dépêche

 - 

Covid-19: ouverture de la prise de rendez-vous pour le rappel vaccinal (DGS-Urgent)

PARIS, 30 août 2021 (APMnews) - La prise de rendez-vous en centre de vaccination pour l'administration d'une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 a été ouverte lundi à plusieurs catégories de personnes prioritaires, pour des injections qui débuteront mercredi 1er septembre, selon un message DGS-Urgent diffusé vendredi.
Les populations éligibles listées par la direction générale de la santé (DGS) sont:
  • les résidents d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et d'unités de soins de longue durée (USLD)
  • les personnes de plus de 65 ans
  • les personnes présentant un "très haut risque de forme grave" selon la "liste Fischer" établie en janvier (cf dépêche du 14/01/2021 à 20:52)
  • les personnes présentant des "pathologies facteurs de risque de forme grave" selon une classification établie par la Haute autorité de santé (HAS) et précisée en annexe du DGS-Urgent
  • les personnes sévèrement immunodéprimées
  • les personnes ayant reçu le vaccin monodose de Janssen (groupe Johnson & Johnson, J&J).
Pour les quatre premières catégories, et conformément à des avis du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) et de la HAS (cf dépêche du 24/08/2021 à 11:13), les personnes ayant reçu un schéma vaccinal à deux doses "recevront leur dose de rappel (ou troisième dose) à partir de six mois après la deuxième dose", a précisé le DGS-Urgent.
Pour les personnes sévèrement immunodéprimées, la recommandation du COSV est d'administrer un rappel dans un délai inférieur à 6 mois, mais d'au moins 3 mois.
Pour ceux qui ont reçu une dose du vaccin Janssen, la HAS a préconisé un délai minimal de 4 semaines.
La campagne de rappel vaccinal qui s'ouvre concerne à ce stade environ 18 millions de personnes, selon des estimations de la HAS (cf dépêche du 24/08/2021 à 15:50).
"D'autres groupes de population sont susceptibles de bénéficier dans le courant de l'automne d'un rappel vaccinal, selon l'évolution des connaissances scientifiques", souligne le DGS-Urgent.
"A ce jour, les patients ayant contracté la Covid-19 postérieurement à leur premier schéma vaccinal ne doivent pas se voir proposer de dose de rappel", est-il ajouté.
L'administration des doses de rappel sera réalisée au sein des établissements pour les résidents d'Ehpad et des USLD (cf dépêche du 27/08/2021 à 15:00), et dans les centres de vaccination pour les autres populations.
Il pourra s'agir "indifféremment" du vaccin Comirnaty* (Pfizer/BioNTech) ou de Spikevax* (Moderna) quel que soit le vaccin utilisé pour la primovaccination".
La traçabilité du rappel est assurée dans le système d'information Vaccin Covid, avec la possibilité pour le professionnel de sélectionner le motif "rappel" dans le système, pour distinguer les rappels des autres vaccinations, "en l'occurrence les troisièmes doses pour les patients sévèrement immunodéprimés, pour lesquelles le motif 'Motif médical' sera sélectionné", détaille le DGS-Urgent.
Cette fonctionnalité ne devrait toutefois être opérationnelle "qu'à partir du 14 septembre". D'ici-là, les professionnels devront enregistrer les vaccinations de rappel comme une nouvelle injection sans possibilité de précision. Pour les patients sévèrement immunodéprimés ayant eu trois doses et nécessitant un rappel, "les informations devront être consignées sur un document papier puis rentrées dans Vaccin Covid à partir du 14 septembre".

Administration concomitante des vaccins contre la grippe et le Covid

Le DGS-Urgent note que "l'administration de la dose de rappel contre la Covid-19 correspondra à la période de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière (du 26 octobre au 31 janvier)" pour une majorité des personnes de 65 ans et plus, et les personnes à risque de grippe sévère ou compliquée.
"Pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal", il rappelle que la HAS a préconisé de "procéder à l'administration concomitante" des deux vaccins "dès lors qu'une personne est éligible aux deux vaccinations".
"Il est conseillé de rappeler aux personnes réalisant leur rappel de vaccination contre la Covid-19 avant le lancement de la campagne de vaccination antigrippale l'importance de réaliser leur vaccination antigrippale dès qu'elle sera possible", appuie le DGS-Urgent.
La semaine dernière, le ministère des solidarités et de la santé a précisé que "si elles ne se font pas le même jour, il faut respecter un délai de 15 jours entre les deux injections" (cf dépêche du 24/08/2021 à 15:50).
Le président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé mi-juillet la mise en place d'une campagne de rappel dès la rentrée pour les premières personnes qui ont été vaccinées au début de l'année, et l'avait confirmée mi-août lors d'un conseil de défense, rappelle-t-on (cf dépêche du 12/07/2021 à 22:12 et dépêche du 11/08/2021 à 16:39).
Dans son message diffusé vendredi aux professionnels, la direction générale de la santé (DGS) explique que "les études récentes suggèrent une baisse de l'efficacité au cours du temps de tous les vaccins contre la Covid-19, en particulier contre le variant delta".
"Cette baisse de protection concerne essentiellement l'efficacité contre l'infection et contre les formes symptomatiques, l'efficacité contre les formes graves restant à un niveau élevé, quel que soit le vaccin administré", relève-t-elle.
rm/vl/APMnews

[RM2QYN6NX]

A lire aussi