euros (périmètre médecine, chirurgie, obstétrique -MCO- uniquement).
Cette tendance est principalement due aux prothèses cardiaques, qui ont augmenté de 11,8 millions d'euros, dont 80% liés à la sous-classe "autres valves cardiaques". Celle-ci comprend notamment la bioprothèse valvulaire transcutanée Corevalve* (Medtronic) et le système de clip percutané pour valve mitrale MitraClip* (Abbott).
La classe "stimulation médullaire" a quant à elle augmenté de 5,3 millions d'euros (dont 4,4 millions pour la sous-classe "set neurostimulateur médullaire"), de même que la classe "évaluation fonctionnelle". Cette nouvelle catégorie de DM correspond aux guides de mesure de la fraction du flux de réserve coronarien (FFR), commercialisés par Boston Scientific, Abbott, Philips/Volcano et Fscare et pris en charge au titre de la liste en sus depuis début 2019. Elle a représenté 11,7% de la croissance de l'ensemble des dépenses de DM de la liste en sus sur l'année.
La hausse a été de 5,1 millions d'euros pour la classe "endoprothèses (stents) vasculaires", dont 4,9 millions provenant de la sous-classe "endoprothèses intracrâniennes".
Au total, les DM du système cardiovasculaire ont pesé pour près de 60% des dépenses de la liste en sus, dont 19,8% pour les stents, 15,4% pour les "prothèses cardiaques" et 16,7% pour les "générateurs d'impulsion".

(Si l'infographie ne s'affiche pas correctement, cliquez ici)
Les CHU/CHR (hors Assistance publique-hôpitaux de Paris -AP-HP) ont généré plus de 70% de la croissance en 2019, avec des dépenses en hausse de 6,8%.
Les principales classes en hausse dans ces établissements sont les prothèses cardiaques (+10,1%), les stents (+4,9%), les produits de stimulation médullaire (+26,3%) et les générateurs d’impulsion (+4,7%).
Les dépenses ont en revanche reculé de 3,9% à l'AP-HP, tandis qu'elles ont augmenté de 5% dans les Espic et de 2,3% dans les centres hospitaliers (CH).

(Si l'infographie ne s'affiche pas correctement, cliquez ici)
Plus de 300 CH ont utilisé des DM de la liste en sus en 2019, dont 46 ayant généré plus de 50% des dépenses réalisées dans ces établissements.
Dans le secteur ex-OQN (objectif quantifié national), c'est-à-dire les établissements privés lucratifs, les dépenses de la liste en sus ont gagné 3,3% à 938 millions d'euros, soit +29,4 millions.
Comme pour le secteur ex-DG, la classe de produits la plus dynamique a été celle des "prothèses cardiaques" (+10,4 millions d'euros), suivie de la classe "évaluation fonctionnelle" (+3,5 millions), des prothèses de "ligaments" (+3,3 millions), des "générateurs d'impulsion" (+2,9 millions) et des produits de "stimulation médullaire" (+2,8 millions).
Là encore, au sein des "prothèses cardiaques", 97% de la croissance est due à la sous-classe des "autres valves cardiaques" (Corevalve* et MitraClip*).
Les DM du système musculaire et du squelette ont représenté plus de 55% des dépenses des cliniques, dont 36,6% pour les "prothèses de membre inférieur" et 7% pour les prothèses de "ligaments". Les stents ont pesé pour 17% et les "prothèses cardiaques" pour 9,2%.

(Si l'infographie ne s'affiche pas correctement, cliquez ici)
Les données du PMSI montrent que plus de 440 cliniques ont utilisé des DM de la liste en sus en 2019. Plus de 50% des dépenses sont le fait de 65 établissements.
gb-ab/ab/APMnews

[GB7QEBTSH]

A lire aussi