dépêche

 - 

Auvergne-Rhône-Alpes: 103 patients transférés depuis octobre vers 5 régions (bilan ARS)

LYON, 13 novembre 2020 (APMnews) - Depuis le 23 octobre, 103 patients Covid qui étaient en réanimation dans un établissement d'Auvergne-Rhône-Alpes ont été transférés dans des établissements de 5 autres régions, montre un bilan de l'agence régionale de santé (ARS), arrêté au jeudi 12 novembre au soir et transmis à APMnews.
Parmi ces 103 patients, 38 sont partis du département du Rhône, plus précisément des Hospices civils de Lyon (HCL), du centre hospitalier Saint-Joseph-Saint-Luc (Espic), de la clinique de la Sauvegarde à Lyon, du Médipôle à Villeurbanne, de l'Infirmerie protestante et du centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône.
Avec 25 patients évacués, le département de la Loire vient en deuxième position. Les patients étaient hospitalisés au CHU de Saint-Etienne, à l'Hôpital privé de la Loire (HPL), à la clinique mutualiste de la Loire et au centre hospitalier de Roanne.
Le département de l'Ain vient en troisième avec 17 patients transférés. Ils venaient essentiellement du CH de Bourg-en-Bresse ainsi que la clinique Convert (pour un patient). Les 4 derniers ont été transportés jeudi 12 novembre, vers l'Ile-de-France pour deux d'entre eux et au CHU de Strasbourg pour deux autres.
La Savoie arrive ensuite avec 16 patients transférés à jeudi soir. Tous étaient hospitalisés au départ au CH Métropole Savoie (Chambéry/Aix-les-Bains).
Quatre patients ont été évacués de Haute-Savoie, plus précisément du CH Annecy Genevois (Change). Les deux derniers ont été transférés le 12 novembre en Bretagne, au centre hospitalier de Saint-Malo.
Deux autres patients qui étaient au CHU de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ont été transférés au CHU de Strasbourg (le 5 novembre).
Enfin, un patient de l'Isère, qui était au CH de Bourgoin Jallieu, a été transporté au CHU de Poitiers (le 6 novembre).
Parmi ces évacuations, 14 ont eu lieu le 9 novembre, 12 le 10 novembre, 8 le 11 novembre et 8 le 12 novembre.
Jeudi soir, lors d'une conférence de presse aux côtés du premier ministre, Jean Castex, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a indiqué que le total des transferts entre régions s'élevait à plus de 120 patients (cf dépêche du 12/11/2020 à 20:42). L'ex-région Rhône-Alpes est donc très largement représentée comme région d'origine des patients concernés.
De nombreux transferts entre départements d'Auvergne-Rhône-Alpes ont également lieu (cf dépêche du 04/11/2020 à 19:05 et dépêche du 05/11/2020 à 15:36).
Il est prévu que le nombre de transferts au départ d'Auvergne-Rhône-Alpes atteigne les 200 à la fin de la semaine prochaine, cette mesure étant importante pour que les hôpitaux puissent garder une marge dans leurs capacités d'hospitalisation en réanimation, rappelle-t-on.
A noter que jeudi le CHU de Grenoble a demandé à en bénéficier à son tour (cf dépêche du 12/11/2020 à 17:03).

5 régions d'accueil

Toujours selon le bilan arrêté à jeudi soir, les régions d'accueil des 103 patients ont été:
  • Nouvelle-Aquitaine (pour 37 patients) (CHU de Bordeaux, CHU de Poitiers, Hôpital d'instruction des armées, polyclinique de Bordeaux, CH de Brive, CH de Saintes, CH de Mont-de-Marsan)
  • Pays de la Loire (pour 26 patients) (CHU de Nantes, CHU d'Angers, CH du Mans)
  • Bretagne (pour 14 patients) (CHU de Brest, CH de Quimper-Concarneau, CH de Saint-Brieuc, CH des Pays de Morlaix, CH de Saint-Malo). Au total, la Bretagne a accueilli 32 patients d'autres régions depuis le 27 octobre.
  • Grand Est (pour 14 patients) (CHU de Strasbourg, CHU de Nancy, clinique Louis-Pasteur à Nancy)
  • Ile-de-France (pour 12 patients) (hôpitaux de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, AP-HP).
Lors d'une visite au CHU de Saint-Etienne le 7 novembre, le premier ministre Jean Castex a salué l'organisation mise en place tout en estimant nécessaire d'améliorer l'accompagnement des familles dont un proche fait l'objet d'un transfert, notamment sur le plan matériel (cf dépêche du 07/11/2020 à 18:26).
Jeudi soir, Olivier Véran a annoncé la décision de prendre en charge les frais de transport et d'hébergement pour au moins un accompagnant.
san/ab/APMnews

[SAN1QJQ4S7]

A lire aussi