dépêche

 - 

Emmanuel Macron s'engage à aider l'Afrique à augmenter la production de vaccins contre le Covid-19

PRETORIA, 31 mai 2021 (APMnews) - Le président de la République, Emmanuel Macron, a déclaré vendredi que la France allait investir pour stimuler la production de vaccins contre le Covid-19 en Afrique, lors d'une conférence de presse conjointe avec le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, à Pretoria.
Emmanuel Macron, qui s'exprimait dans le cadre d'une visite en Afrique du Sud, a relevé que l'Afrique représentait environ 20% des besoins mondiaux en vaccins mais seulement 1% de la production.
Il a annoncé qu'une stratégie d'investissement associant plusieurs acteurs serait mise en place pour soutenir l’émergence d’un processus de fabrication de vaccins en Afrique du Sud puis dans d'autres projets au Sénégal, au Kenya et ailleurs.
Selon plusieurs médias, l'initiative pourrait être soutenue, outre la France, par l'Allemagne, l'Union européenne, les Etats-Unis et la Banque mondiale.
Il a indiqué que la France avait déjà un partenariat avec l'institut Biovac en Afrique du Sud et qu'elle allait lancer un projet avec le laboratoire sud-africain Aspen dans le but de stimuler la production de vaccins contre le Covid-19 en Afrique (cf dépêche du 28/05/2021 à 18:42).
Aspen a conclu un accord avec Johnson & Johnson (J&J) en novembre 2020 pour assurer la formulation, le remplissage et le conditionnement secondaire du vaccin contre le Covid-19 du groupe américain, rappelle-t-on. Aspen s'était alors engagé à produire 300 millions de doses (cf dépêche du 12/03/2021 à 17:41).
"Nous devons vacciner le plus rapidement possible le maximum de personnes [...] dans le monde entier", a déclaré Emmanuel Macron. "C'est notre devoir moral, c'est aussi dans l'intérêt de tous", a-t-il ajouté.

Levée des brevets sous condition

Concernant les brevets sur les vaccins contre le Covid-19, le président français a affirmé qu'il fallait d'abord examiner les exemptions aux droits de propriété intellectuelle qui existent déjà et "regarder comment elles peuvent être utilisées face au Covid-19".
"S'il apparaît que ça ne peut pas fonctionner, je soutiendrai une levée des règles de propriété intellectuelle sur tous les vaccins contre le Covid-19 le temps de la crise", a-t-il déclaré, rejoignant en cela une proposition formulée par l'Inde et l'Afrique du Sud devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Emmanuel Macron a également appelé à une régulation des prix des vaccins. "Les pays pauvres paient probablement beaucoup plus que les pays riches. Nous sommes fous", a-t-il avancé. "Combat numéro un: il faut une tarification commune. C'est le meilleur moyen de ne pas gaspiller l'argent public."
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré au début du mois que si les pays riches s'accaparaient les vaccins contre le Covid-19 alors que des millions de personnes dans les pays pauvres mourraient en les attendant, cela équivaudrait à un "apartheid vaccinal".
"Nous ne pouvons pas continuer à attendre", a-t-il affirmé. "Plus nous attendons, plus nous mettons de vies en danger".
L'Union européenne (UE) livrera plus de 100 millions de doses à l'Afrique cette année, dont 30 millions seront fournies par la France dans le cadre du programme Covax consacré à la distribution équitable des vaccins dans le monde (cf dépêche du 21/05/2021 à 18:05).
L'Afrique compte environ 1,2 milliard d'habitants, rappelle-t-on.
rtrs/lle/eh/APMnews

[LLE5QTYP52]

A lire aussi