dépêche

 - 

La sotagliflozine bénéfique dans l'insuffisance cardiaque à FEVG préservée ou non

WASHINGTON, 19 mai 2021 (APMnews) - L'antidiabétique oral sotagliflozine (Zynquista*, Lexicon) s'est montré bénéfique dans l'insuffisance cardiaque, y compris celle à fraction d'éjection préservée, la plus difficile à traiter, selon une analyse présentée lundi au congrès virtuel de l'American College of Cardiology (ACC).
Les essais SOLOIST et SCORED ont montré une baisse des hospitalisations pour insuffisance cardiaque avec l'anti-SGLT-1 et 2 sotagliflozine chez les diabétiques de type 2 présentant une insuffisance cardiaque (cf dépêche du 20/11/2020 à 11:04).
Afin d'établir si cet effet est observé notamment dans l'insuffisance cardiaque avec FEVG préservée, pour laquelle il n'existe actuellement pas de traitement efficace, Deepak Bhatt du Brigham and Women's Hospital à Boston et ses collègues ont effectué une analyse groupée des données de ces deux essais, concernant le critère combiné des décès cardiovasculaires totaux, des hospitalisations pour insuffisance cardiaque et des consultations urgentes pour insuffisance cardiaque, en fonction de la FEVG initiale.
L'analyse groupée a porté sur la cohorte entière de 11.784 patients, randomisés entre sotagliflozine et placebo, et sur un sous-groupe de 4.500 patients ayant un antécédent d'insuffisance cardiaque, suivis 24 mois.
Sur la cohorte entière, le risque de décès cardiovasculaires totaux, d'hospitalisation et de consultation urgente pour insuffisance cardiaque a été significativement réduit de 28% avec la sotagliflozine par rapport au placebo.
Ce risque était significativement diminué quelle que soit la FEVG au départ: de 22% en cas de FEVG inférieure à 40%, de 39% en cas de FEVG comprise entre 40% et 50%, et de 30% en cas de FEVG préservée (supérieure ou égale à 50%).
Dans le sous-groupe de patients avec une insuffisance cardiaque au départ, un bénéfice était aussi observé quelle que soit la FEVG: le critère principal était réduit de 22% en cas de FEVG réduite (40% ou moins), de 43% en cas de FEVG modérément réduite (40% à 50%) et de 33% en cas de FEVG préservée (plus de 50%).
"Ces sont les premières données randomisées d'une analyse pré-spécifiée d'essais cliniques qui montrent un effet significatif d'un traitement sur l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée", conclut Deepak Bhat dans sa présentation en session late-breaking clinical trials.
"L'amplitude du bénéfice chez les patients avec une insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée est surprenante. La sotagliflozine apporte un progrès supplémentaire significatif dans l'amélioration des résultats de ce groupe difficile de patients", commente-t-il dans un communiqué de l'ACC.
Ces résultats ne s'appliquent cependant qu'aux patients insuffisants cardiaques ayant un diabète, l'évaluation chez les patients sans diabète n'ayant pu être faite en raison de l'arrêt prématuré des deux études au début de la pandémie de Covid-19, note-t-il.
"Nous pensons que ces résultats méritent de recommander que les patients ayant à la fois un diabète et une insuffisance cardiaque avec FEVG préservée soient traités avec la sotagliflozine ou un autre médicament de cette classe", ajoute-t-il.
cd/nc/APMnews

[CD1QTD246]

A lire aussi