dépêche

 - 

Des symptômes persistant 6 mois après un Covid-19 léger chez la moitié de jeunes adultes

LONDRES, 24 juin 2021 (APMnews) - Des symptômes persistent six mois après un Covid-19 léger chez un peu plus de la moitié de jeunes adultes et adolescents, notamment des troubles du goût et de l'odorat, de la fatigue, des difficultés à respirer et des troubles cognitifs, selon une étude publiée mercredi dans Nature Medicine.
Bien que le tractus respiratoire soit la porte d'entrée du Sars-CoV-2, le Covid-19 apparaît comme une maladie systémique complexe touchant aussi le système cardiovasculaire, rénal, hématologique, gastro-intestinal et cérébral lors de la phase aiguë de l'infection, avec ensuite des symptômes persistants, un syndrome que les patients eux-mêmes désignent eux-mêmes par le terme de "Covid long", rappellent Bjorn Blomberg de l'université de Bergen (Norvège) et ses collègues.
Depuis le début de la pandémie, des études ont été menées pour mieux décrire ces symptômes persistants mais leur sévérité et leur durée restent encore mal connus, notamment chez les patients ayant eu une forme de Covid-19 légère à modérée.
Dans cette étude menée à Bergen, les chercheurs ont évalué des patients inclus dans une cohorte prospective, à la fois des patients restés isolés à domicile une fois leur Covid-19 diagnostiqué et d'autres hospitalisés avec un Covid-19 confirmé dans deux établissements de la ville.
L'analyse a porté sur 65 patients hospitalisés, 247 non-hospitalisés et 60 personnes contacts non infectées. Les patients avaient 46 ans en médiane, mais les hospitalisés étaient plus âgés que les non-hospitalisés, de 55 ans contre 43 ans en médiane; le groupe contrôle était aussi plus jeune, avec un âge médian de 29 ans.
A 6 mois de suivi, sur l'ensemble des patients Covid, 61% présentaient des symptômes persistants, avec principalement de la fatigue (37%), des difficultés de concentration (26%), des troubles de l'odorat et/ou du goût (25%), des troubles de la mémoire (24%) et une dyspnée (21%). Globalement, la fréquence des symptômes augmentait avec l'âge, sauf les dysgueusies et la dysosmies, qui sont plus fréquentes chez les moins de 46 ans.
Chez les patients restés chez eux avec un Covid-19, 55% avaient encore des symptômes à 6 mois, principalement de la fatigue aussi (30%), des dysgueusies et/ou dysosmies (27%), des troubles de la concentration (19%), des pertes de mémoire (18%) et une dyspnée (15%).
Les patients sans symptômes persistants étaient davantage de jeunes enfants et de jeunes adultes. Parmi les 0-15 ans, seulement 13% avaient encore des symptômes 6 mois après la phase aiguë, contre 52% des 16-30 ans restés à domicile avec un Covid-19 léger à modéré. Parmi eux, l'analyse n'a pas mis en évidence que la persistance des symptômes ou la fatigue était associée aux comorbidités.
Ces résultats confirment qu'un "Covid long" peut également survenir chez des patients ayant eu une infection légère à modérée mais provenant d'une cohorte restreinte, ils doivent être encore confirmés, commentent les chercheurs. La persistance de la fatigue en particulier est "frappante" et semble "plus élevée que ce qui est observé après des infections fréquentes, comme la grippe, la mononucléose ou la dengue".
Compte tenu de la fréquence de l'infection chez les jeunes, ces résultats doivent donner "une forte impulsion à la fois au contrôle complet de l'épidémie et à une large vaccination de la population", concluent-ils.
(Nature Medicine, édition en ligne du 23 juin)
ld/ab/APMnews

[LD1QV73YY]

A lire aussi