dépêche

 - 

Covid-19: la vaccination sera ouverte aux moins de 50 ans mi-juin (Emmanuel Macron)

PARIS, 31 mars 2021 (APMnews) - Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est exprimé mercredi au journal télévisé, décrivant une stratégie d'accélération de la vaccination et annonçant notamment que les moins de 50 ans pourront être vaccinés contre le Covid-19 dès mi-juin.
Emmanuel Macron a détaillé les prochaines phases de la campagne de vaccination qui sera ouverte le 16 avril aux 60-70 ans, puis le 15 mai aux 50- 60 ans. Mi-juin, les moins de 50 ans pourront se faire vacciner.
"Nous tiendrons l'objectif fixé pour que d'ici à la fin de l'été tous les plus de 18 ans qui le souhaitent puissent être vaccinés, c'est la clé pour rouvrir notre pays", a-t-il déclaré. Emmanuel Macron avait déjà promis début février que "d'ici la fin de l'été, nous aurons proposé un vaccin à tous les Français adultes qui le souhaitent" (cf dépêche du 03/02/2021 à 16:03).
Affirmant qu'une "nouvelle donne" était apparue ces dernières semaines avec la propagation du variant britannique du Sars-CoV-2, il a assuré que "grâce à la vaccination la sortie de crise se dessine".
Le chef de l'Etat a rappelé qu'à mercredi près de 11,3 millions d'injections ont été réalisées, dont 8,5 millions de premières doses; 2,8 millions de personnes ont reçu deux injections.
"Notre enjeu principal c'est d'accélérer encore et encore", a-t-il insisté, en "accélérant les achats de doses et en produisant les vaccins en France et en Europe".

250.000 professionnels mobilisés pour la vaccination

Il a reconnu qu'il y avait eu des "retards" dans la livraison des doses mais que l'Europe deviendrait le "premier continent au monde en termes de production de vaccins". L'objectif est de "construire notre indépendance, garantir que s’il faut des doses supplémentaires, nous ne dépendrons plus des autres".
L'enjeu est aussi d'anticiper la production "s’il y avait à nouveau à l’automne, l'hiver ou l’année prochaine, des nouvelles vaccinations à prévoir".
Emmanuel Macron a ajouté qu'il faudrait ensuite "vacciner le plus vite possible tous ceux qui en ont besoin", en particulier ceux qui ont le plus de risques de développer des formes graves du Covid-19. "Nous mettons tous les moyens pour vacciner sans répit, sans jour férié", a-t-il assuré.
Pour l'administration des vaccins de Pfizer et BioNTech et de Moderna, "1.700 centres de vaccination ont ouvert". Début avril, des vaccinodromes ouvriront également dans plusieurs départements (cf dépêche du 22/03/2021 à 17:03).
Pour les vaccins d'AstraZeneca et de Janssen (groupe Johnson & Johnson, J&J), "tous les généralistes, pharmaciens, infirmiers sont mobilisés", a-t-il affirmé. Les représentants des officines militent aussi pour que les pharmacies de ville puissent administrer des vaccins à ARN messager de Pfizer et BioNTech (cf dépêche du 25/03/2021 à 16:47).
Au total, "250.000 professionnels sont prêts à contribuer à cet effort". Un décret publié samedi au Journal officiel a élargi la vaccination aux chirurgiens-dentistes, manipulateurs radio, étudiants en santé, techniciens de laboratoire et vétérinaires, en permettant aux infirmiers de prescrire le vaccin sous condition, rappelle-t-on (cf dépêche du 29/03/2021 à 13:10).

Réouverture du pays à partir de mi-mai

"Beaucoup de nos aînés ont essayé de prendre rendez-vous pour se faire vacciner ces dernières semaines, trop souvent sans succès, ce n'est pas acceptable. J'ai demandé de mobiliser des équipes pour y remédier, l'ensemble des plus de 75 ans qui n'ont pas réussi à avoir de rendez-vous seront appelés par nos services et un numéro spécial sera mis à disposition", a-t-il promis (cf dépêche du 29/03/2021 à 19:43).
Selon le chef de l'Etat, "les efforts d'avril (cf dépêche du 31/03/2021 à 22:32) et le déploiement de la vaccination sont la tenaille qui va nous permettre de contenir le virus, et à partir de mi-mai de commencer à rouvrir le pays".
A cette date, les lieux de culture et les terrasses seront rouvertes, a-t-il affirmé, incitant les Français à se "mobiliser" et à "tenir" même si "il y a beaucoup de lassitude, de fatigue et d'énervement".
Il a indiqué que d'autres annonces viendront préciser "le calendrier de réouverture progressive".
lle/fb/APMnews polsan-une

[LLE3QQULT1]

A lire aussi