dépêche

 - 

Covid-19: plus de 40 transferts d'Auvergne-Rhône-Alpes vers d'autres régions

LYON, RENNES, NANTES, AVIGNON, 4 novembre 2020 (APMnews) - Le nombre de transferts de patients en réanimation pour Covid-19 effectués depuis mi-octobre d'Auvergne-Rhône-Alpes vers d'autres régions (Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne) s'élevait mercredi à 43, contre 35 la veille, a-t-on appris auprès de l'agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes.
Sur ces 43 transferts extrarégionaux, 23 l'ont été vers la Nouvelle-Aquitaine (cf dépêche du 03/11/2020 à 13:04), 18 vers les Pays de la Loire et 2 vers la Bretagne, a indiqué l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, interrogée par APMnews.
Ce mercredi, deux patients ont été transférés des Hospices civils de Lyon (HCL) vers le CHU de Nantes, un patient l'a été du centre hospitalier (CH) de Bourg-en-Bresse vers le CHU de Nantes, un autre patient de Bourg-en-Bresse vers le CH de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), 3 patients du CHU de Saint-Etienne vers le CHU d'Angers et un patient de l'hôpital privé de la Loire (HPL) vers le CHU d'Angers, soit un total de 8 patients transférés en Pays de la Loire mercredi.
Lundi, 2 patients du CH de Bourg-en-Bresse ont été transférés au CH Bretagne-Atlantique à Vannes, a indiqué à APMnews l'ARS Bretagne.
"Toutes les décisions de transferts en dehors de la région sont prises en coordination avec la cellule de crise du ministère des solidarités et de la santé qui peut intervenir notamment sur les modalités d’acheminement", souligne l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes.
"C’est par exemple le cas avec la mise à disposition ce jour par le ministère des armées, d’un avion militaire médicalisé pour le transfert de patients depuis Bron vers les Pays de la Loire", indique-t-elle.
Les transferts sont effectués par des vecteurs terrestres ou héliportés au sein de la région, et par avion avec l’intervention de sociétés spécialisées dans le transport médicalisé, en lien avec les Samu. "Chaque transfert d’un patient est effectué en accord avec sa famille et sous réserve de son état de santé", assure l'agence.
En Auvergne-Rhône-Alpes, 25 transferts interdépartementaux ont été également effectués au total, depuis des établissements du Rhône, de la Loire, de la Drôme, vers le Puy-de-Dôme, la Drôme et la Savoie.
Depuis mi-octobre, des transferts de patients hospitalisés en réanimation sont effectués en anticipation pour libérer des places en réanimation et prévenir toute tension et saturation des établissements.
Ces transferts "sont organisés au regard, d’une part, de la situation observée quotidiennement à travers les indicateurs et notamment le taux d’occupation des lits de réanimation dans les établissements de santé et, d’autre part, sur la base des projections (de l'Institut Pasteur notamment) sur l’évolution et la dynamique de l’épidémie dans la région", dans "l’objectif est de répartir les patients dans les hôpitaux, notamment dans les territoires", explique l'agence.
Ils "viennent en complément d’autres mesures demandées par l’ARS et déjà engagées par les établissements publics et privés et notamment la déprogrammation générale des activités opératoires, ou encore le report des formations pour certains professionnels de santé leur permettant de rester opérationnels dans les établissements".
C’est ainsi que pour l’instant en tout cas, les établissements d'Auvergne-Rhône-Alpes "sont toujours en capacité à prendre en charge des patients atteints d’une forme grave du Covid", assure l'agence.

20 patients reçus en Bretagne

Par ailleurs, 4 patients du CH d'Avignon ont été transférés en Bretagne mercredi dont 2 vers le groupe hospitalier Bretagne Sud (GHBS) à Lorient et 2 vers le CHBA à Vannes, ce qui porte à 20 le nombre de patients accueillis en Bretagne depuis fin octobre (12 de Provence-Alpes-Côte d'Azur -Paca-, 6 d'Occitanie et 2 d'Auvergne-Rhône-Alpes), a indiqué l'ARS Bretagne mercredi.
La situation est toujours "très tendue" à l'hôpital d'Avignon, a déclaré mercredi à APMnews son directeur, Jean-Noël Jacques. "Il reste seulement 2 places de libre en réanimation Covid" et elles "devraient être occupées assez rapidement".
Ces quatre nouveaux transferts "nous soulagent". Au total, "10 patients ont été évacués" depuis mercredi vers la Bretagne, dont 4 vendredi vers le CHU de Brest (cf dépêche du 30/10/2020 à 18:36). "Je n'ai pas de perspectives actuellement pour savoir s'il y aura d'autres transferts mais ce n'est pas exclu", a-t-il indiqué.
"Nous espérons pouvoir ouvrir 5 à l0 lits de réanimation supplémentaires dans les prochains jours si l'on obtient du renfort de l'extérieur" en ressources humaines. Actuellement, il n'y a "plus que 4 salles de bloc opératoire qui sont ouvertes pour l'activité urgente [sur les 13 que compte l'établissement]", a souligné Jean-Noël Jacques.
san-sl-syl/ab/APMnews

[SAN2QJA5ZN]

A lire aussi