dépêche

 - 

Sophie Martinon va quitter la direction de l'Anap pour l'ARS Ile-de-France

(Par Sabine NEULAT-ISARD)
PARIS, 15 mars 2021 (APMnews) - Sophie Martinon, directrice générale de l'Agence nationale d'appui des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), va rejoindre l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France comme directrice générale adjointe, a annoncé à APMnews le directeur général de l'ARS, Aurélien Rousseau.
Sophie Martinon succèdera à Nicolas Péju qui a été nommé directeur du centre hospitalier national des Quinze-Vingts et prendra ses fonctions "début avril" (cf dépêche du 04/03/2021 à 12:37).
Sophie Martinon dirige l'Anap depuis le 1er juin 2016. Elle a été reconduite à ce poste en mai 2019 (cf dépêche du 31/05/2019 à 10:24).
Crédit : Anap
Crédit : Anap
Administratrice civile hors classe, Sophie Martinon (41 ans) est normalienne et ancienne élève de l'ENA (promotion "République", 2007). A sa sortie, elle a rejoint la direction de la sécurité sociale (DSS), où elle a officié comme cheffe du bureau des prestations familiales et des aides au logement à la sous-direction de l'accès aux soins, des prestations familiales et des accidents du travail (2007-2011).
Après avoir exercé comme chargée de mission auprès de la directrice générale de l’ex-Institut de veille sanitaire (INVS, intégré dans Santé publique France), Françoise Weber (2011-2012), elle a dirigé le cabinet du directeur général de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem, auprès de qui elle est restée jusqu'en mars 2014.
Avant de rejoindre l'Anap, Sophie Martinon a travaillé en cabinet ministériel.
Nommée au cabinet de Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, et de Christian Eckert, secrétaire d’Etat au budget, en mars 2014 après le remaniement du gouvernement post-municipales, elle a exercé comme conseillère "comptes sociaux" pendant deux ans (jusqu'en juin 2016).
Interrogé par APMnews en fin de semaine dernière, Aurélien Rousseau a indiqué que Sophie Martinon prendra ses fonctions le 6 avril.
Précisant qu'il l'avait connue lorsqu'elle était conseillère comptes sociaux à Bercy, alors que lui-même était directeur de cabinet adjoint à Matignon, il a expliqué que son recrutement à l'ARS Ile-de-France correspondait notamment à une volonté de féminisation du comité exécutif de l'agence.
"Mais, surtout, Sophie Martinon a une connaissance très poussée du secteur de la santé, hospitalier mais pas que... Elle connaît aussi bien le secteur de l'assurance maladie et le ministère", souligne-t-il. Il ajoute que la future DGA a fait part de son envie de s'investir aussi maintenant dans les sujets de santé publique, de prévention et dans la sortie de la crise sanitaire.
Aurélien Rousseau précise qu'il n'y aura pas de partition des dossiers entre la directrice générale adjointe et lui, le DG et la DGA devant être "sur tous les sujets, mais que Sophie Martinon a exprimé le souhait de s'impliquer dans les sujets relatifs à la psychiatrie, ce sur quoi, je suis partant", a-t-il assuré.

"Très heureux" de la nomination de Nicolas Péju comme chef d'établissement

Le directeur général s'est dit par ailleurs "très heureux" de la nomination de Nicolas Péju à une "chefferie d'établissement". "Nous avons travaillé en très grande proximité et en grande confiance", salue-t-il.
Interrogé sur le fait que le CHNO est dans la même région que celle de l'ARS où exerce jusqu'à présent Nicolas Péju, Aurélien Rousseau indique que l'intéressé "n'a jamais exercé d'acte de tutelle sur les Quinze-Vingts" en tant que directeur général adjoint, ce qui aurait été différent s'il avait été par exemple directeur de l'offre de soins au sein de l'agence. Il précise l'avoir "certifié sur l'honneur".
san/eh/APMnews

[SAN9QPC6Y4]

A lire aussi