dépêche

 - 

Face à la saturation de ses lits Covid, l'hôpital Nord-Ouest (Rhône) lance un appel à l'aide

VILLEFRANCHE-SUR-SAONE (Rhône), 22 octobre 2020 (APMnews) - C'est un véritable appel à l'aide qu'a lancé jeudi l'hôpital Nord-Ouest à Villefranche-sur-Saône face à la saturation de ses lits Covid et le nombre élevé de résidents contaminés par le Sars-CoV-2 dans ses établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).
"Nous sommes le jeudi 22 octobre. L’Hôpital Nord-Ouest sature", écrit l'établissement dans un communiqué.
Précisant qu'il "n’est pas implanté au coeur d’une métropole", mais à "30 km au nord de Lyon", il annonce que ses 146 lits "Covid" (contre 36 au 1 septembre) sont "tous occupés" dont ses 18 lits de réanimation.
Il indique qu'il compte également 200 résidents d’Ehpad positifs.
Pourtant, depuis le 18 septembre, il a "enchaîné" les mesures, comme l'augmentation des capacités de réanimation et des capacités de médecine, la création d’unités Covid et la déprogrammation de la chirurgie non urgente. "D’abord 25%, puis 100% depuis lundi 19 octobre", souligne-t-il.
"Plus de 200 personnes ont été embauchées dont l’essentiel sur des fonctions d’infirmier, d’aide-soignant, et d’agent hospitalier", ajoute-t-il. "Nombre d’entre nous avons renoncé à nos congés en cette période de Toussaint."
"Certes, nous avons des masques, des blouses, des médicaments, du matériel. Mais notre situation est alarmante"; alerte-t-il en évoquant une deuxième vague ayant un impact "plus fort que celui de la première".
"Le nombre de patients Covid positifs hospitalisés aujourd’hui est identique à celui de début avril." Mais "le taux d’incidence continuant d’augmenter, notamment chez les plus de 65 ans, le nombre de personnes qui vont avoir recours à l’hôpital va devenir plus important", s'inquiète-t-il en se montrant également préoccupé par la prise en charge des autres patients.
Concernant les Ehpad rattachés à l’Hôpital Nord-Ouest (800 résidents), alors qu'au printemps, ils avaient été "relativement épargnés", "leur situation a changé radicalement" avec 200 résidents aujourd'hui contaminés. "Les conséquences sont lourdes pour une partie d’entre eux, pour les équipes qui les entourent et pour les services hospitaliers qui doivent les accueillir", s'alarme le centre hospitalier.
"Nos équipes, déjà très éprouvées par la première vague, sont également plus fortement touchées par le virus. Le nombre de cas positifs est élevé, rendant l’organisation des soins plus difficile encore."
Rappelant qu'il est dans une région où les 4 CHU "sont sous très forte tension", le centre hospitalier lance un appel pour avoir "de toute urgence" "des renforts de personnels soignant et médical pour faire face à l’afflux de patients" et l'aide de "la population" pour qu'elle se comporte "de façon citoyenne, en prenant toutes les dispositions nécessaires, où qu’elle soit, pour faire barrage au virus, par l’application des gestes barrières et de la distanciation sociale".
san/ab/APMnews

[SAN1QILXNY]

A lire aussi