dépêche

 - 

Phase II positive pour une thérapie antisens dans l'angioedème héréditaire

CARLSBAD (Californie), 30 mars 2021 (APMnews) - Le traitement antisens Ionis-PKK-LRX développé par la biotech Ionis a atteint ses critères primaires et secondaires dans un essai clinique de phase II mené dans l'angioedème héréditaire, a annoncé la société américaine, lundi dans un communiqué.
Dans cette étude, 20 adultes souffrant d'angioedème héréditaire (AOH) de type 1 ou 2 ont été randomisés en double aveugle entre le traitement antisens (14 patients) et un placebo (6 patients), par injections mensuelles sous-cutanées pendant 17 semaines.
Le critère principal a été atteint, avec une réduction de 90% en moyenne du nombre de crises d'AOH entre la première et la 17e semaine, statistiquement significative, chez les patients traités par la thérapie antisens.
Entre les semaines 5 et 17, 92% des patients recevant la thérapie antisens n'avaient plus du tout de crise d'AOH, contre aucun des patients dans le groupe placebo, une différence significative également.
La plupart des événements indésirables survenus au cours de l'étude étaient légers, avec une incidence similaire entre les deux groupes. Les événements possiblement en lien avec le traitement les plus fréquents étaient des céphalées et des nausées, plus fréquentes dans le groupe placebo.
Ionis prévoit de soumettre des données détaillées à présentation dans un prochain congrès médical.
La thérapie antisens développée par Ionis dans l'AOH vise à réduire la production de prékallikréine (PKK), qui joue un rôle important dans l'activation des médiateurs inflammatoires associés aux crises d'AOH.
ld/ab/APMnews

[LD8QQS67B]

A lire aussi